Skip to main content

Les Flyers se préoccupent du sommeil à l'approche de la Série globale

Philadelphie a fait appel à un spécialiste pour composer avec les rigueurs du long voyage en Europe

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

LAUSANNE, Suisse - Les Flyers de Philadelphie ont fait appel à un spécialiste du sommeil pour les aider à composer avec les déplacements et le décalage horaire dans leur préparation pour la Série globale de la LNH.

« Il y aura un manque de sommeil et les effets du décalage horaire, nous ne pouvons pas éliminer ça », a affirmé le directeur du conditionnement physique Chris Osman, dimanche. « Nous ferons tout ce qu'il faut pour remédier à la situation avec des siestes ou en dormant lorsque ce sera possible, ça nous aidera. »

À LIRE AUSSI : Les Flyers ont tissé des liens en route vers la Série globalePatrick est aux prises avec un problème de migraines chez les Flyers

Ç'a été l'idée d'Osman de se tourner vers le docteur Brandon Marcello, qui était anciennement le directeur du conditionnement physique à l'Université Stanford et qui agit maintenant comme consultant en stratégies de hautes performances avec les militaires des États-Unis et avec plusieurs équipes sportives professionnelles.

Osman a indiqué que Marcello s'est évertué à donner des conseils aux joueurs et aux entraîneurs pour qu'ils trouvent une façon de dormir mieux et plus longtemps lors des longs voyages comme celui-ci en Europe.

« Beaucoup des conseils concernent la température dans la chambre d'hôtel et l'élimination de la lumière bleue le plus possible, a expliqué Osman. Les joueurs vont toujours être sur leur téléphone ou en train de regarder une vidéo, ce genre de choses. Que pouvons-nous faire pour alléger l'impact de la lumière bleue? Il y en a à l'aréna. Ça affecte la façon dont la mélatonine est relâchée. De petits détails comme ceux-là font toute la différence. »

Durant le vol de sept heures et demie entre Philadelphie et Genève, en Suisse, vendredi, les joueurs ont reçu des oreillers à placer autour de leur tête et de leur cou ainsi que des cache-yeux et des bouchons.

Les conseils semblent avoir eu l'effet escompté.

« J'ai dormi pendant cinq heures », a mentionné l'attaquant Scott Laughton. « J'étais très heureux. Je me suis réveillé quand nous avons atterri. D'habitude, je ne peux jamais m'endormir dans un avion, un train ou un autobus. Ça m'a aidé à mieux me sentir. »

L'attaquant Oskar Lindblom a indiqué avoir lui aussi profité de l'aide de Marcello.

« J'utilise rarement un cache-yeux, donc j'en ai pris un et ça m'a beaucoup aidé. L'avion est devenu un peu plus sombre, a-t-il expliqué. Quant aux bouchons, j'utilise habituellement des écouteurs, mais c'était mieux avec les bouchons. C'est le genre de chose que tu connais, mais que tu n'utilises pas. Je l'ai fait cette fois et ç'a bien fonctionné. »

Osman a affirmé que les joueurs n'avaient pratiquement que des commentaires positifs.

« Plusieurs joueurs nous ont dit avoir mieux dormi que ce à quoi il s'attendait, a-t-il dit. C'était un très bel avion et nous pouvions nous étendre, donc ç'a aidé. Plusieurs joueurs ont dit avoir mieux dormi que normalement, donc ça va nous aider pour la suite des choses. »

Après avoir joué leur dernier match préparatoire contre l'équipe de Lausanne au Vaudoise Arena, lundi (14 h HE, NBCSP+, NHLN, NHL.TV), les Flyers entameront leur saison régulière face aux Blackhawks de Chicago, vendredi à Prague (14 h HE, SN360, NBCSP, NBCSCH, NHLN, NHL.TV).

Ils reviendront à Philadelphie samedi, mais la Série globale n'est pas leur seul long voyage de la saison. Après avoir disputé leur match d'ouverture à domicile contre les Devils du New Jersey, le 9 octobre, ils se rendront dans l'Ouest canadien pour trois parties en cinq soirs, à commencer par un affrontement contre les Canucks de Vancouver, le 12 octobre, puis deux parties en deux jours face aux Flames de Calgary et aux Oilers d'Edmonton, les 15 et 16 octobre.

Alain Vigneault a raconté que lorsqu'il dirigeait les Canucks, l'organisation utilisait la science du sommeil pour planifier les voyages de l'équipe. C'est quelque chose qu'il a utilisé à son passage avec les Rangers de New York et il est content que les Flyers fassent de même, surtout qu'ils voyageront beaucoup en début de saison.

« Nous avons l'information, nous savons ce qu'il faut faire hors de la glace pour rester en forme », a-t-il indiqué.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.