Skip to main content

Les Sedin, toujours avec classe

Les jumeaux suédois ont bâti leur réputation sur l'humilité et le respect

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

 

Discrètement. Humblement. Avec classe.

Daniel et Henrik Sedin ont annoncé leur retraite de la LNH, lundi, de la même manière dont ils se comportent depuis maintenant 18 saisons avec les Canucks de Vancouver.

Ils ont publié une lettre sur le site web de l'équipe.

Ils ont parlé avec leur coeur. Ensemble.

Après des discussions avec leurs familles, il est devenu clair que ce serait leur dernière saison. Il était temps pour les jumeaux de 37 ans de se tourner vers les devoirs des enfants et les fêtes d'anniversaire. Sur la vie après le hockey.

Ils ont choisi d'annoncer la nouvelle avant la fin de la saison puisque les Canucks ne participeront pas aux séries éliminatoires et qu'ils disputeront leurs deux derniers matchs à domicile mardi face aux Golden Knights de Vegas et jeudi contre les Coyotes de l'Arizona.

« Nous voulons partager ces matchs avec nos familles, nos amis, nos coéquipiers, nos entraîneurs, nos thérapeutes et tous les membres du personnel qui nous ont soutenus, ont-ils écrit. Vous avez été avec nous tout au long du parcours et nous tenons à vous en remercier. »

Pas besoin de préciser que leurs partisans voudront aussi les remercier. Les Sedin et les amateurs des Canucks méritent de pouvoir se dire au revoir, même si cet au revoir ne concerne que leur carrière de hockeyeur.

« Vancouver est devenu notre maison. C'est la maison de nos familles, ont-ils poursuivi. Nous comptons demeurer dans cette communauté pendant plusieurs autres années. Vancouver nous a tellement donnés et nous avons essayé de donner ce que nous avions de mieux en retour. Ça ne changera pas. »

Les frères Sedin détiennent une place spéciale dans l'histoire des Canucks et dans celle de la LNH également.

Les Canucks ont sélectionné Daniel avec le deuxième et Henrik avec le troisième choix du repêchage de 1999 après quelques manoeuvres de Brian Burke, le directeur général à l'époque. Ils sont venus en Amérique du Nord ensemble en 2000-01.

Henrik a gagné le trophée Art Ross remis au champion compteur et le Trophée Hart remis au joueur le plus utile à son équipe en 2009-10. Daniel a remporté le Art Ross et a été finaliste à l'obtention du Hart, la saison suivante.

Henrik a atteint le plateau des 1000 points la saison dernière; Daniel l'a fait cette saison. Jamais auparavant, deux frères avaient tous les deux atteint cette marque, encore moins deux frères évoluant dans la même équipe et encore moins des jumeaux qui jouent sur le même trio.

Les différences entre les deux étaient subtiles - Henrik était davantage un fabricant de jeu, Daniel était plus celui qui terminait les jeux. Dans le livre des records des Canucks, Henrik trône au sommet au chapitre des matchs joués (1327), des aides (828) et des points (1068). Daniel est deuxième pour les matchs joués (1303), les aides (647) et les points (1038). Daniel est premier au chapitre des buts (391); Henrik est septième (240).

Non, ils n'ont jamais gagné la Coupe Stanley. Ils sont passés tout près quand les Canucks ont perdu les matchs no 6 et no 7 de la Finale face aux Bruins de Boston en 2011. Mais lorsqu'il est devenu clair que les Canucks n'aspireraient plus aux grands honneurs, ils n'ont pas cherché à quitter. Ça en dit long sur leur relation avec la ville et la communauté.

Questionnés à ce sujet plus tôt cette saison, voici ce qu'ils ont dit :

« Cette ville signifie tellement pour nous et nous savons qu'à l'époque, l'état-major et les entraîneurs ont cru en nous même si ç'aurait été plus facile de nous échanger ou de se débarrasser de nous parce que nous ne produisions pas comme nous le devions », a dit Daniel.

« Pour nous, de quitter pour un mois ou deux et d'avoir la chance de gagner la Coupe, ç'aurait été bien, mais ça n'aurait pas été le même sentiment que de la gagner avec les Canucks. De faire partie de quelque chose que vous bâtissez depuis plusieurs années... Pour nous, ça n'aurait pas été la même chose », a ajouté Henrik.

Les Canucks ne seront plus les mêmes sans eux. Difficile de trouver de meilleurs représentants pour l'équipe, la ville, la ligue et le sport.

Une petite histoire: En septembre, les Canucks ont affronté les Kings de Los Angeles à Shanghai et à Pékin, les premiers matchs préparatoires de la LNH présentés en Asie. Lors d'une conférence de presse, un journaliste étranger leur a posé une question par rapport au voyagement et aux côtés négatifs de l'expérience avant le début de la saison.

Henrik n'a pas mordu. Il a dit qu'il ne pouvait pas se plaindre - qu'ils avaient voyagé en première classe et dans les grands hôtels, que c'était une belle expérience. Il était clair qu'il ne disait pas ça seulement pour bien paraître. Il disait les bonnes choses parce que c'est ce qu'il croyait. 

Voyez de quelle manière ils ont terminé leur lettre:

« D'ici là, nous avons encore quelques matchs à disputer et nous avons encore du travail à faire. »

Profitez-en.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.