Skip to main content

Les Hurricanes minimisent les obstacles qu'ils ont dû surmonter

Ils mènent la série malgré de la fatigue et des blessures, alors que le match no 2 aura lieu dimanche

par Shawn P. Roarke @sroarke_NHL / Journaliste NHL.com

NEW YORK - Les Hurricanes de la Caroline ont eu peu de temps pour penser à ce qu'ils ont accompli jusqu'ici dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2019.

Mais ça ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas savourer la victoire dans le match no 1 de la série de deuxième ronde de l'Association de l'Est, un gain de 1-0 en prolongation face aux Islanders de New York, vendredi au Barclays Center.

À leur première présence en séries en une décennie, les Hurricanes ont déjà éliminé les Capitals de Washington, les champions en titre de la Coupe Stanley, dans une série exigeante qui s'est conclue en sept rencontres. Maintenant, ils ont repris l'avantage de la glace contre les Islanders, menant la série quatre de sept 1-0.

À LIRE AUSSI : Les Islanders ne sont pas inquiets et se préparent pour le match no 2Séries éliminatoires : Les éléments à retenir des matchs du 26 avril

Le match no 2 aura lieu dimanche au Barclays Center (15 h HE, TVAS, NBC, CBC, SN), moins de 40 heures après leur deuxième victoire consécutive en prolongation. La Caroline a envoyé les Capitals en vacances en venant de l'arrière pour l'emporter en deuxième prolongation à l'étranger, mercredi.

Toute cette action a été étourdissante par moments, même pour les joueurs des Hurricanes les plus expérimentés en séries. Mais personne au sein de l'équipe ne va se plaindre.

« On joue au hockey, on dort, on mange et ça recommence », a déclaré l'adjoint au capitaine Jordan Staal, qui a inscrit le but vainqueur à 4:04 de la prolongation et a touché la cible dans chacun des trois derniers matchs. « Les séries sont la raison pour laquelle tu veux jouer, et tout le monde ici profite de chaque minute et veut que ça se poursuive. »

Il y a toutefois un prix à payer pour les Hurricanes.

« C'est la deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, donc ce n'est pas difficile de trouver un second souffle en ce moment », a affirmé l'attaquant de la Caroline Greg McKegg. « Tout le monde est plutôt motivé et fébrile. Il faut être à notre mieux et trouver de l'énergie comme nous l'avons fait ce soir. »

L'énergie sera difficile à puiser si les Hurricanes continuent à jouer avec un rythme aussi étourdissant. Après le match no 1, l'entraîneur Rod Brind'Amour a blagué en disant qu'il ne se souciait pas autant du résultat que du fait que la prolongation s'était terminée rapidement, admettant que les efforts sans relâche offerts par ses troupiers pourraient les rattraper plus tard dans la série.

Justin Williams a tenté de minimiser la fatigue que peuvent ressentir les joueurs après une bonne nuit de sommeil quand il s'est adressé aux médias à l'hôtel de l'équipe samedi.

« Nous sommes jeunes… enfin, certains d'entre nous le sont », a déclaré le capitaine de 37 ans. « Nous sommes en forme et affamés. C'est une combinaison plutôt efficace. »

Le fait que la rencontre de dimanche s'amorcera en après-midi sera le prochain défi des Hurricanes, car la routine habituelle d'avant-match ne sera pas la même.

Video: CAR@NYI, #1: Staal tranche en prolongation

« À ce temps-ci de l'année, la fatigue est plus mentale que physique, a dit Brind'Amour samedi. Il est aussi important de se reposer l'esprit que le corps. »

Les Hurricanes n'ont pas tenu d'entraînement depuis dimanche et pourraient ne pas en avoir un avant mardi, leur deuxième journée de congé avant le match no 3, qui aura lieu à Raleigh mercredi. En contrepartie, les Islanders ont eu neuf jours de congé après avoir balayé les Penguins de Pittsburgh en première ronde et ont tenu plusieurs entraînements et profité de nombreuses journées de congé.

« Nous ne pouvons pas nous entraîner, nous n'avons pas assez de joueurs », a mentionné Brind'Amour, ne blaguant pas totalement. « Nous jetons un œil du côté de Charlotte (Ligue américaine de hockey) pour voir qui nous pouvons obtenir. À ce temps-ci de l'année, je ne sais pas vraiment ce qu'un entraînement apportera. Nos entraînements ont lieu lors des séances vidéo lorsque nous tentons de faire quelques petits ajustements.

« Ce serait bien d'avoir le temps de nous entraîner, mais nous n'avons pas conclu la série de première ronde assez vite pour avoir le temps », a expliqué l'entraîneur.

Les attaquants Andrei Svechnikov (commotion cérébrale), Micheal Ferland (haut du corps) et Jordan Martinook (bas du corps) ont chacun raté le match no 1 de la série.

Svechnikov n'a pas joué depuis le match no 3 de la première ronde, lorsqu'il s'est blessé dans une bagarre avec le capitaine de Washington Alex Ovechkin. Svechnikov a reçu le feu vert pour recevoir des contacts et il patine en solitaire depuis plusieurs jours, incluant samedi.

« Il est proche d'un retour », a dit Brind'Amour vendredi. Il a complété toutes les étapes, et c'est là où un entraînement aurait été utile. Nous n'avons pas eu d'entraînement pour qu'il retrouve ses repères, et nous n'allons pas le faire jouer s'il n'est pas à l'aise. »

Ferland a lui aussi raté les cinq derniers matchs. Martinook a raté une partie au premier tour avant de revenir pour les matchs no 6 et 7, quand il a aggravé sa blessure.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.