Skip to main content

Les Sharks ne se sont pas remis de leur mauvais départ

L'incapacité pour San Jose de coller deux bonnes performances n'a rien de nouveau lors des présentes séries éliminatoires

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

ST. LOUIS - Les Sharks de San Jose ne se facilitent certainement pas la tâche durant les présentes séries de la Coupe Stanley.

Alors qu'ils avaient la chance de s'emparer d'une avance de 3-1 dans la finale de l'Association de l'Ouest, ils se sont plutôt inclinés par la marque de 2-1 contre les Blues de St. Louis lors du match no 4, vendredi au Enterprise Center. La série se déplacera maintenant au SAP Center pour la cinquième rencontre, dimanche (15 h H.E. NBC, CBC, TVAS, SN).

Que ce soit en deuxième ronde où lors de la présente série, les Sharks n'ont pas été en mesure de remporter deux matchs de suite. Par contre, ils n'ont jamais échappé deux rencontres consécutives.

Les Sharks préféraient ne pas voir la défaite dans le quatrième match comme une occasion ratée.

« On est en finale de l'Ouest, c'est 2-2 entre deux excellentes équipes, a rappelé l'entraîneur-chef Peter DeBoer. J'ai un bon sentiment, et nous avons l'avantage de la patinoire. »

À LIRE : Les Blues résistent aux Sharks | David Perron au sommet de son art

Même s'ils ne se sont pas facilité la tâche, les Sharks ont fait preuve de caractère.

En première ronde, ils tiraient de l'arrière 3-1 face aux Golden Knights de Vegas, mais ils ont résisté à trois matchs sans lendemain pour s'imposer lors de l'ultime duel.

Au deuxième tour contre l'Avalanche du Colorado, San Jose n'a jamais tiré de l'arrière dans la série, mais les « Requins » ont tout de même eu besoin de sept parties pour avancer. Comme face aux Blues, ils avaient échoué lorsqu'ils avaient la possibilité de prendre une avance de 3-1 dans la série, mais aussi d'en terminer lors du sixième match.

« On n'a pas eu droit à une courte série, et maintenant, c'est devenu une série au meilleur de trois, donc on doit s'assurer de faire le travail à domicile », a souligné le défenseur Justin Braun.

Les Sharks avaient signé une victoire émotive lors du match no 3, où ils sont revenus de l'arrière avec 1:01 à faire en temps régulier pour créer l'égalité. Erik Karlsson avait donné la victoire à San Jose à 5:23 de la prolongation. L'équipe était peut-être encore sur son nuage, et elle a eu besoin d'une période complète pour se mettre en marche. À ce moment, les Blues avaient déjà amassé les deux buts nécessaires pour l'emporter.

« Ça ne m'a pas effleuré l'esprit », a mentionné le capitaine Joe Pavelski à propos d'une possible baisse d'intensité après la victoire émotive lors du troisième match. « Les séries, c'est très émotif durant toute la durée. On est rendu en finale d'association. On obtient des victoires en prolongation. On joue des septièmes matchs. Ce n'est pas la première fois qu'on vit une situation émotive.

« Tout ce que tu dois faire, c'est de remettre tes patins et te préparer pour le prochain match afin d'être compétitif. On comprend que tu dois rebâtir ton momentum chaque soir et tu dois le mériter. Ils ont connu un bon départ ce soir. »

Braun a rappelé que connaître un bon début de match n'est pas un automatisme.

« C'est quelque chose qui n'a pas été facile pour nous en séries jusqu'à présent. Ça faisait un petit bout que ça ne nous était pas arrivé, mais on doit connaître de meilleurs départs. »

Video: SJS@STL, #4: Bozak double l'avance en A.N.

 

Les Blues ont marqué dès la 35e seconde de la rencontre, quand le tir d'Ivan Barbashev a touché le bâton de l'attaquant des Sharks Gustav Nyquist.

« Ils étaient prêts, nous ne l'étions pas. Ils étaient plus désespérés dès le départ et on a mérité notre sort », a ajouté Braun.

Tyler Bozak a par la suite hérité d'un but sur le jeu de puissance qui a fait 2-0 à 17:53 en première période quand Braun a accidentellement envoyé la rondelle dans son propre filet avec son patin droit.

À partir de ce moment, les Sharks ont enclenché la deuxième vitesse et ont obtenu de nombreuses chances, mais Jordan Binnington a tenu le fort en effectuant 29 arrêts.

« Même si nous avons perdu, c'est le match où j'ai été le plus satisfait de la manière dont nous avons joué, a mentionné DeBoer. Leurs deux buts, ce sont nos joueurs qui les ont envoyés dans le filet. Nous n'avons pas eu le départ que nous voulions, on s'est retrouvé sur les talons dès la première présence et on a écopé de quelques pénalités. Outre cela… nous n'avons pas trouvé le moyen de marquer quelques buts, mais nous avons fait plusieurs choses très bien. » 

San Jose a connu d'excellents moments lors des deux dernières périodes avec de longues présences en zone offensive. Brent Burns a eu un son mot à dire lors de ces séquences. Il a terminé la rencontre avec deux tirs, sept lancers bloqués et sept tirs qui ont raté la cage. Un de ces lancers a frappé le poteau derrière Jordan Binnington en fin de deuxième engagement.

« Quand tu tires de l'arrière, tu deviens plus lousse, a expliqué Burns. Tu deviens plus agressif. Je pense que c'est difficile de faire ça dès le début du match parce que c'est plus risqué. Ça fait partie du rythme normal d'un match. Quand une équipe a l'avance, l'autre formation va revenir en force parce qu'elle va tout tenter pour revenir de l'arrière et c'est tout ce qui est important. 

« Ce n'était pas beau à voir en première période, mais je pense qu'on peut s'améliorer. On se doit d'être meilleurs. On a une bonne équipe, mais on cherche encore à connaître une solide performance de 60 minutes. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.