Skip to main content

Vladimir Tarasenko doit s'impliquer davantage

L'entraîneur des Blues Craig Berube souhaite voir l'attaquant russe être plus présent au coeur de l'action

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SAN JOSE - La glace a été brisée dans la finale de l'Association de l'Ouest : les Blues de St. Louis clament qu'ils seront des adversaires beaucoup plus coriaces dans le match no 2 de la série contre les Sharks de San Jose, lundi (21 h HE; TVAS, CBC, NBCSN, SN).

« Nous devons être meilleurs et nous le serons », a tranché l'ailier québécois David Perron, au lendemain de la défaite de 6-3 encaissée au SAP Center.

Les Blues ont constaté de visu samedi les ajustements qu'ils devront apporter et ils n'ont pas jugé nécessaire d'aller les mettre à l'essai sur la patinoire parce qu'ils ont eu congé d'entraînement.

À LIRE AUSSI : Meier, la « vraie affaire » pour les SharksLes Blues ont été négligents devant Binnington dans le match no 1

Le gardien recrue Jordan Binnington sait qu'il devra être plus vigilant et l'attaquant vedette Vladimir Tarasenko n'a pas besoin qu'on lui fasse de dessin après avoir été fort discret dans la rencontre initiale de la série.

L'entraîneur Craig Berube a envoyé au Russe un message clair, dimanche.

« Ça n'a pas été un fort match pour personne », a commencé par dire Berube lorsque questionné au sujet de Tarasenko. « Je n'aime pas mettre l'accent sur un seul joueur parce que le hockey est un sport collectif. Mais Vladimir doit travailler beaucoup plus quand il n'est pas en possession de la rondelle et il le fera. Il doit s'impliquer davantage dans l'action et ne pas être passif, surtout en séries. Il doit vouloir la rondelle et faire les efforts pour aller la récupérer. Il doit travailler avec les autres membres de son trio. Nous voulons voir trois gars être toujours proches de la rondelle. »

Pour Berube, les Blues ont été les artisans de leurs déboires, samedi.

« Nous devons patiner avec plus de vigueur sans la rondelle. Nous ne pouvons pas regarder les Sharks aller, a-t-il énoncé. Il faut travailler avec plus d'acharnement pour la ravoir. Il faut être davantage en mouvement et avoir un meilleur sens de l'anticipation. Samedi, nous n'avons pas suffisamment eu la rondelle. Quand nous l'avons eue, nous l'avons redonnée aux Sharks trop facilement.

« Nous avons joué comme nous devons le faire en troisième période, mais c'était trop tard. »

Perron a relevé que les Sharks préconisent un échec-avant qui s'apparente à celui des Blues.

« Ils ont des attaquants comme Timo Meier et Tomas Hertl qui donnent du fil à retordre à nos défenseurs, a-t-il élaboré. C'est dur de leur enlever la rondelle. Nous, les attaquants, devons être bien positionnés dans notre zone et travailler à l'unisson avec les défenseurs. 

« Les Sharks font souvent circuler la rondelle le long des bandes jusqu'à leurs défenseurs. Nos ailiers doivent demeurer au haut de la zone, mais ça crée de l'espace en fond de territoire pour leurs attaquants qui peuvent ainsi manœuvrer plus à leur guise. Nous devons faire du meilleur travail à ce chapitre. »

Si Berube a dit s'attendre à une plus grande implication de la part de Tarasenko, il n'a affiché aucune inquiétude au sujet de Binnington. Ce n'est pas que le gardien recrue ait été mauvais, samedi. Il a été laissé à lui-même trop souvent par ses coéquipiers.

Video: STL@DAL, #4: Tarasenko frappe en avantage numérique

« Rien ne le perturbe celui-là, a commenté Berube. Il a la capacité de vite tourner la page. Il est comme ça depuis qu'il est avec nous. Ça n'a pas été un grand match pour personne, de toute façon. Nous tirons des leçons et voyons à apporter des ajustements en allant de l'avant. »

Binnington a été vite propulsé au cœur de l'action en voyant les Sharks s'inscrire à la marque au terme d'une descente en surnombre et profiter d'une double supériorité numérique.

Le principal intéressé a relevé que cette première expérience dans l'atmosphère survoltée du SAP Center lui a été bénéfique.

« Le style des Sharks n'a pas de secret pour nous, mais l'important est de rester concentrés sur notre propre style, a mentionné Binnington. Si nous croyons au plan établi et à chacun d'entre nous, tout ira bien.

« Je vais accorder d'autres buts, a-t-il conclu. Il faut continuer d'aborder les matchs un à la fois et être prêt pour tout parce que les choses peuvent changer rapidement. »

Perron a réitéré sa confiance à l'endroit de son coéquipier.

« Jordan va nous donner une chance de l'emporter comme il l'a fait samedi, a-t-il soumis. Nous avons besoin d'une grosse performance de sa part, mais nous devrons mieux jouer devant lui. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.