Skip to main content

Mathieu Joseph en quête de meilleurs souvenirs au Centre Bell

L'attaquant québécois disputera son premier match à Montréal depuis la défaite du Canada en finale du Championnat mondial junior

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Mathieu Joseph n'a pas eu à se creuser les méninges bien longtemps pour se souvenir du dernier match des Canadiens auquel il a assisté en tant que partisan. 

C'était le 2 mai 2015. Il avait revêtu le fameux chandail « barbier » du Tricolore, l'équipe de son enfance, pour accompagner son frère Pierre-Olivier (choix de première ronde des Coyotes de l'Arizona en 2017) et ses parents au premier match de la série de deuxième ronde face… au Lightning de Tampa Bay.

Ce soir-là, les deux équipes avaient offert un spectacle plutôt défensif remporté 2-1 par le Lightning en deuxième période de prolongation grâce à un but de Nikita Kucherov. Ironiquement, l'équipe contre laquelle il pestait probablement à son retour à la maison est celle qui l'a sélectionné en quatrième ronde (120e) quelques semaines plus tard au repêchage.

À LIRE : Les espoirs sur le rader: Pierre-Olivier Joseph |  Enfin de la stabilité pour Gourde | Pas de changement pour les Canadiens contre le Lightning

Samedi, c'est dans l'uniforme bleu et blanc du Lightning et aux côtés de Kucherov qu'il reviendra sur les lieux du crime pour disputer son tout premier match dans la LNH au Centre Bell (19h HE; TVAS, SN360, CITY, SUN, NHL.TV).

« Nous sommes partisans depuis que nous sommes jeunes, comme notre famille en général, a indiqué l'attaquant qui a grandi à Montréal et qui habite à Chambly. On n'allait pas souvent voir les matchs, mais nous y allions de temps en temps et c'était toujours de beaux moments.

« Ce soir, mon père (Frantzi) va porter son chandail du Lightning, ça c'est sûr! »

Bien qu'il en soit à sa première saison dans la LNH, Joseph ne sera pas tout à fait dépaysé sur la glace du Centre Bell. Sauf qu'il tentera assurément de la quitter avec une victoire, cette fois.

À son dernier passage, il avait douloureusement dû voir les Américains se sauver avec un gain de 5-4 en tirs de barrage lors de la finale du Championnat mondial junior de 2017.

« Ce sera différent, je serai de l'autre côté de la médaille comme je joue pour l'équipe adverse, a fait valoir Joseph. Avec le Canada derrière nous, c'était impressionnant. Je serai un peu nerveux, mais ça va bien passer après quelques présences. Je suis rendu à mon 13e match, je commence à m'habituer à la vitesse. »

Video: CAR@TBL: Joseph met la table pour Johnson en IN

Depuis le début de la campagne, Joseph complète un trio avec Anthony Cirelli et Alex Killorn et obtient des responsabilités en désavantage numérique. Il est conscient que son rôle est davantage axé sur la défensive, mais il aimerait bien finalement la « mettre dedans », lui qui a récolté une aide jusqu'ici.

« Je ne juge pas les joueurs sur leurs points a expliqué l'entraîneur Jon Cooper. Si tu fais les bonnes choses, que tu travailles, que tu fais ce qu'on demande, que tu tires l'équipe dans la bonne direction et que tu ne marques pas, qu'y a-t-il de mal avec ça? Quand tu joues 82 matchs, les choses vont finir par aller en ta faveur. »

Le moment serait drôlement bien choisi pour que les choses tournent en sa faveur, samedi. Joseph pourrait finalement ajouter un bon souvenir à sa collection plutôt négative dans le mythique amphithéâtre montréalais.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.