Skip to main content

Les Predators ont obtenu l'aide de leur troisième trio en première ronde

La profondeur en attaque, l'excellent rendement de l'infériorité numérique et l'expérience en séries ont aidé Nashville à s'imposer

par Robby Stanley / Correspondant NHL.com

NASHVILLE - Les Predators de Nashville ont été bousculés par l'Avalanche du Colorado, mais ont finalement remporté en six matchs leur série de première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest.

Les Predators, qui ont remporté le trophée des Présidents à titre de meilleure équipe de la saison régulière, atteignent le troisième tour des séries pour une troisième saison de suite. Ils vont affronter les Jets de Winnipeg après avoir éliminé Avalanche grâce à un gain de 5-0 dans le match no 6 au Pepsi Center dimanche. 

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Predators ont atteint la deuxième ronde :

1. Un troisième trio époustouflant

Le troisième trio de Nashville formé de Nick Bonino, Colton Sissons et Austin Watson a excellé offensivement et défensivement contre l'Avalanche. Les trois joueurs ont récolté un total de 19 points (neuf buts, dix passes) en plus de présenter un plus-18 dans la série.

Sissons (trois buts, quatre passes) et Watson (quatre buts, trois passes) ont terminé la ronde avec sept points chacun, un sommet chez les Predators. Bonino a obtenu cinq points (deux buts, trois passes). Ils ont également rivalisé avec le premier trio de l'Avalanche composé de Nathan MacKinnon, Gabriel Landeskog et Mikko Rantanen par moments.

Video: NSH@COL, #6: Watson profite du travail de Sissons

« Nous avons fait du bon travail afin de nous rendre en zone offensive et de contrôler le jeu, en plus d'être difficile à affronter, surtout pour le trio de [MacKinnon], a noté Watson. Il s'agit d'un trio incroyable, et lorsque nous étions sur la glace contre cette unité, il fallait être sur le bout des pieds en tout temps, et je crois que c'est ce qui nous a permis de générer un peu d'attaque. »

2. Les prouesses de l'infériorité numérique

Les joueurs de Nashville qui évoluent en infériorité numérique ont écoulé avec succès 18 des 20 jeux de puissance du Colorado (90,0 pour cent) dans cette série. Les deux buts de l'Avalanche en avantage ont été réussis au cours de supériorités numériques de deux hommes.

Les Predators ont écopé de 29 punitions mineures, mais ils sont devenus de plus en plus disciplinés à mesure que la série progressait. Nashville a été puni seulement quatre fois au cours des deux dernières rencontres. Le Colorado a bénéficié de deux jeux de puissance dans le match no 5 et n'a pas déployé son attaque massive dans le match no 6.

3. Les buts spectaculaires de Forsberg

L'attaquant Filip Forsberg, le meilleur pointeur de Nashville en saison régulière, a inscrit des buts opportuns contre l'Avalanche, incluant deux buts spectaculaires réussis sur des montées à 1-contre-1. 

Forsberg a déculotté le défenseur de l'Avalanche Samuel Girard pour marquer son deuxième but de la rencontre dans le match no 1 pour procurer aux Predators une avance de 4-2. Il a ensuite ouvert la marque dans le match no 4 en contournant le défenseur Duncan Siemens et le gardien Jonathan Bernier.

Video: NSH@COL, #4: Forsberg fait 1-0 sur un superbe effort

« À ce moment-ci de la saison, il se marque parfois de jolis buts, a souligné Watson. [Forsberg] semble capable de réussir des jeux de la sorte de temps à autre. »

Forsberg a conclu la série avec quatre filets, à égalité avec Watson au premier rang de l'équipe.

4. Expérience

L'expérience des séries que Nashville a acquise au cours des quatre dernières saisons sous les ordres de l'entraîneur Peter Laviolette est ressortie à mesure que la série progressait. 

Les Predators ont trouvé le moyen de remporter les deux premiers matchs au Bridgestone Arena malgré le fait que le Colorado a ouvert la marque chaque fois sur leur premier tir. Ils ont également gagné deux des trois matchs au Pepsi Center, dont le match no 6 qui a mis fin à la série.

« Je pense toujours qu'il est simplement fantastique de franchir la première ronde, a mentionné Laviolette. C'est difficile. Il y a cette pression d'avancer et de faire partie des huit dernières équipes, et nous y sommes finalement parvenus, ce qui est une bonne chose. »

5. Garder le meilleur pour la fin

Les Predators ont disputé leur meilleur match de la série lorsqu'il le fallait. Ils n'avaient pas joué un match complet à la hauteur de leur potentiel avant le match no 6, mais ils ont été dominants dans leur victoire de 5-0.

« De mon point de vue et du point de vue de la défensive, il s'agissait évidemment de notre meilleur match de la série », a affirmé le gardien Pekka Rinne, qui a réalisé 22 arrêts pour signer son quatrième blanchissage en carrière en séries. « Nous savions avant la rencontre qu'il est toujours difficile de mettre un terme à une série. J'ai trouvé que nous avons fait un travail sensationnel. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.