Skip to main content

Poolers : Top-25 des gardiens

Louis Domingue aura la lourde tâche de remplacer Andrei Vasilevskiy avec le Lightning

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

C'est un long soupir qu'on a entendu aux quatre coins de l'Amérique du Nord, mais particulièrement en Floride, jeudi dernier. Le Lightning de Tampa Bay a annoncé que son gardien vedette Andrei Vasilevskiy avait été victime d'une fracture du pied gauche et qu'il raterait de quatre à six semaines de jeu. Pour les poolers qui détiennent le Russe, c'est une catastrophe. Pour le gardien québécois Louis Domingue, c'est une lourde commande.

À LIRE AUSSI: Trois joueurs qui pourraient vous aider cette semaineTop 50 défenseurs | Top 100 attaquants

C'est lui qui aura la tâche de remplacer Vasilevskiy comme partant chez le Lightning, qui n'est quand même pas la première équipe à voir son gardien éprouver des ennuis de santé. Après tout, les Predators de Nashville ont été privés de Pekka Rinne pendant quelques matchs, et le prometteur Juuse Saros a pris la relève haut la main, si bien que les partisans n'y ont vu que du feu. 

Domingue n'est toutefois pas Saros. À 26 ans, il tente toujours de prouver qu'il peut être un gardien de confiance dans la LNH. Jusqu'à présent cette saison, il a une fiche de 5-2-0, accompagnée d'une moyenne de buts alloués de 3,58 et un pourcentage d'arrêts de ,889. Il a remporté ses deux départs depuis la blessure de Vasilevskiy, mais a accordé huit buts au passage. 

Video: undefined

Domingue est à la croisée des chemins quant à sa carrière. S'il apparaît maintenant certain qu'il ne sera pas un gardien partant dans la LNH, il peut devenir un gardien adjoint de qualité, celui que des équipes seront prêtes à payer plus cher à titre de police d'assurance de premier plan. Ce n'est peut-être pas aussi glamour, mais ça peut mener à une bague de la Coupe Stanley. Parlez-en à Mathieu Garon et Cristobal Huet, qui ont été sacrés champions à titre d'adjoint parce que, justement, on pouvait leur faire confiance. 

Donc, derrière la puissante équipe qu'est le Lightning, ce sera au gardien de Québécois de se prouver, et le filet lui appartient totalement. Eddie Pasquale, qui a été rappelé par Tampa Bay, n'a jamais disputé un seul match dans la LNH à l'âge de 27 ans. Connor Ingram, le gardien le plus prometteur de l'organisation, ne semble pas prêt pour la LNH à 21 ans et il pourra profiter grandement du temps de jeu supplémentaire qu'il aura droit dans la Ligue américaine.

La dernière chose à laquelle Domingue doit penser, c'est d'être l'équivalent de Vasilevskiy. Ce serait se nuire de se mettre une telle pression. Il n'a pas à être spectaculaire non plus. Il doit surtout faire preuve de constance, ne pas accorder de mauvais but et donner une chance à son équipe de l'emporter chaque soir. Ce sera mission accomplie s'il y parvient.

Pour les poolers qui possèdent le Lightning, la blessure de Vasilevskiy n'est pas nécessairement catastrophique, comme le démontre la fiche de Domingue. Avec un dossier de 14-5-1, l'équipe a un coussin confortable qui ne mettra pas sa participation en séries à risque, peu importe la réponse de Domingue.

La perte de Vasilevskiy, bien que regrettable, pourrait avoir des conséquences positives à long terme pour le Lightning. En ratant quatre à six semaines d'activités, Vasilevskiy disputera moins de matchs que ses 65 de l'an dernier, et devrait donc être en meilleure forme une fois les séries arrivées. Lors des trois dernières éditions de la Finale de la Coupe Stanley, un seul des six gardiens en poste avait disputé plus de 59 matchs lors de la saison, et trois avaient pris part à 50 parties ou moins. Un peu de repos, c'est possiblement la clé pour connaître un long printemps.

Toutefois, pour ce qui est de ce classement, Vasilevskiy n'aura d'autre choix que de chuter de quelques échelons cette semaine.

