Skip to main content

Les Blue Jackets conjugent au présent dans le cas de Texier

Le statut de l'attaquant français n'est absolument pas un frein à son utilisation, assure le D.G. Jarmo Kekalainen

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

COLUMBUS - Les Blue Jackets de Columbus assurent que la perspective de brûler une année de contrat de l'attaquant recrue Alexandre Texier, en l'utilisant dans un 10e match cette saison, ou encore d'avoir à inclure son nom dans la liste de protection de l'équipe en vue du prochain repêchage d'expansion, en le faisant jouer dans un 11e match, n'est absolument pas un frein à son utilisation en séries éliminatoires.

C'est ce qu'a déclaré le directeur général de l'équipe Jarmo Kekalainen au cours d'un entretien avec LNH.com, samedi.

« Les règles régissant le statut des joueurs recrues s'appliquent évidemment dans le cas d'Alexandre, a confirmé Kekalainen. On brûlera une année de contrat s'il joue un 10e match et nous devrons l'inclure dans notre liste de protection pour le repêchage d'expansion (de Seattle en 2021) s'il joue un 11e match. »

À LIRE : Tortorella promet un septième match | Boston remporte un match de fou

Le D.G. a soutenu que c'est le cadet des soucis de l'organisation actuellement. Les Blue Jackets sont impliqués dans une palpitante série de deuxième tour de l'Association Est contre les Bruins de Boston. En recul 2-3, ils tenteront de provoquer la présentation d'un septième match devant leurs partisans au Natiowide Arena, lundi (19h HE; TVAS, CBC, NBCSN, SN).

« Nous essayons simplement d'assembler la meilleure équipe sur la glace, a-t-il repris. Toutes les autres considérations sont mises de côté. Toute notre concentration est portée sur ce que nous devons faire pour remporter le match suivant et tenter de progresser en séries. »

Texier n'est qu'à un match de la marque des 10. Il a été laissé de côté dans deux des trois dernières rencontres de la série face aux Bruins. Samedi, l'entraîneur John Tortorella a préféré utiliser sept défenseurs au lieu de miser sur le Français âgé de 19 ans. Le défenseur russe Vladislav Gavrikov a donc fait ses débuts dans la LNH.

« Alexandre fait très bien depuis qu'il est avec nous, a commenté Kekalainen. Je suis très surpris de la rapidité avec laquelle il s'est adapté au style de jeu nord-américain. Il s'est illustré dès son arrivée avec notre équipe-école de Cleveland et ça se poursuit avec nous. Il a livré de très bons matchs au cours de la série contre le Lightning de Tampa Bay et il a en joué de bons dans la série face aux Bruins. »

Après avoir obtenu un but en deux matchs en saison régulière, le patineur natif de Grenoble a réussi deux buts en plus d'amasser une passe en quatre rencontres face au Lightning, mais la bouchée est plus grosse à avaler pour lui face aux Bruins qui préconisent un style plus physique.

« On parle d'un jeune qui n'est âgé que de 19 ans », a souligné Kekalainen.

Les dessous de sa sélection

Un jeune que les Blue Jackets voyaient déjà dans leur soupe dès l'âge de 17 ans. Tellement que Kekalainen a effectué une transaction au cours du repêchage 2017 afin de pouvoir appeler son nom au 45e rang.

« Nos recruteurs européens le voyaient très gros, Milan Tichy basé en République tchèque et Josef Boumedienne qui est en Suède, a dit Kekalainen en leur attribuant le mérite. Notre directeur du recrutement amateur Ville Siren et son adjoint Chris Moorhouse l'ont également suivi à la trace cette saison-là », a élaboré le directeur général, qui n'avait pas vu Texier à l'œuvre avant le repêchage.

« Il y avait beaucoup à aimer du jeune qu'on me disait : son intelligence au jeu, ses aptitudes et sa combativité, a-t-il avancé. Il jouait déjà dans une ligue d'hommes en France et au sein de l'équipe nationale de son pays. »

Au repêchage 2017, les Blue Jackets n'avaient pas de choix de premier et de deuxième tours.

« Nos recruteurs poussaient fort pour que j'obtienne un choix plus élevé, a-t-il confié. J'étais sur le coup avant même le repêchage. Nous projetions que Texier pourrait partir vers la fin du premier tour. Quand l'occasion d'obtenir un choix de deuxième ronde s'est présentée, nous l'avons saisie parce que nous étions presque certains que Texier n'aurait pas été disponible au troisième tour. Il fallait trouver un partenaire et accepter de se départir d'un espoir. »

Les Golden Knights de Vegas ont cédé leur choix afin de mettre la main sur l'attaquant Keegan Kolesar, âgé de 22 ans, qui a évolué dans la Ligue américaine de hockey cette saison.

Aucun préjugé

Au travers de tout le processus, le fait que la France ne soit pas une pépinière de hockeyeurs n'a jamais refroidi l'enthousiasme des Blue Jackets à l'endroit de Texier.

« Nous encourageons certainement nos recruteurs à privilégier les aptitudes d'un espoir plutôt que sa nationalité, a indiqué Kekalainen. Ce ne sont pas les exemples de joueurs issus de pays marginaux qui manquent au fil des années. Le meilleur qui me vient à l'esprit est celui d'Anze Kopitar en 2005. Il n'y a pas beaucoup de joueurs de la Slovénie dans la LNH et les équipes qui auraient pu avoir des réticences à le choisir à cause de ça doivent s'en vouloir. Kopitar connaît une formidable carrière et c'est un champion de la Coupe Stanley. »

Video: TBL@CBJ, #4: Texier marque son 1er en séries

 

Les Blue Jackets ont vu à ce que Texier poursuive son développement dans un environnement favorable en Finlande, dans la Ligue élite. Il a porté les couleurs de l'équipe de la ville natale de Kekalainen pendant deux saisons, le KalPa de Kuopio, évoluant sous les ordres de l'ancien hockeyeur de la LNH Sami Kapanen.

« Il a fait des progrès remarquables au cours des deux dernières années, a noté le directeur général. Je l'ai constaté de visu pour être allé le voir jouer souvent. Le KalPa est une bonne organisation en Finlande, reconnue pour l'excellence de son encadrement pour les jeunes joueurs. Elle a fait de l'excellent travail avec Alexandre. »

Au centre, éventuellement

Utilisé principalement comme ailier en Finlande et exclusivement chez les Blue Jackets, Kekalainen le voit s'établir à la position de centre « plus tôt que tard » dans la LNH.

« Nos recruteurs sont convaincus et je le suis également, pour l'avoir vu jouer souvent en Finlande et au Championnat du monde senior l'an dernier, qu'il peut faire sa marque au centre, a-t-il opiné. C'est le type de joueur qui peut contrôler le rythme d'un match. Comme pour tous les jeunes de son âge, le plus difficile est d'assimiler le volet défensif de la tâche. C'est la raison pour laquelle nous l'utilisons comme ailier, mais il jouera au centre éventuellement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.