Skip to main content

Marcotte : Une remontée spectaculaire qui permet d'espérer

Le Rocket a offert à ses partisans l'une des plus belles victoires de sa jeune histoire samedi

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

Samedi soir à la Place Bell, milieu de la troisième période. Les Comets d'Utica mènent 3 à 1 sur le Rocket devant une salle comble de près de 10 000 spectateurs. Les plus optimistes d'entre eux espéraient jusqu'alors une remontée, mais rien n'indiquait que ce soit le cas. Une défaite et le Rocket pouvait dire adieu à ses espoirs de se qualifier pour les séries éliminatoires. Mais la bande de Joël Bouchard n'est pas du genre à abandonner et elle a offert à ses partisans l'une de ses victoires les plus spectaculaires de sa jeune histoire.

D'abord, Alexandre Alain a permis aux siens d'espérer en marquant un but crucial en avantage numérique avec moins de neuf minutes à jouer. Redoublant d'ardeur pour effacer son retard, le Rocket a décidé de jouer « all in » et ça a fonctionné. Un illustre inconnu chez nous il y a à peine deux semaines, Joe Cox, a permis à Alexandre Grenier d'inscrire le but égalisateur grâce à une lumineuse passe dans l'enclave. Ce même Cox a récidivé 40 secondes plus tard, cette fois en acceptant la passe de Grenier pour faire lever le toit de l'amphithéâtre. Lukas Vejdemo allait ensuite enfoncer le dernier clou dans le cercueil des Comets avec un but dans un filet désert. 

À LIRE AUSSI : Marcotte: La chance qu'attendait Lukas Vejdemo | La saison surprise de Simon Benoît

La tempête parfaite, une victoire de 5-3! Même l'entraîneur se pinçait pour y croire.

« Les gars sont quelque chose, a laissé entendre Joël Bouchard, encore ébahi par la tournure des événements. J'ai trouvé que ce soir, plus le match avançait, meilleurs on était. Je suis fier des gars parce qu'au début de l'année, on a échappé des matchs qu'on aurait dû gagner. Nos jeunes joueurs ont appris de ça. C'est eux qui tirent la charrette présentement. »

Dans un même souffle, l'entraîneur allait ensuite vanter le rendement des Vejdemo, Alain et Cox, en plus de souligner le travail des Jake Evans, Michael Pezzetta, et Cale Fleury, auteur de trois points dans le match de samedi. Le point commun des six joueurs mentionnés? Aucun match d'expérience de la Ligue américaine avant le début de la saison. 

C'est vraiment ce qu'il y a de plus impressionnant chez le Rocket présentement. Dépouillés de ses éléments les plus expérimentés au cours de la saison, les Lavallois continuent de travailler d'arrache-pied tous les soirs. Enfin, l'équipe a été récompensée pour son dur labeur samedi, malgré des résultats décevants face à Toronto, mercredi et vendredi.

« On a montré énormément de résilience et de caractère pour revenir dans ce match, a soutenu Charlie Lindgren dans son coin du vestiaire. Je pense que nous n'avons pas eu ce qu'on méritait hier (vendredi, une défaite de 3-0 malgré un barrage de 42 tirs sur Michael Hutchinson), mais nous n'abandonnons pas. Ça fait vraiment du bien de gagner ce soir. »

Avec 15 matchs à jouer à sa saison, le Rocket n'a plus vraiment droit à l'erreur. Toutefois, il reste 11 matchs à disputer contre des rivaux directs de section, ce qui pourrait replacer l'équipe dans la course. À neuf points de retard, ça prendra une poussée irrésistible. Un peu comme ce qui s'est passé samedi soir…

***

Le rappel de Charlie Lindgren lundi ouvre toute grande la porte à Michael McNiven chez le Rocket.

Voilà la chance qu'attendait le jeune gardien de 21 ans depuis le début de la saison. Il n'a pas grand-chose à se reprocher depuis le mois de décembre et il donne une chance à ses coéquipiers de gagner tous les soirs.

C'est donc autour de lui que se fonderont tous les espoirs de cette équipe pour une place en séries. Bien que Connor LaCouvee ait été rappelé, c'est vraiment au tour de Michael McNiven de montrer ce qu'il a dans le ventre. 

***

Michael Pezzetta a fait parler de lui pour deux raisons cette semaine chez le Rocket.

