Skip to main content

Les chances de l'Avalanche minées par les blessures contre les Predators

Les pertes de Varlamov et Johnson et les déboires du jeu de puissance ont causé la perte du Colorado

par Rick Sadowski / Correspondant NHL.com

DENVER - La première participation de l'Avalanche du Colorado en séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2014 a pris fin avec un revers de 5-0 aux mains des Predators de Nashville dans le match no 6 de la première ronde de l'Association de l'Ouest au Pepsi Center dimanche.

« Ce n'est assurément pas la manière dont nous souhaitions terminer la saison, a admis l'attaquant de l'Avalanche Gabriel Landeskog. Je suis néanmoins fier de cette équipe. Je sais qu'il s'agit d'une belle histoire si l'on tient compte d'où nous étions il y a 12 mois. Vous en voulez toutefois toujours plus, je ne pense pas que nous pouvons un jour être satisfaits. »

Après avoir terminé au dernier rang de la LNH avec 22 victoires et 48 points en 2016-17, l'Avalanche a décroché la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Ouest en vertu d'une saison de 43 victoires et 95 points. Ils ont obtenu leur billet pour le tournoi printanier au dernier match de la saison régulière en l'emportant 5-2 contre les Blues de St. Louis.

« Nous avons bien rebondi cette année, a souligné le centre Nathan MacKinnon. C'est une très bonne histoire que nous soyons passés de la dernière place aux séries éliminatoires, mais nous tentons de remporter la Coupe Stanley, et c'est de toute évidence décevant de s'incliner 5-0 lorsque vous faites face à l'élimination.

« Il y a des points positifs. Nous misons sur une jeune équipe. Nous avons montré beaucoup de combativité cette saison, nous avons eu à surmonter beaucoup d'adversité. Espérons que nous pourrons nous servir de cette expérience l'an prochain. »

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi l'Avalanche a été éliminée :

1. Problèmes de santé

L'Avalanche a été privée de son gardien numéro un Semyon Varlamov et de son défenseur le plus complet, Erik Johnson. Varlamov s'est blessé au genou contre les Blackhawks de Chicago le 30 mars, deux jours après que Johnson eut foncé dans la rampe contre les Flyers de Philadelphie, ce qui lui a valu une fracture de la rotule.

L'Avalanche a perdu les services du défenseur Samuel Girard pendant trois matchs en raison d'une blessure au bas du corps. Il est revenu au jeu pour les matchs no 5 et no 6. Le gardien Jonathan Bernier a amorcé les quatre premières rencontres, mais il a été victime d'une blessure au bas du corps en deuxième période du match no 4.
 
Andrew Hammond, qui avait pris part à un match de saison régulière cette saison, a repoussé les huit lancers qu'il a affrontés en troisième période en relève à Bernier. Il a ensuite obtenu le départ dans les cinquième et sixième parties, réalisant 44 arrêts dans un gain de 2-1 avant de stopper 32 tirs dans la dernière défaite des siens.

2. Unités pas si spéciales

L'Avalanche a montré un rendement de 2-en-20 sur le jeu de puissance (10 pour cent). Landeskog a inscrit les deux buts au cours de jeux de puissance à 5-contre-3. Ils ont présenté des fiches identiques de 1-en-10 au cours de leurs trois matchs à domicile et à l'étranger.

Le Colorado a également éprouvé de la difficulté à écouler les punitions au cours des trois premiers duels, cédant trois fois en 10 infériorités numériques. Ils ont résisté aux neuf jeux de puissance des Predators au cours des trois premiers matchs, terminant la série avec une fiche de 16-en-19 (84,2 pour cent).

3. Incapable de stopper Forsberg

L'attaquant des Predators Filip Forsberg a obtenu six points (quatre buts, deux passes) dans la série, et ses quatre filets ont été inscrits à des moments importants.

Forsberg a mis le match no 1 hors de portée en touchant la cible deux fois en 6:02 au troisième tiers pour placer Nashville en avant 4-2 dans une partie qui allait se terminer 5-2. Il a déculotté Girard pour marquer un but digne des faits saillants pour procurer une priorité de 3-2 aux Predators avant d'ajouter le but d'assurance.

Video: NSH@COL, #4: Forsberg fait 1-0 sur un superbe effort

Forsberg a récidivé dans le match no 4, traversant toute la patinoire pour faire 1-0 avec 4:27 à écouler à la première période dans un gain de 3-2. Son but après 38 secondes de la période médiane du match no 6 a placé les Predators en avant 3-0 et a fait mal a l'Avalanche.

4. Inexpérience

Neuf joueurs de l'Avalanche effectuaient leurs débuts en séries éliminatoires : Girard, Sven Andrighetto, J.T. Compher, Tyson Jost, Alexander Kerfoot, Mikko Rantanen, Duncan Siemens, David Warsofsky et Nikita Zadorov.

« Plusieurs de nos joueurs ont acquis beaucoup d'expérience, a souligné Rantanen. Nous avons plusieurs joueurs qui en étaient à leur première année dans la ligue et moi, j'en étais à ma deuxième seulement, alors je continue d'apprendre, surtout en éliminatoires puisque c'était la première fois que je goûtais à ça. »

5. Désavantage de la glace

L'Avalanche a remporté 28 matchs de saison régulière au Pepsi Center pour égaler un record d'équipe établi par l'édition 2001 qui avait remporté la Coupe Stanley, mais ont perdu deux de leurs trois parties à domicile en séries. Ils ont disputé leur pire rencontre de la série dans le match no 6.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.