Voici donc, pour les poolers, le Top-25 des gardiens de la LNH :

1. Frederik Andersen, TOR
La semaine dernière : 2e

2. Pekka Rinne, NSH
La semaine dernière : 4e

3. Connor Hellebuyck, WIN
La semaine dernière : 3e

4. Devan Dubnyk, MIN
La semaine dernière : 5e

6. Sergei Bobrovsky, CLB
La semaine dernière : 12e

Son affreux mois d'octobre est loin derrière. Avec Frederik Andersen, Bobrovsky est le meilleur gardien de la LNH depuis le début de novembre. Les Blue Jackets gagnent régulièrement. Bref, Bobrovsky est de retour dans le haut du classement, qu'il n'aurait jamais dû quitter. 

7. Andrei Vasilevskiy, TBL
La semaine dernière : 1er

8. Semyon Varlamov, COL
La semaine dernière : 6e

9. John Gibson, ANA
La semaine dernière : 7e

10. Martin Jones, SJS
La semaine dernière : 9e

11. Ben Bishop, DAL
La semaine dernière : 11e

12. Carey Price, MTL
La semaine dernière : 15e
Price vient de connaître sa meilleure semaine de la saison. Les Canadiens ont remporté deux matchs dans l'Ouest canadien grâce à son travail. Est-ce qu'il peut poursuivre dans cette voie?

13. Carter Hutton, BUF
La semaine dernière : 13e
Hutton est l'un des meilleurs gardiens de la LNH depuis le début du mois de novembre. Il semble en voie de s'imposer dans sa lutte pour le filet avec Linus Ullmark, mais les deux gardiens forment un bon tandem. Parfois, il vaut mieux ne pas toucher à une recette qui fonctionne, quitte à donner moins de départs à Hutton.

14. Antti Raanta, ARI
La semaine dernière : 8e
Il est blessé, les Coyotes se sont rabattus sur Darcy Kuemper. Ce dernier a connu des hauts et des bas, mais il a droit à tous les départs.

15. Marc-André Fleury, VGK
La semaine dernière : 14e

16. Braden Holtby, WSH
La semaine dernière : 10e

17. Thomas Greiss, NYI
La semaine dernière: 16e

18. Tuukka Rask, BOS
La semaine dernière : 18e
De retour au jeu après une absence pour des raisons personnelles, Rask a connu un excellent match contre les Stars de Dallas. Il n'a cédé qu'un but… et a subi la défaite en prolongation, le pauvre. Tout de même, c'est encourageant. Par contre, si Jaroslav Halak, son adjoint, se retrouve devant le filet des Bruins, il est peut-être une meilleure option que Rask.

19. Henrik Lundqvist, NYR
La semaine dernière : 19e

20. Keith Kinkaid, NJD
La semaine dernière : 23e
Fiche de Kinkaid depuis le 1er novembre : 3-2-1. Fiche de l'autre gardien des Devils, Cory Scheinder : 0-4-0. Plus rapidement John Hynes acceptera que Kinkaid est son premier gardien, plus rapidement les Devils se porteront mieux.

21. Jimmy Howard, DET
La semaine dernière : 25e

22. Brian Elliott, PHI
La semaine dernière : 21e

23. Roberto Luongo, FLA
La semaine dernière : 20e

24. David Rittich, CGY
La semaine dernière : s.o.
Rittich a encore eu le dessus sur son coéquipier Mike Smith cette semaine. Il a fait ce qu'il fallait pour obtenir le poste de partant. Il reste maintenant à voir si son entraîneur lui offrira.

25. Casey DeSmith, PIT
La semaine dernière : s.o.
Les Penguins connaissent un début de saison affreux, mais ils ont trop de talent pour ne pas rebondir. Ce retour en force semble en voie de se faire avec Casey DeSmith. Matt Murray vient à nouveau de connaître une semaine affreuse. Il faut lâcher prise dans son cas. Peut-être reprendra-t-il ses moyens, mais ce n'est pas le cas présentement.
  

Ont quitté le top-25 :
Matt Murray, PIT
Cam Talbot, EDM
Jacob Markstrom, VAN

À surveiller : Corey Crawford, CHI

Après un affreux début de saison, les Blackhawks semblent se replacer lentement mais sûrement sur les rails. Ils ont remporté deux de leurs trois derniers matchs, et ce, même si l'offensive n'a marqué que cinq buts en trois rencontres. C'est Corey Crawford qui a dû se signaler et il n'a permis que trois buts lors de cette séquence, pour une moyenne de buts alloués de ,085 et un pourcentage d'arrêts de ,980. Les Blackhawks sont 28e dans la LNH pour les filets permis cette année, mais si Crawford continue dans cette voie, ce classement pourrait grandement s'améliorer.

Consultez le classement de la semaine dernière

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.