Skip to main content

Les Islanders impressionnent, mais…

La formation de Barry Trotz surprend depuis le début de la saison, mais devra corriger plusieurs lacunes

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Après un départ en dents de scie (3-4-1), les Islanders de New York semblent avoir trouvé leur rythme de croisière depuis quelques semaines. La formation de Barry Trotz a remporté jeudi soir un deuxième match de suite, en prenant la mesure de ses rivaux new-yorkais, les Rangers, par la marque de 7-5.

Depuis le 25 octobre, les Islanders présentent le troisième meilleur rendement dans toute la Ligue nationale de hockey, avec une récolte de 15 points en 10 matchs (7-2-1). Seuls les Blue Jackets de Columbus et le Wild du Minnesota - les deux ont récolté 16 points - ont fait mieux durant cette période, mais ont également disputé un match de plus.

À leurs deux derniers matchs, les Insulaires ont inscrit 12 buts. Jeudi soir face aux Rangers, même s'il a accordé cinq buts, Thomas Greiss a repoussé 36 lancers pour signer une septième victoire en 10 matchs.

Avec ce gain, la formation new-yorkaise a grimpé au deuxième rang de la section Métropolitaine, à deux points des Blue Jackets, et avec un match main. Fait intéressant, le club a conservé sa fiche parfaite (7-0) face aux équipes de sa section depuis le début de la campagne.

À LIRE AUSSI : Super 16: Les Predators délogent le Lightning | Poolers : Le top-100 des attaquants

Même s'il est encore tôt dans la saison, il y a donc de quoi se réjouir à Brooklyn, alors qu'on ne donnait pas cher de leur peau à la suite du départ de John Tavares durant la saison morte. Or, si les Islanders veulent maintenir ce rythme, ils devront corriger certaines lacunes, avant que cela ne les rattrape.

Trop de travail pour les gardiens

La paire formée de Greiss (6-2-1; moyenne de buts alloués de 2,30 et pourcentage d'arrêts de ,930) et Robin Lehner (4-4-1; moyenne 2,59 et taux d'efficacité de ,921) fait excessivement bien depuis le début de la saison, et est directement responsable de l'excellent départ de l'équipe.

« Les deux gardiens ont fait de l'excellent travail, a confié l'attaquant Josh Bailey à Newsday la semaine dernière. Ça nous donne beaucoup de confiance, et nous sommes persuadés que nous allons pouvoir nous imposer lorsque nos deux gardiens jouent comme ils le font présentement. »

Greiss et Lehner vont toutefois connaître une saison occupée si rien ne change, car leur équipe accorde beaucoup de lancers par match.

En fait, les Islanders ont accordé le cinquième plus haut total de tirs à l'adversaire par match depuis le début de la saison. Par rencontre, les gardiens doivent faire face, en moyenne, à 33,3 tirs. Il faut ajouter à cela que la formation de Barry Trotz pointe le nez au 30e rang pour le nombre de tirs au but décochés par match (27,3).

Video: PIT@NYI: Greiss vole Kessel en fin de match

Pire encore, lorsqu'on se penche sur les statistiques avancées, les Islanders ont un pourcentage de tirs à cinq contre cinq de 44,59 pour cent, bon pour le 29e rang de la ligue. 

À forces égales, les Islanders ont tiré 684 fois sur le filet adverse, mais ont concédé 850 lancers à leurs rivaux, ce qui équivaut à un différentiel de -168. Il s'agit d'une facette de jeu qui finira par les rattraper si la situation ne change pas rapidement. 

Des unités spéciales en panne

Si l'équipe new-yorkaise veut poursuivre sur sa belle lancée, elle devra améliorer son travail en avantage numérique et en désavantage numérique. On dit qu'un bon avantage numérique dans la LNH affiche un rendement supérieur à 20 pour cent, ce qui n'est pas le cas des hommes de Barry Trotz, qui présentent un taux d'efficacité de 19 pour cent.

À domicile, ce n'est pas trop mal (22,6 pour cent), mais à l'étranger, c'est nettement en deçà des attentes (15,6 pour cent), ce qui fait qu'au pourcentage global, l'équipe est 17e dans la LNH. 

Le point positif cependant, c'est que l'équipe a trouvé le fond du filet en supériorité numérique dans chacun de ses deux derniers matchs (3-en-10), après avoir été blanchie lors des trois matchs auparavant (0-en-13).

Video: NYR@NYI: Beauvillier complète son triplé en A.N.

« Je crois que c'est un travail en progression et que ça continuera de l'être », avait déclaré Trotz la semaine dernière au quotidien américain Newsday. « Certains joueurs ont encore du mal à comprendre certains concepts, à savoir quand bouger la rondelle ou non. Après les 20 premiers matchs, nous allons procéder à une évaluation des joueurs, pour nous assurer que les bonnes personnes sont là. »  

En désavantage numérique, ce n'est guère mieux, alors que les Islanders sont au 16e rang du circuit à ce chapitre (79 pour cent). Cette fois, à l'étranger ça va bien (84,4 pour cent, cinquième rang), mais à domicile pas du tout (73,3 pour cent, 23e). Durant leur belle séquence des 10 derniers matchs, ils ont donné sept buts à l'adversaire en pareilles circonstances. 

Des joueurs qui vont bien, mais d'autres moins

Tout comme l'équipe, certains joueurs impressionnent. Tom Kuhnhackl, l'ancien des Penguins de Pittsburgh, a marqué deux buts face aux Canucks mardi dernier pour dépasser son total de l'an dernier (deux buts en 69 matchs), en huit matchs seulement. Son pourcentage de réussite au niveau des tirs sera cependant très difficile à maintenir (42,9% pour cent).

Video: VAN@NYI: Kuhnhackl inscrit un but couché sur la glace

Même chose du côté de Valtteri Filppula, qui marque sur 33,3 pour cent de ses tirs, donc sur un lancer sur trois. Il a récolté 12 points en 18 matchs jusqu'à présent, dont cinq buts. 

Pour l'instant, Josh Bailey (19 points), Mathew Barzal (17 points, mais seulement deux buts), Anders Lee (15 points) et Brock Nelson (15 points) se chargent de l'offensive, mais ils auront bientôt besoin d'aide.

Anthony Beauvillier, qui a inscrit 21 buts la saison dernière, a finalement trouvé le fond du filet face aux Rangers, et ce, trois fois plutôt qu'une. Il reste qu'il n'a marqué que quatre buts et récolté cinq points en 17 matchs, en plus de présenter un différentiel de moins-8.

« Il était dur avec lui-même, il se demandait s'il allait marquer un autre but un jour », a souligné Trotz jeudi soir en parlant de Beauvillier. « Il était dans un bon état d'esprit au cours des derniers jours, et il a eu la chance de jouer avec [Filppula] et Leo. Il a été bon. Il a très bien patiné ce soir. »

Même son de cloche du côté de Nick Leddy, alors que la contribution du vétéran défenseur tarde à se faire sentir. L'arrière de 27 ans n'a cumulé que cinq petites passes depuis le début de la campagne, après avoir obtenu 42 points l'an dernier.

Les Islanders vont bien, mais afin de maintenir cette cadence et de continuer à confondre les sceptiques, ils devront être beaucoup plus efficaces dans certaines facettes de jeu. Ils reprendront l'action dimanche après-midi en recevant la visite des Stars de Dallas.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.