Skip to main content

Les Blues atteignent la finale d'association grâce à leur jeu abrasif

Les buts de Maroon ainsi que le travail de Binnington et de la défensive au coeur des succès de St. Louis

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

Les Blues de St. Louis ont atteint la finale de l'Association de l'Ouest pour la première fois depuis 2016. Grâce à leur victoire en sept matchs contre les Stars de Dallas, ils auront rendez-vous avec le gagnant de la série entre l'Avalanche du Colorado et les Sharks de San Jose.

Les Blues ont signé un gain de 2-1 en deuxième prolongation, mardi, quand Pat Maroon, qui est natif de St. Louis, a marqué pour permettre à son équipe d'effacer un déficit de 3-2 dans une série pour la première fois depuis 1999.

À LIRE : Le héros local réalise un rêve d'enfance | Maroon met un terme à la série

Voici cinq raisons qui expliquent la victoire des Blues : 


1. Du jeu rude

C'est en offrant du jeu agressif en fond de zone, particulièrement sur l'échec-avant et en faisant bouger la rondelle rapidement que les Blues ont connu du succès et ont pu dicter l'allure de la rencontre, puisqu'ils ont empêché les Stars d'installer leur jeu de transition.

C'est de cette façon que l'équipe a été construite, avec des joueurs qui sont efficaces en échec-avant, qui offrent du jeu grinçant et qui ne font pas d'erreurs avec la rondelle. Les Stars sont davantage une équipe axée sur la vitesse et qui a semblé perdre de son momentum plus la série avançait.

Lors des matchs remportés par les Stars, ils ont été en mesure d'obtenir plusieurs surnombres et ont profité des revirements des Blues. À l'inverse, quand St. Louis l'a emporté, c'est parce qu'ils ont dominé en possession de rondelle.

« C'est une question d'éthique de travail, de savoir se relancer, que nos attaquants se replient et que notre défensive soit excellente, a expliqué l'entraîneur-chef Craig Berube. Je trouve que nous avons fait un excellent travail pour ne pas leur en donner beaucoup, pour forcer des revirements et pour mettre des rondelles au fond de la zone offensive. Les gars ont fait un excellent travail pour changer rapidement de trios et avoir du sang neuf sur la glace. À ce moment-ci de la saison, les entraîneurs n'ont plus grand-chose à faire. On laisse les gars aller sur la glace et jouer. »

 

2. Le héros local

Maroon a marqué deux fois dans cette série, mais il s'agissait de buts d'une importance capitale.

En plus d'avoir inscrit le filet qui a mis fin à la série dans le match no 7, Maroon avait aussi compté le but gagnant du troisième match alors qu'il ne restait que 1:38 à faire en troisième période. Les Blues l'ont emporté 4-3. Son trio, complété par Robert Thomas et Tyler Bozak, a causé beaucoup de maux de tête aux Stars, puisqu'ils ont amassé neuf points dans la série, dont quatre buts.

Video: DAL@STL, #7: Maroon joue les héros pour les Blues

 

 

« Je rends tout d'abord hommage à mes collègues de trio. Ils ont redonné de l'énergie à ma saison et m'ont permis de me retrouver où je devais être et d'avoir la confiance dont j'avais besoin.

« C'est le rêve de tout enfant, et de marquer (mardi), c'est quelque chose de spécial, surtout que toute ma famille était dans les estrades. On méritait cette victoire. Je ne le réalise pas encore. C'était vraiment des montagnes russes. C'est un moment émotif, probablement le but le plus important de toute ma carrière », a mentionné Maroon.

 

3. Binnington continue de briller devant le filet

Le gardien des Blues Jordan Binnington continue de déjouer les prédictions et il a encore empêché les Stars de marquer plus de deux buts lors de quatre des sept matchs de la série. Il n'a permis que quatre filets lors des trois dernières rencontres de la série.

« Il y a eu certains moments où j'ai dû prendre une seconde et réaliser ce qui se passait, a expliqué Binnington. C'est vraiment spécial. Je suis heureux de faire partie de ce moment et je suis content qu'on ait obtenu cette victoire devant nos partisans. »

Binnington a une fiche de 8-5 avec une moyenne de buts accordés de 2,39 et un pourcentage d'arrêts de ,915 en 13 parties éliminatoires.

« Il s'est levé et il a fait les arrêts clés au bon moment. Il le mérite », a ajouté Berube.

 

4. L'émergence des recrues

Berube a fait confiance à ses recrues dans la série et elles l'ont remercié en s'illustrant à des moments importants.

Thomas a amassé quatre points (un but, trois passes) dans la série, dont un superbe jeu en prolongation où son lancer a touché le poteau puis Bishop avant de retomber dans le demi-cercle, où Maroon l'a récupéré pour marquer.

Video: STL@DAL, #6: Blais bat Bishop en échappée

Samuel Blais, qui était sur la liste des blessés depuis le 12 mars, ennuyé par sa cheville, a fait ses débuts en séries éliminatoires lors du sixième match de la série, et il s'est rapidement signalé en faisant bouger les cordages pour faire 4-1 en troisième période. 

« On aime beaucoup Samuel, a affirmé Berube. Il jouait très bien avant de se blesser, puis les séries ont commencé. Je pense qu'il était prêt, mais il n'avait pas encore eu la chance de jouer. C'est un gars avec un bon physique (6 pieds 2 pouces, 205 livres), il est physique et il a de bonnes mains.

« Thomas a connu un excellent [match no 7]. Dès le départ, il a pris le contrôle de la rondelle et il a fait de très belles choses avec celle-ci. Son trio a été en mesure d'obtenir deux buts grâce à son travail en fond de zone. »


5. La défensive se porte à l'attaque

Les défenseurs des Blues ont eu un rôle important en saison régulière pour créer de l'offensive, et cette manière de faire s'est poursuivie en séries.

Les hommes à la ligne bleue des Blues ont amassé 16 points (quatre buts, 12 passes) dans la série, alors que ceux des Stars ont conclu avec sept points, dont trois filets.

Alex Pietrangelo a obtenu cinq points (deux buts, trois passes), tout comme Colton Parayko (un but, quatre passes).

« On lit bien le jeu de l'autre et on sait quand sauter dans l'action ou quand ne pas le faire, a expliqué Pietrangelo. On communique bien ensemble et on ne laisse jamais notre partenaire dans une mauvaise situation sur la glace. C'est ce qui est toujours important, et on se fait confiance pour les lectures de jeu. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.