GettyImages-2152836754

VANCOUVER – Les Oilers d’Edmonton n’ont plus le droit à l’erreur à l’approche du match no 6 de la série de deuxième ronde contre les Canucks de Vancouver au Rogers Place samedi (20 h HE; TVAS, CBC, SN, ESPN), mais ils peuvent s’encourager en se disant qu’ils sont dans une situation qu’ils connaissent bien.

Les Oilers, qui ont perdu le cinquième affrontement 3-2 à Vancouver jeudi, tiraient de l’arrière 3-2 dans la série de première ronde contre les Kings de Los Angeles en 2022 et ils étaient parvenus à gagner les sixième et septième rencontres.

La saison dernière, la série de deuxième tour contre les Golden Knights de Vegas était égale 2-2, et les Oilers avaient perdu le match no 5 à l’étranger avant d’être éliminés devant leurs partisans.

« Nous pouvons repenser à toutes ces séries, mais chacune a sa propre histoire et il n’y a pas grand-chose à dire », a dit l’attaquant Leon Draisaitl, vendredi avant le retour de l’équipe à Edmonton. « Nous devons retourner à la maison et gagner un match. Nous l’avons fait souvent cette année, donc il faut commencer par ça.

« Tu dois prendre les choses un match à la fois. Nous devons retourner gagner un match à domicile. C’est tout ce que nous devons faire. Ne pensons pas au match suivant. Il faut penser au match de demain, être à notre mieux pour gagner et revenir ici. »

Draisaitl a admis que les Oilers ont été dominés dans le match no 5. Les Canucks ont eu le dessus 35-23 au chapitre des tirs et ils ont inscrit le but vainqueur avec 33 secondes à faire à la troisième période.

Les Oilers ont plutôt bien joué dans les autres parties de la série, mais ils ont été incapables de conserver une avance de 4-1 dans le match no 1. Ils se sont aussi inclinés 4-3 dans le troisième affrontement, malgré une domination de 45-18 au chapitre des lancers.

« Nous devons être proactifs parce que nous avons trop joué sur les talons lors du dernier match, en leur laissant appliquer trop de pression, a renchéri Draisaitl. Ils ont été la meilleure équipe hier soir.

« Nous savons tous que le momentum bascule, mais tu dois survivre à ça et créer ton propre momentum. Nous ne l’avons pas fait hier soir et nous devons être meilleurs. »

Calvin Pickard a effectué un deuxième départ consécutif pour les Oilers dans le match no 5 et il a été particulièrement occupé au deuxième engagement, quand les Oilers ont accordé 17 tirs contre seulement quatre. Il a accordé un but à la suite d’un revirement du défenseur Evan Bouchard.

Pickard a remplacé Stuart Skinner au dernier tiers du match no 3, et l’entraîneur Kris Knoblauch n’a pas voulu révéler qui allait être son gardien partant pour le match no 6.

« Après chaque match, nous voulons prendre le temps de réfléchir sans prendre de décision impulsive, et "Picks" a excellé dans les deux rencontres qu’il a jouées, a expliqué Knoblauch. Il nous a donné la chance de gagner les deux parties. Notre personnel va se réunir aujourd’hui, puis nous prendrons la décision sur le gardien partant de demain. »

Peu importe qui sera devant le filet, les Oilers devront jouer avec plus d’énergie, selon Knoblauch. Ils ont semblé fatigués lors des deuxième et troisième périodes du match no 5 et ils ont été incapables d’appliquer de la pression en zone offensive comme lors des quatre parties précédentes.

Les Oilers ont vécu leur part d’adversité cette saison et jusqu’ici, ils ont toujours bien réagi. Ils ont bon espoir d’y arriver encore samedi.

« Nous avons rebondi toute la saison », a martelé le défenseur Cody Ceci. « Nous avons été acculés au mur tôt dans la saison et nous avons rebondi pour être dans la position dans laquelle nous sommes actuellement. Nous avons composé avec de l’adversité toute l’année, donc c’est le moment pour nous d’être à notre mieux. Ils ont travaillé plus fort que nous hier. Jouer à la maison te donne toujours un peu plus d’énergie, et ils ont utilisé ça à leur avantage. C’est à notre tour de le faire demain à la maison. »

Les Oilers ont besoin d’un autre bon match de Draisaitl et de Connor McDavid. Les Canucks ont limité McDavid à une passe lors des trois dernières rencontres. Ils ont également contenu le dangereux jeu de puissance d’Edmonton, conservant un rendement parfait de 5-en-5 à court d’un homme dans le match no 5.

Draisaitl a 11 points (trois buts, huit passes) dans la série et il est le meneur de la LNH depuis le début des séries avec 21 points (huit buts, 13 aides) en 10 parties. McDavid est deuxième avec 18 points (deux buts, 16 mentions d’aide).

« Nous sommes payés pour nous lever dans les moments importants, a dit Draisaitl. Nous voudrons le refaire demain. »

*Avec la contribution du correspondant indépendant NHL.com Kevin Woodley.

La tasse de café, le balado de LNH.com

Les Panthers dans le siège du conducteur en finale

Contenu associé