Skip to main content

Les Golden Knights ne sont pas satisfaits d'une participation en séries

L'équipe d'expansion vise un titre de la section Pacifique et un long parcours dans le tournoi printanier

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

Lorsque le propriétaire Bill Foley et l'attaquant James Neal causaient des perspectives des Golden Knights de Vegas pendant le camp d'entraînement, Foley était optimiste à propos de leur première saison. Il anticipait que l'équipe atteigne les séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans trois ans et qu'elle remporte la Coupe dans six.

« Nous devrions être compétitifs, a dit Foley. Nous n'allons pas être humiliés. »

« Que veux-tu dire? » a demandé Neal.

« Eh bien, c'est une équipe d'expansion », a répliqué Foley.

« Nous allons nous qualifier aux séries », a insisté Neal.

Neal a eu raison. Les Golden Knights se sont assurés d'une place en séries lundi grâce à une victoire de 4-1 face à l'Avalanche du Colorado au T-Mobile Arena.

Mais la chose la plus impressionnante? À mesure que la saison avançait, il ne s'agissait plus d'une surprise. C'était inévitable. Vegas a facilement battu les records pour une équipe d'expansion et cela fait longtemps qu'elle n'est plus évalué comme une équipe d'expansion ordinaire. Les Golden Knights n'ont pas eu à se faufiler dans les séries comme des négligés lors du dernier match de la saison régulière: ils se sont assurés de leur place en tant que meneurs de la section Pacifique avec six matchs et 13 jours restants au calendrier. Leurs 103 points représentent également un record pour une équipe à sa première saison dans la LNH.

Il semble que ce ne soit qu'une question de temps avant qu'ils remportent le titre de leur section. La question est maintenant de savoir s'ils peuvent remporter le titre de l'Association de l'Ouest ou le trophée des Présidents, et quelle performance ils vont offrir en séries éliminatoires. Cette saison sera considérée comme étant un grand succès même s'ils sont balayés en première ronde dans l'Association de l'Ouest, mais ils n'en seront pas satisfaits.

« Nous tentons tous de profiter du parcours, mais tout a changé », a admis le directeur général George McPhee, qui, comme l'entraîneur Gerard Gallant, a refusé de discuter des séries au cours de la saison. « Nous avons désormais des attentes plus élevées, et il faut que ce soit le cas en raison de la prestation de notre équipe. Ça nous a forcés à changer d'approche. »

Les experts prévoyaient que les Golden Knights allaient être bons pour une équipe d'expansion. Foley a versé des frais d'expansion de 500 millions $, et la LNH voulait jeter de solides bases pour la première équipe professionnelle à Las Vegas. La ligue a donc organisé un repêchage d'expansion avec des règlements plus favorables qu'auparavant. Les Golden Knights ont également été la seule équipe à faire son entrée dans la ligue cette saison, et sont devenus la première équipe d'expansion depuis l'introduction du plafond salarial en 2005.

Bref, les Golden Knights n'ont pas eu à rivaliser avec une autre équipe d'expansion et ont pu faire leurs sélections au sein d'un groupe plus de joueurs plus imposant. Ils bénéficiaient également d'une page blanche sous le plafond salarial, et ils sont entrés dans la ligue pendant une période de parité.

« Il faut donner du crédit à la LNH pour avoir organisé un repêchage plutôt généreux », a déclaré le vice-président senior des Red Wings de Detroit Jim Devellano, membre du Temple de la renommée du hockey qui a servi comme dépisteur avec les Blues de St. Louis quand l'équipe a fait son entrée dans la ligue en 1967-78 et avec les Islanders de New York quand ils l'ont fait en 1972-73. « Ils ont payé beaucoup d'argent pour une concession. Donnons-leur l'occasion d'avoir un bon départ. Aidons-les à être respectables. »

L'équipe a toutefois fait bien mieux qu'être respectable parce qu'elle a profité au maximum de la situation, et elle a réussi bien au-delà de leurs rêves les plus fous. Foley voulait appliquer une culture « tous pour un ». McPhee voulait instiller un style moderne et rapide. Pendant toute une année, McPhee, le D.G. adjoint Kelly McCrimmon et leur personnel ont organisé des repêchages simulés et ont étroitement surveillé des joueurs qui cadraient bien avec leur vision.

Video: VGK@COL: Marchessault bat Varlamov d'un tir vif

« Je me suis rendu compte en parlant avec George et Kelly McCrimmon pendant le processus qu'ils connaissaient notre équipe en long et en large, a indiqué le D.G. du Wild du Minnesota Chuck Fletcher. Ils connaissaient nos joueurs et ils savaient ce qu'ils voulaient accomplir. »

McPhee a embauché Gallant, finaliste pour l'obtention du trophée Jack Adams, remis à l'entraîneur de l'année dans la LNH, avec les Panthers de la Floride en 2015-16.

