Skip to main content

Les Maple Leafs ont mis l'emphase sur l'acquisition de choix au repêchage dans leurs récentes transactions

Le directeur général Lou Lamoriello veut bâtir les fondations d'une équipe gagnante

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Adjoint au directeur de la rédaction à NHL.com

Depuis qu'il occupe le poste de président des Maple Leafs de Toronto, Brendan Shanahan a mis en place les caractéristiques qu'on devrait retrouver, selon lui, au sein d'une organisation championne.

Il a demandé qu'on fasse preuve de patience, alors que les Maple Leafs ont commencé à construire une fondation solide, basée sur les jeunes espoirs et les choix au repêchage.

Le directeur général Lou Lamoriello a continué de renforcer cette fondation, lundi, quand il a obtenu les choix de deuxième tour des repêchages 2017 et 2018 de la LNH des Sharks de San Jose, en retour du défenseur Roman Polak et de l'attaquant Nick Spaling.

Cela survient à la suite de deux échanges réalisés plus tôt ce mois-ci par les Maple Leafs, alors que ceux-ci ont mis la main sur un choix de quatrième tour en vue du repêchage de 2016 de l'Avalanche du Colorado en retour de l'attaquant Shawn Matthias, ainsi que sur un choix de deuxième ronde en 2017 des Sénateurs d'Ottawa dans le cadre de la transaction impliquant un groupe de neuf joueurs qui comprenait notamment le défenseur et capitaine Dion Phaneuf.

Ces trois marchés ont également permis aux Maple Leafs de faire l'acquisition six joueurs, mais leur impact est bien timide comparé à la valeur que pourrait représenter les choix au repêchage.

« Je crois que les choix sont les éléments les plus importants que nous avons obtenus dans ces transactions, a souligné Lamoriello, lundi. Nous verrons ce que les joueurs nous apporteront d'ici la fin de la saison, mais les choix étaient plus importants en ce sens qu'ils nous donnent l'opportunité, tout dépendant de la phase où nous en sommes, de les utiliser ultérieurement pour obtenir un joueur au besoin ou pour repêcher un espoir. »

Les Maple Leafs pourraient avoir jusqu'à 12 choix en vue du repêchage de 2016, dont deux au premier tour - leur choix et le premier choix des Penguins de Pittsburgh, qu'ils ont obtenu dans l'échange impliquant Phil Kessel. Ce choix-là reviendra aux Maple Leafs si les Penguins se qualifient pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley; avant les matchs de lundi, ceux-ci avaient une avance de trois points sur les Devils du New Jersey à titre de détenteurs du dernier quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Est.

Les trois prochains repêchages pourraient permettre aux Maple Leafs de sélectionner jusqu'à 10 joueurs dans une ou l'autre des deux premières rondes.

C'est là une des façons de bâtir une fondation d'équipe gagnante. Un autre élément important, toutefois, est la façon dont on utilisera ces choix. C'est pourquoi le directeur du personnel des joueurs Mark Hunter pourrait être la personne la plus importante dans l'organisation torontoise.

Ce sera la deuxième année où Hunter supervisera le repêchage pour les Maple Leafs, et les résultats préliminaires découlant de la séance de 2015 semblent prometteurs. L'attaquant de London Mitchell Marner, le joueur qui a été choisi au quatrième rang du premier tour, occupe le troisième rang des marqueurs dans la Ligue de hockey de l'Ontario avec 94 points en 45 matchs, et le cinquième rang pour les buts avec 36. Le défenseur d'Érié Travis Dermott, qui a été sélectionné au deuxième tour (34e au total), s'est aligné aux côtés de Marner avec l'équipe canadienne au Championnat du monde junior 2016 de la FIHG. Ses 36 points en 41 matchs lui donnent une égalité au neuvième rang chez les meilleurs pointeurs parmi les défenseurs de la LHO. L'attaquant Dmytro Timashov, repêché au cinquième tour (125e au total), est parmi les 10 meilleurs pointeurs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec Shawinigan, et il a récolté sept points en sept matchs avec la Suède au Championnat du monde junior.

Durant les 28 années de Lamoriello au poste de d.g. chez les Devils, celui-ci est venu à se fier au directeur du dépistage de longue date du club, David Conte, afin que celui-ci gère le repêchage, et cela a mené à trois conquêtes de la Coupe Stanley. À sa première saison dans le siège de directeur général des Maple Leafs, Lamoriello affiche déjà le même niveau de confiance à l'endroit de Hunter.

« Je ne crois pas que je pourrais surestimer la valeur des connaissances et de l'expertise de Mark Hunter, ni son rôle dans le repêchage, a affirmé Lamoriello. Je suis tout à fait à l'aise. J'ai eu la chance de pouvoir miser sur David Conte pendant nombre d'années [avec les Devils]. Les deux ont des qualités similaires en ce sens qu'ils sont dans les arénas à tous les jours, qu'ils voient des matchs et ont les connaissances. Depuis que je suis ici, Mark est une des personnes avec qui j'ai passé le plus de temps parce que je sais à quel point il est important pour nous. Je suis de plus en plus impressionné par ses qualités et je suis tout à fait à l'aise avec le fait que c'est lui qui gère ces choix-là. Et je crois que les partisans des Maple Leafs devraient l'être aussi. Il est direct, il n'y a pas de zones de gris. Il sait ce qu'il fait. »

Peu importe la façon dont les Maple Leafs utiliseront leurs choix, ils en ont assez pour continuer à bien bâtir leur fondation.

« Il s'agit de faire tout ce qui s'insère bien dans le plan établi, dans le processus que nous tentons de mettre en place afin que tout devienne possible, a affirmé Lamoriello. Rien n'est coulé dans le ciment, en ce sens que nous n'avons pas encore déterminé si ceci ou cela va arriver. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.