Skip to main content

Toronto prêt dans le dossier Marner après l'offre hostile déposée à Aho

Toronto est en bonne posture si l'attaquant devait recevoir une offre comme celle déposée par les Canadiens

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

TORONTO - Si l'offre hostile acceptée par Sebastian Aho avec les Canadiens de Montréal lundi fait augmenter les chances de voir Mitchell Marner en recevoir une, les Maple Leafs de Toronto sont prêts à répondre.

« Il faut l'être … il faut se protéger et être bien positionné pour toutes les éventualités, a mentionné le directeur général des Maple Leafs Kyle Dubas vendredi. Ou du moins se donner la chance de prendre une décision éclairée, et non une décision prise pour se défendre. »

À LIRE AUSSI : Les Hurricanes annoncent leur intention d'égaler l'offre hostile à Aho | L'ajout de Barrie améliore la défensive des Maple Leafs | Kadri et un choix de troisième tour passent des Maple Leafs à l'Avalanche

Marner, tout comme Aho, est joueur autonome avec compensation. Montréal a accordé à l'attaquant des Hurricanes une offre hostile de cinq ans d'une valeur annuelle moyenne de 8,454 millions $ par saison. La Caroline a déjà annoncé son intention d'égaler cette offre dans la période prévue de sept jours. Dans le cas contraire, les Hurricanes auraient reçu trois choix au Repêchage 2020 de la LNH - de première, deuxième et troisième rondes - à titre de compensation. 

Il s'agissait de la première offre hostile acceptée par un joueur de la LNH depuis que Ryan O'Reilly avait accepté celle des Flames de Calgary, le 28 février 2013. L'Avalanche du Colorado avait égalé l'offre et conservé les services d'O'Reilly.

Dubas était en pleine conférence de presse lorsqu'il a été mis au courant de l'offre hostile d'Aho. Le directeur général a mentionné que les Maple Leafs avaient agi rapidement la semaine dernière en mettant sous contrat deux de leurs joueurs autonomes avec compensation, les attaquants Kasperi Kapanen (trois ans, 9,6 millions $) et Andreas Johnsson (quatre ans, 13,6 millions $), qui étaient tous deux admissibles à une offre hostile.

« Nous ne voulions pas tout dépenser puis régler ces dossiers, nous devions en être conscients. Andreas et Kasperi se trouvaient dans cette situation, et nous avons voulu prendre soin d'eux, a noté Dubas. Il y avait une chance réaliste qu'ils reçoivent une offre hostile. Il s'agit de deux très bons jeunes joueurs (Kapanen est âgé de 22 ans, Johnsson de 24 ans) qui ont déjà prouvé qu'ils allaient devenir de très bons joueurs de la LNH. Dans le cas de Mitch, il est une vedette de la LNH. »

Marner a été le meneur de Toronto avec 94 points (26 buts, 68 passes) en 82 matchs la saison dernière et a amassé 224 points (67 buts, 157 passes) en 241 matchs depuis que l'attaquant a été sélectionné au quatrième rang au total du Repêchage 2015 de la LNH.

Video: TOR@BOS, #1: Marner trompe Rask pour son 2e but

L'attaquant de 22 ans serait à la recherche d'une entente qui lui rapporterait au moins 11 millions $ par saison. Une offre hostile de plus de 10 568 589 $ par saison exigerait une compensation de quatre choix de première ronde.

« Nous continuons de discuter avec [son agent Darren Ferris] et nous allons continuer de le faire, a indiqué Dubas. Encore une fois, c'est la qualité de la personne qui passe en premier, et celle du joueur de hockey en deuxième. Il est important pour nous de trouver un moyen de régler ce dossier. »

Dubas a noté que le directeur général adjoint Brandon Pridham, qui gère la masse salariale de l'équipe, s'est assuré que « nous puissions évaluer tous les scénarios possibles auxquels nous pourrions être confrontés. J'ai le sentiment que nous sommes prêts à toutes les éventualités, mais notre principale ambition est de trouver un terrain d'entente avec Mitch. »

Dubas, qui a été embauché comme adjoint au directeur général des Maple Leafs en 2014, a ajouté qu'il n'avait pas été complètement surpris par l'offre hostile présentée à Aho.

« Je n'étais pas encore dans la Ligue la dernière fois qu'une telle offre a été acceptée [...], mais c'est un élément [de la convention collective] et ça fait partie des règles, a-t-il souligné. Je comprends pourquoi il arrive qu'on ne juge pas que c'est la meilleure chose à faire, non pas en raison des relations avec les autres directeurs généraux, mais en raison de ce qu'il en coûte pour obtenir le joueur et la compensation qui est associée à ce prix.

« Plusieurs équipes se sont placées en bonne position pour effectuer ces offres, et d'autres équipes sont en bonne posture pour égaler ces offres, ou au moins pouvoir évaluer celles-ci lorsqu'elles se présentent. C'est intéressant, c'est nouveau, et ça nous donne un sujet de discussion et de débat, ce qui est bien. J'imagine que ce que je veux dire, c'est que je ne suis pas surpris. »

Article écrit en collaboration avec Dan Rosen, journaliste principal NHL.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.