Ils ont tiré profit du repêchage d'expansion 2017 et de la situation financière d'autres équipes en sélectionnant des joueurs et effectuant des transactions afin de recueillir des actifs, des vétérans vedettes comme Neal et le gardien Marc-André Fleury, de jeunes joueurs avec potentiel, et des choix de repêchage pour l'avenir. Ils ont effectué des transactions au profit de l'équipe à long terme, échangeant les vétérans Marcus Kruger, Alexei Emelin, Marc Methot, David Schlemko et Trevor van Riemsdyk en retour d'espoirs et de choix de repêchage, mais ils ont également bâti une équipe capable de réussir dans l'intérim. Il a obtenu beaucoup de joueurs ayant beaucoup à prouver à la fin de leur contrat, ce qui signifiait qu'ils seraient motivés, et que l'équipe garderait une certaine flexibilité sous le plafond salarial.

S'il était clair que les Golden Knights allaient miser sur de la profondeur, rien ne garantissait qu'ils pourraient miser sur des joueurs d'impact. Qui allait être leur joueur de centre numéro un et leur défenseur numéro un? Gallant a gardé l'esprit ouvert, permettant à ses joueurs de saisir l'occasion. Ils voulaient que ses joueurs s'amusent en demandant qu'ils jouent avec acharnement comme une équipe. Les Golden Knights n'ont pas hésité à renvoyer le centre Vadim Shipachyov dans les rangs mineurs, même s'ils leur avaient accordé un contrat de deux ans de 9 millions $. Shipachyov est finalement retourné dans la Ligue continentale de hockey.

Le résultat : une équipe capable de déployer quatre trios et trois paires défensives fiables qui a profité de sa vitesse et de sa profondeur afin d'appliquer de la pression sans relâche sur ses adversaires, une équipe affamée qui jouait ensemble.

« Ils font un travail phénoménal en adoptant un style moderne qui reflète le style de jeu de la ligue dans le présent et l'avenir, a dit le D.G. des Sharks de San Jose Doug Wilson. Ils ne vont pas trébucher sous peu. »

Après deux victoires dramatiques à l'étranger, les Golden Knights ont remporté un match d'ouverture chargé d'émotion à la suite de la fusillade de masse du 1er octobre sur la Strip. À la conclusion d'une série de sept rencontres à domicile, l'équipe présentait une fiche de 8-1-0, et la foule au T-Mobile Arena était au septième ciel. Des personnes dans les hautes sphères de la LNH et en-dehors continuaient de s'attendre à ce que l'équipe revienne sur terre, surtout au moment où elle devait miser sur son cinquième gardien en novembre, ayant rappelé l'espoir de 19 ans Dylan Ferguson des rangs juniors, mais elle ne l'a jamais fait.

« Quand leurs gardiens se sont blessés en début de saison, je pensais qu'ils étaient cuits, a admis le D.G. des Stars de Dallas Jim Nill. Il faut leur donner du crédit. Ils ont joué de la bonne façon, ils ont protégé leurs jeunes gardiens jusqu'à ce que leurs gardiens puissent revenir. Les jeunes gardiens ont répondu à l'appel et ont fait un bon travail. C'est une belle histoire. »

Il n'y a eu aucune meilleure histoire sur le plan personnel que celle de William Karlsson, qui a décroché le poste de joueur de centre numéro un de Vegas. Il n'avait jamais amassé plus de neuf buts ou 25 points en une saison dans la LNH. Cette saison, il a obtenu 40 buts et 69 points en 76 parties. Cela dit, la majorité de la formation a établi de nouveaux sommets en carrière au chapitre des buts ou des points.

Video: CGY@VGK: Karlsson bat Smith sur réception

« Je ne pouvais pas imaginer qu'une [mauvaise] équipe d'expansion soit la première équipe [professionnelle] à Vegas », a déclaré le D.G. des Devils du New Jersey Ray Shero, qui a servi comme adjoint au D.G. David Poile alors que les Predators de Nashville ont fait leur entrée dans la LNH en 1998-99. « Cela ne nous aurait pas donné une bonne image. Je crois qu'ils ont fait une grande faveur à la ligue avec le produit qu'ils ont mis sur la glace et l'énergie qu'ils en ont soutirée. Je crois que c'est une chose formidable. De prendre une longueur d'avance sur d'autres ligues là-bas, il y a beaucoup de raisons d'être impressionné.

« Quand j'ai vécu l'expansion de 1998 à Nashville, David répétait sans cesse: "Tout repose sur l'opportunité." Barry Trotz a été le premier entraîneur. Les joueurs, les dépisteurs. Beaucoup de personnes y ont vu une occasion et ils l'ont saisie. »

Les Golden Knights doivent maintenant saisir une autre occasion en séries éliminatoires.

« Chaque équipe qui accède aux séries peut réaliser un long parcours, a dit McPhee. C'est ce qui est bien dans la LNH d'aujourd'hui. Il est plus difficile de se qualifier, mais chaque équipe peut aller jusqu'au bout dès qu'elle se qualifie pour le tournoi printanier. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.