Skip to main content

Martin ne pouvait pas arrêter de sourire

L'adjoint à l'entraîneur des Penguins tenait à montrer à « ses » jeunes combien la Coupe est un « beau trophée »

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

RIGAUD - Jacques Martin ne pouvait pas arrêter de sourire. En fait, on n'avait jamais vu l'entraîneur habituellement peu démonstratif sourire autant. Dès qu'on a ouvert le boîtier contenant la Coupe Stanley à l'extérieur de l'aréna du Collège Bourget de Rigaud, l'adjoint à l'entraîneur des Penguins de Pittsburgh a été comme un gamin. Comme les quelque 150 gamins de l'école de hockey qu'il dirige qui l'ont acclamé quand il a fait sa rentrée en soulevant le gros trophée.

Pendant quelques heures, Martin a pris un plaisir évident à se faire photographier avec les jeunes et les moins jeunes, aux côtés de la Coupe Stanley.

Assistant à la scène, une mère a laissé tomber à son enfant: « M. Martin va se "tanner" de sourire ».

Mais non, « M. Martin » n'allait pas se lasser…

« Mon grand plaisir, c'est de partager ça avec les jeunes, a-t-il affirmé. Je tenais à ce que ma journée avec la Coupe ait lieu pendant mon école de hockey. C'était important pour moi de donner l'occasion aux jeunes de voir la Coupe Stanley et d'y toucher. De leur montrer à quel point c'est un beau trophée. »

Surprise!

Le gardien de la Coupe de la LNH, Philip Pritchard, avait une surprise pour Martin dans sa camionnette. Il avait amené du Temple de la renommée de Toronto le trophée Jack Adams, que Martin a remporté à titre d'entraîneur par excellence de la LNH en 1999, et le trophée Prince-de-Galles, que les Penguins ont évidemment gagné la saison dernière.

« C'est une belle surprise, je ne m'y attendais pas du tout. Le Jack Adams, ça fait longtemps… », a-t-il ajouté, lui a qui l'a obtenu à la barre des Sénateurs d'Ottawa.

Pritchard aurait voulu compléter la collection de trophées de Martin en amenant la Coupe Memorial, qu'il a gagnée en 1986 à la barre des Platers de Guelph, dans la Ligue junior de l'Ontario. Le trophée était toutefois indisponible.

Martin, âgé de 63 ans, avait apporté les bagues de championnat de la Coupe Memorial, des Jeux olympiques 2002, de la Coupe du monde 2004 et du Championnat du monde 2007. Il a fait partie des personnels d'entraîneurs d'Équipe Canada gagnante des médailles d'or dans ces trois tournois internationaux.

La conquête de la Coupe Stanley est l'aboutissement d'une longue carrière dans le "coaching" qui est loin d'être terminée.

« J'ai été chanceux de pouvoir travailler dans la LNH pendant 30 ans, a dit l'ancien entraîneur des Canadiens entre les années 2009 et 2012. Beaucoup de gens m'ont aidé là-dedans, ma famille et les entraîneurs que j'ai côtoyés, que je tiens tous à remercier. »

Après Rigaud, Martin allait se rendre à son village natal de Saint-Pascal-Bayon, en Ontario. La population de la région était conviée à un rassemblement au terrain de balle-molle. La fête allait par la suite se déplacer en début de soirée au centre communautaire pour les membres de la famille et les amis proches.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.