Skip to main content

Stupéfaction au Centre Bell

Les Canadiens de Montréal jouent avec des allumettes et ils se brûlent face aux Rangers de New York

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Pour une fois que les Canadiens de Montréal auraient pu s'offrir un match facile, ils ont plutôt trouvé une autre façon de perdre, samedi. En avant 4-0, tôt en deuxième période, et 5-3, au début du troisième vingt, les Canadiens ont vu les Rangers de New York leur jouer un vilain tour en l'emportant 6-5 au Centre Bell.

« C'est inacceptable, ça ne peut pas se produire dans la Ligue nationale, a pesté le pugnace ailier droit du Tricolore Brendan Gallagher. Nous n'avions aucune raison de ne pas être la meilleure équipe sur la glace. Tout le groupe doit accepter le blâme. On ne doit pas pointer personne du doigt. »

Le défenseur Jacob Trouba a réussi le but qui a fait la différence à 12:10 du dernier vingt. Avant lui, Brendan Lemieux avait créé l'égalité en infériorité numérique à 8:40. C'était le deuxième but de la soirée pour le fils de l'ancien attaquant du Tricolore Claude Lemieux. Filip Chytil, Pavel Buchnevich et Artemi Panarin ont été les autres marqueurs des gagnants.

Les Rangers (10-9-2) ont savouré une douce revanche sur le passé, 11 ans après avoir été victime d'une remontée historique des Canadiens au Centre Bell, le 19 février 2008. Les Rangers avaient laissé filer une avance de 5-0 avant de s'incliner 6-5 aux tirs de barrage.

Selon la LNH, c'est la quatrième fois dans son histoire que l'équipe new-yorkaise comble un retard de quatre buts ou plus pour l'emporter. Elle avait déjà fait le coup aux Capitals de Washington le 26 décembre 1991, en venant de l'arrière de cinq buts, aux Canucks de Vancouver le 21 novembre 1986 (un retard de quatre buts) et aux Islanders de New York le 9 novembre 1984 (quatre buts).

C'est la première fois cette saison que les Rangers viennent de l'arrière en troisième période pour gagner.

Video: Les Canadiens échappent l'avance et s'inclinent 6-5

« Nous étions dans le coup. C'est ce qu'on se disait sans cesse sur le banc et je ne peux difficilement être plus fier des gars, de la façon qu'ils ont travaillé d'arrache-pied du début jusqu'à la fin », a affirmé l'entraîneur recrue des Rangers David Quinn.

Le CH (11-7-5) a torpillé une faste soirée à l'attaque de Max Domi et d'Artturi Lehkonen, auteur d'un doublé et d'une passe chacun. L'autre membre du trio Nick Suzuki a amassé deux aides. Shea Weber a été l'autre buteur des perdants.

Le gardien réserviste des Rangers Alexandar Georgiev s'est bien ressaisi après avoir accordé quatre buts sur 20 tirs. Il a terminé la soirée avec 39 arrêts.

Carey Price a repoussé 28 lancers dans la quatrième rencontre de suite sans victoire des siens (0-2-2) contre des rivaux de deuxième ordre.

« C'est dur à avaler parce que j'estime que nous avons bien joué, a commenté Price. Les Rangers étaient prêts et ils ont été solides. Ils ont été habiles à saisir leurs occasions. »

Le Tricolore poursuit son séjour de cinq rencontres à domicile en accueillant les Bruins de Boston, mardi (19h HE; RDS, TSN2, NESN, ESPN+).

En contrôle! Oh, minute…

Au cours des 23 premières minutes de jeu, le CH a accompli ce qu'il avait de la difficulté à faire dernièrement, soit marquer et prendre l'initiative de la rencontre.

Domi a donné raison à son entraîneur en obtenant deux buts et Lehkonen a fait 3-0 avant la fin du premier vingt. 

« Nous étions en avant, mais ce n'était pas un match de 3-0, a estimé Gallagher. Les Rangers jouaient très bien. »

Weber a porté le score à 4-0 tôt en deuxième période et c'était vogue la galère. On s'est permis de baisser la garde et les Rangers ont rappliqué avec trois buts inscrits en l'espace de 3:20.

Chytil a d'abord concrétisé la passe transversale d'Artemi Panarin à 6:10. Buchnevich a ensuite raté sa feinte en se présentant devant le filet, mais la rondelle a bifurqué sur un patin du défenseur Cale Fleury et derrière Price.

Lemieux a rétréci l'écart à un filet à l'aide d'une déviation, au moment où les siens concluaient une attaque massive, à 9:30.

Les Canadiens ont par la suite évité le pire en résistant à une double supériorité numérique des visiteurs qui a duré 33 secondes. Ils ont pu souffler un peu à l'issue de la deuxième période. Toutefois, ils ont dû subir les remontrances de Julien pendant l'entracte.

« J'ai passé mon message après la deuxième période. Je n'en dévoilerai pas la teneur. Comme entraîneur, c'est ce que vous faites en espérant que les joueurs réagissent. Ils ne l'ont pas fait », a déploré l'entraîneur.

Lehkonen avait tout de même regonflé le coussin de l'équipe à deux buts, à 5:20. Mais les Rangers ont aussitôt fait 5-4, 31 secondes plus tard grâce à Panarin. Ils allaient par la suite créer l'égalité et prendre les devants pour la première fois de la soirée. Et ne plus regarder derrière…

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.