D'abord, la recrue a été utilisée au centre pour la première fois de sa jeune carrière professionnelle. L'Ontarien n'a pas évolué à cette position depuis ses débuts dans les rangs juniors, mais estime avoir grandi dans le hockey comme un centre naturel. Pezzetta aura plus de chances de s'établir dans la LNH à l'aile en raison de son style robuste, mais Joël Bouchard adore les joueurs polyvalents capables de s'ajuster à un changement de position. Voilà une bonne note qui s'ajoute à son cahier.

Parlant de jeu robuste, Pezzetta n'a pas eu froid aux yeux en jetant les gants contre le robuste Tom Sestito, mercredi soir. Un vétéran de plus de 200 combats sur patins en carrière, Sestito a infligé une sévère correction au plus jeune. De plus, en retirant leur protection au coude droit avant d'en découdre a valu aux deux belligérants une expulsion de match. 

Pezzetta a avoué le lendemain qu'il ne connaissait pas le règlement.

« J'ai figé quand je l'ai vu (Sestito) retiré son protecteur au coude. Comme il a beaucoup d'expérience à ce niveau, j'ai cru que c'était permis de faire ça. Je ne me ferai plus prendre. »

La bonne nouvelle pour lui, c'est que son entraîneur ne lui en a pas tenu rigueur. Au contraire. Selon Bouchard, le moment était propice pour calmer les ardeurs de Sestito et des Marlies en deuxième période. Ceux-ci venaient de prendre les devants dans la rencontre.

« L'important, c'est d'apprendre de tout ça. Pensez-vous vraiment que Pezzetta voulait se sortir du match? Pas du tout. Il avait la chance de montrer ce qu'il peut faire au centre. Il faut lui donner du mérite, il s'en est pris à plus fort et plus gros que lui. Son geste était courageux. »

***

On vous parlait récemment des séquences impressionnantes des Condors de Bakersfield et des Sénateurs de Belleville. Elles ont pris fin cette semaine. 

D'abord, les Condors ont vu leur séquence de 17 victoires de suite s'arrêter. Quoi qu'il en soit, la troupe de Jay Woodcroft est désormais en tête de la section Pacifique.

Les Sénateurs de Belleville ont aussi vu leur séquence de matchs avec au moins un point prendre fin à 17. Belleville a d'ailleurs été balayé à Cleveland dans le cadre d'un programme double, ce qui a permis aux Monsters de s'accrocher à quatre points d'une place en séries.  

***

De passage à Laval samedi avec les Comets, le gardien Michael Leighton disputait son 500e match dans la Ligue américaine.

L'équipe des communications du circuit Andrews a fait un intéressant calcul au sujet de ce bohème du hockey. Leighton a disputé ses 500 matchs dans 51 amphithéâtres différents!

Il est devenu seulement le huitième gardien de l'histoire du circuit à atteindre un tel plateau en rejoignant le Québécois Frédéric Cassivi. 

Membre du temple de la renommée de la LAH, Cassivi gravite toujours dans l'entourage des Bears de Hershey avec qui il a remporté la Coupe Calder en 2006.

Cassivi est désormais analyste à la radio des matchs des Bears.

***

C'est le retour de la citation de la semaine de Joël Bouchard. L'entraîneur du Rocket était particulièrement en verve après la victoire des siens, samedi.

« La Ligue américaine permet à certains jeunes d'aller chercher le millage nécessaire pour ensuite aller se battre pour un poste dans la Ligue nationale. Il faut qu'ils le vivent, qu'ils le fassent cette année. Il n'y en a pas d'université du hockey. Tu ne peux pas apprendre ça sur les bancs d'école. Il faut que tu l'apprennes sur la glace. »

***

Toute une commande attend le Rocket cette semaine.

Le Crunch de Syracuse sera en visite à la Place Bell mercredi pour sa dernière visite de la saison. La troupe de Benoit Groulx est à un seul point du sommet de la section Nord détenu par les Americans de Rochester et détient un match en main.

L'équipe se déplacera ensuite jeudi vers Belleville où un programme double l'attend face aux Sénateurs. Le Rocket éprouve énormément de difficulté cette saison là-bas comme en fait foi sa fiche de 0-3-1 en quatre rencontres où il a concédé 23 buts à l'adversaire.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.