Skip to main content

Malcolm Subban rend P.K. fier dans la victoire des Golden Knights

Le gardien aide Vegas à l'emporter dans son premier match contre son grand frère

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

NASHVILLE - Karl Subban était debout au banc des Predators de Nashville durant l'échauffement et portait un chandail des Golden Knights de Vegas, mais il n'avait pas de sentiments partagés, vendredi au Bridgestone Arena.

Ses fils P.K. et Malcolm étaient sur le point de s'affronter pour la première fois dans un match de hockey organisé; P.K. en tant que défenseur pour les Predators et Malcolm comme gardien des Golden Knights. Mais P.K., à 28 ans, est une vedette dans la LNH et Malcolm, à 23 ans, tente de s'établir dans la Ligue et il s'agissait en plus du voyage des pères des joueurs des Golden Knights.

« On le voit tous comme la soirée de Malcolm et on ne veut pas que P.K. ruine son moment, a avoué Karl avec un sourire. S'il vous plaît, P.K. et les Preds, ne gâchez pas le match de Malcolm et de ses coéquipiers. »

P.K. et les Predators ne sont pas parvenus à le faire, mais ce n'est pas faute de ne pas avoir essayé.

Après que les Subban eurent posé sur la patinoire et que P.K. eut pris un autoportrait, les Predators ont comblé un déficit de 0-2 pour prendre une avance de 3-2. Les partisans ont alors nargué Malcolm : « Suuuubban! Tu es mauvais! C'est ta faute! » Peut-être auraient-ils dû spécifier qu'ils s'adressaient à Malcolm.

Mais Erik Haula s'est chargé de créer l'égalité 3-3 avec 39,9 secondes à faire. À un certain moment en prolongation, les regards de P.K. et de Malcolm se sont croisés avant une mise en jeu en territoire des Golden Knights, les deux anticipant un tir sur réception qui n'est finalement jamais venu.

« C'était plutôt drôle », a dit Malcolm.

Le match s'est rendu en tirs de barrage. À mesure que les joueurs des Predators se butaient à lui, Malcolm a commencé à se demander si P.K. aurait sa chance. Ça aurait été Subban contre Subban, un contre un, comme dans le temps de la patinoire dans la cour arrière à Toronto. P.K. n'a finalement pas eu sa chance.

Après que Reilly Smith eut marqué le seul but en six rondes de fusillade, les Golden Knights l'ont emporté 4-3 et le plus jeune des deux frères a obtenu le droit de fanfaronner grâce à une performance de 41 arrêts, dont un face à P.K.

« C'était génial, a mentionné P.K. Évidemment, je n'aime pas le voir jouer aussi bien contre nous, mais il a bien performé et je suis content pour lui. Son parcours a été parsemé d'embuches pour se rendre où il est, mais il est un professionnel maintenant. Ça se voit. Pour notre famille, aujourd'hui est un grand jour. »

Pouvez-vous imaginer à quel point c'est un grand jour?

Karl et Maria Subban ont eu cinq enfants, deux filles et trois fils. Les garçons ont passé beaucoup de soirées sur la patinoire dans la cour arrière et plusieurs heures à jouer au minihockey dans la maison.

« Parfois, c'était très bruyant et, parfois, ça devenait un peu émotif, s'est remémoré Karl. J'imagine que c'était pour les préparer à ce soir. »

P.K. n'avait aucune pitié pour ses jeunes frères, Malcolm et Jordan. Ces derniers ne désiraient qu'une seule chose : battre leur grand frère.

« C'est un gars qui n'aime pas perdre et quand ça lui arrive, il trouve un moyen de te faire sentir comme un perdant même si tu as gagné », a expliqué Malcolm.

Karl a été l'entraîneur de Malcolm dans le hockey organisé et l'utilisait comme joueur d'avant, car il était le meilleur de l'équipe. Mais Malcolm voulait vraiment devenir gardien de but.

« Je jouais toujours comme gardien de but dans le couloir de la maison, a raconté Malcolm. Je me souviens que P.K. tirait sur moi en disant à mon père que j'étais plutôt bon et que je devrais jouer comme gardien. Mon père ne voulait rien entendre et refusait que j'occupe cette position. »

Finalement, Malcolm s'est affirmé.

« À 12 ans, il m'a dit "Tu sais, Papa, je vais abandonner si je ne peux pas être un gardien", a dit Karl. C'est à ce moment que j'ai arrêté de m'y opposer. »

Les Canadiens de Montréal ont repêché P.K. au deuxième tour, 43e au total, au Repêchage 2007 de la LNH et il a remporté le trophée Norris avec eux en 2013 en plus de se rendre en finale de la Coupe Stanley avec les Predators la saison dernière.

Les Bruins de Boston ont sélectionné Malcolm au premier tour, 24e au total, en 2012 et les Canucks de Vancouver ont choisi Jordan en quatrième ronde, 115e au total, en 2013. Les Bruins ont soumis Malcolm au ballotage le 2 octobre et les Golden Knights l'ont réclamé le lendemain. Les Canucks ont échangé Jordan aux Kings de Los Angeles, jeudi.

Les Golden Knights aimaient Malcolm au point d'échanger le gardien substitut Calvin Pickard aux Maple Leafs de Toronto et voilà que Malcolm montre un dossier de 9-7-2 avec une moyenne de buts alloués de 2,33 et un pourcentage d'arrêts de ,924. Il montre aussi une fiche de 1-0 contre P.K.

« Je suis simplement heureux pour lui, a dit P.K. Il a fait son propre chemin. C'est un excellent joueur de hockey et il travaille très fort. Le voir travailler fort pour se rendre où il est maintenant, c'est ce dont je suis le plus fier. »

Cette fois, P.K. n'a pas fait en sorte que Malcolm se sente comme le perdant, même s'il a gagné. Après le match de vendredi, ils ont posé pour une autre photo et se sont fait l'accolade à l'extérieur du vestiaire des Predators. P.K. lui a souhaité bonne chance.

« Quand des enfants vivent leur rêve, leurs parents ne peuvent pas être plus heureux, a conclu Karl. Ce soir et depuis le début de la saison, Malcolm a rendu ses parents très heureux, car il réalise ce qu'il veut faire. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.