Skip to main content

Les jeunes loups des Jets sont bien fringants

L'organisation manitobaine est remplie de jeunes talents qui ont un impact immédiat dans la LNH

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - En offrant une soirée de congé à plusieurs éléments clés de sa formation, Paul Maurice savait que ses jeunes canons étaient en mesure de prendre la relève et de mener l'équipe vers la victoire.

Ils n'ont certainement pas déçu. Le jeune Sami Niku en tête de lice.

Disputant son tout premier match dans la LNH, le dynamique défenseur de 21 ans a inscrit le tout premier but de sa carrière dans une victoire de 5-4 des Jets de Winnipeg en prolongation.

Video: WPG@MTL: Niku marque à ses débuts dans la LNH

« J'ai vu la rondelle et j'ai tiré, a-t-il simplement expliqué dans un anglais encore approximatif. Je pense que j'ai été chanceux. [...] Je me sentais bien, mais je peux jouer bien mieux. Ce n'était pas excellent, mais c'était plaisant pour un premier match dans la LNH. »

Niku était sur la patinoire pour trois buts des Canadiens, mais aussi pour trois buts des siens. Cet obscur choix de septième ronde (198e au total) en 2015 sait assurément comment racheter ses erreurs.

« Il a été assez bon, a analysé l'entraîneur Paul Maurice. Nous l'avons opposé au meilleur trio adverse parce que nous voulions le voir se comporter contre de la bonne compétition. Il était sur la patinoire pour quelques buts, mais il a eu la confiance de se porter en attaque et de terminer ce jeu en marquant. 

« Il a de la glace dans les veines. Il n'a pas pris beaucoup de risques. Il a été intelligent, il n'a pas paniqué et il a bien fait circuler la rondelle. On peut enseigner les choses qu'un jeune défenseur doit apprendre, mais ses habiletés sont impressionnantes. »

En prolongation, le Finlandais de 6 pieds et 168 livres a traversé la patinoire d'un bout à l'autre avant de se buter à Carey Price et il s'est replié pour freiner une contre-attaque à deux contre un, quelques instants plus tard.

« Il y a des choix tardifs qui se développent à un rythme différent, a expliqué Maurice. De très bons joueurs glissent au repêchage parce qu'ils ne sont pas prêts physiquement, parce qu'ils n'ont pas eu l'attention nécessaire ou parce que les observateurs ne savent pas ce qu'ils vont devenir.

« Pascal Vincent et ses adjoints font un bon travail (avec le Moose du Manitoba) pour développer nos espoirs. Nous espérions qu'il devienne un défenseur offensif dans la Ligue américaine et nous sommes agréablement surpris de sa progression. »

En l'absence de Mark Scheifele, Blake Wheeler et Adam Lowry en attaque, les Jets ont aussi pu compter sur la contribution de Jack Roslovic, 21 ans, et sur celle de Kyle Connor, qui a atteint le plateau des 30 buts à sa première saison. Lui aussi est âgé de 21 ans.

Patrik Laine a également fait bouger les cordages pour la 44e fois de la saison. À 19 ans.

« C'est rempli de bons jeunes en ce moment, a affirmé le Québécois Mathieu Perreault. Nous avons un paquet de jeunes et je pense que les Jets vont être bons pour plusieurs années à venir. »

Hors de la course?

On ne sait trop s'il voulait s'enlever un peu de pression de sur les épaules ou s'il essayait de se convaincre qu'il n'avait plus aucune chance, mais Laine a presque concédé le titre de meilleur compteur à Alex Ovechkin avant le début de la rencontre.

« Il n'y a probablement plus de course maintenant, a-t-il lancé le plus sérieusement du monde. Mais c'était agréable de me battre avec lui cette saison. J'ai réussi à le pourchasser pour une grande portion de la saison. J'espère avoir un peu de chance d'ici la fin de l'année. »

En touchant la cible en avantage numérique en première période - de l'endroit de prédilection d'Ovechkin - le Finlandais a augmenté son total de buts à 44, deux de moins seulement que son rival avec deux matchs à disputer.

Video: WPG@MTL: Laine bat Price d'un plomb en A.N.

Toujours aussi confiant en ses moyens, Laine ne s'étonne quand même pas de ses succès hâtifs même s'il n'en est qu'à sa deuxième saison complète dans la LNH.

« Oui, je croyais que c'était possible. J'ai toujours su que j'étais un assez bon joueur, a-t-il rétorqué. Mais je ne pensais pas trop à ça. Au départ, je voulais juste gagner un poste au sein de l'équipe et prouver à l'équipe et mes coéquipiers que j'avais ma place. »

Les preuves sont faites.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.