Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

La malchance s'acharne sur les Golden Knights et les Flyers, les Canucks s'ennuieront de Pettersson

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Max Pacioretty doit jouer avec les doigts croisés. Alors que les Golden Knights de Vegas connaissent un difficile début de saison, l'ailier gauche est le seul membre de son trio qui ne se retrouve pas à l'infirmerie.

Lorsque Pacioretty a été échangé à Vegas en septembre, l'ancien capitaine des Canadiens était des plus heureux de pouvoir renouer avec un de ses bons amis en Paul Stastny. Les deux se complètent très bien sur la glace - ils ont évolué ensemble avec l'équipe nationale américaine - et il semblait évident qu'ils allaient former un trio en compagnie du jeune ailier Alex Tuch.

Mais voilà, cette unité n'a jamais pu être assemblée. Tuch est au rancart depuis qu'il s'est blessé lors du dernier match du calendrier préparatoire et son retour ne semble pas imminent. Et voilà que les Golden Knights ont annoncé lundi que Stastny allait rater deux mois d'activités après avoir subi une blessure au bas du corps.

C'est dommage puisque ce nouveau trio était, à mon avis, un des plus intéressants à l'approche de la saison. Stastny, un fabricant de jeu notable, allait être en mesure de trouver Pacioretty, dont les aptitudes pour marquer des buts sont bien connues. Quant à Tuch, il a démontré de très belles choses l'an dernier et pouvait possiblement atteindre le cap des 50 points. Ce plan est maintenant aux poubelles.

C'est Erik Haula qui héritera des responsabilités de Stastny au centre du deuxième trio. Un retour à ce poste après y avoir évolué lors de la dernière saison. Il avait amassé 55 points, dont 29 buts, en 76 rencontres lors de la saison magique des Golden Knights. Peut-il réanimer l'offensive de l'équipe? J'en doute. Il faut comprendre que cette récolte de 55 points l'an dernier est quelque peu faussée. 

En effet, Haula, avec un pourcentage de tir de 16,6 pour cent, a été le deuxième joueur le plus efficace de Vegas lorsqu'il décochait un lancer l'an dernier. C'était une hausse de 5,4 points de pourcentage par rapport à la saison précédente. De plus, il a marqué 41,4 pour cent de ses buts en avantage numérique, 10 pour cent de plus que son plus proche coéquipier. Il a d'ailleurs terminé au 16e rang de la LNH dans cette catégorie chez les marqueurs de plus de 20 buts. Bref, avant même le début de la saison, une baisse de production était à prévoir pour lui. D'ailleurs, son seul point cette saison est un but plutôt chanceux.

Video: VGK@BUF: Haula marque sur un rebond chanceux

Or, c'est d'un fabricant de jeu qu'a besoin Pacioretty pour produire, et Haula ne l'est pas comme Stastny avait le potentiel de l'être. On peut donc douter qu'il y ait une soudaine contribution offensive de la part du deuxième trio à Vegas.

Un trio infernal à Philadelphie

Il n'y a pas qu'à Vegas où les plans ont changé rapidement en ce début de saison. À Philadelphie, l'entraîneur-chef Dave Hakstol a dû modifier ses trios quand les attaquants James van Riemsdyk et Nolan Patrick sont tombés au combat à quelques jours d'intervalle. Il a décidé de réunir ses trois meilleurs éléments offensifs sur le même trio : Claude Giroux, Sean Couturier et Jakub Voracek.

Ce trio devrait faire sa part de dommages jusqu'à ce que Patrick revienne au jeu - il devrait rater une à deux semaines d'activités. Lors des trois matchs de la dernière semaine, Voracek a amassé six points, quatre pour Giroux. Cette unité de trois peut se vanter d'être une des plus dangereuses à l'heure actuelle dans la LNH. Les deux prochains matchs des Flyers sont contre les Panthers de la Floride - privés de Roberto Luongo - et les Blues Jackets de Columbus - qui sont sans le défenseur Seth Jones et dont le gardien Sergei Bobrobsky connaît un lent début de saison. Les poolers devraient cibler le trio des Flyers pour la prochaine semaine.

Pettersson, une absence qui fait mal aux Canucks

Les Canucks de Vancouver se croiseront les doigts afin qu'Elias Pettersson ne soit pas absent trop longtemps, lui qui a subi une commotion cérébrale samedi face aux Panthers après avoir essuyé une mise en échec de Michael Matheson - qui a été suspendu deux matchs pour son geste.

La recrue était la bougie d'allumage à Vancouver cette saison avec une récolte de huit points en cinq rencontres, et ce, même s'il évoluait sur le deuxième trio de l'équipe en compagnie de Nikolay Goldobin (un but, deux passes) et Loui Eriksson (trois passes). Pour témoigner de l'importance de Pettersson, sachez que Goldobin et Eriksson ont obtenu deux de leurs trois points sur des filets de la recrue. Quant au premier but de Goldobin cette saison, c'est Pettersson qui a effectué une passe parfaite pour permettre à son coéquipier de marquer dans une cage ouverte.

Video: VAN@FLA: Pettersson marque d'un tir haut en A.N.

C'est une autre recrue, Adam Gaudette, qui devrait hériter du poste de Pettersson sur la deuxième ligne. Choix de cinquième ronde en 2015, l'Américain de 22 ans a amorcé la saison dans la Ligue américaine à Utica, où il a amassé quatre points en autant de rencontres. Gaudette est un talentueux joueur de centre qui a amassé 112 points à ses deux dernières saisons dans la NCAA, en plus de remporter le trophée Hobey-Baker à titre de joueur le plus utile universitaire.

Il ne faut toutefois pas s'attendre à le voir produire au même rythme que Pettersson, surtout si ses coéquipiers de trio ne l'appuient pas. Mais avec si peu d'options offensives à Vancouver, Gaudette pourrait obtenir du temps de jeu et des présences sur l'avantage numérique. Il représente donc un choix intéressant et peu coûteux pour les poolers quotidiens. 

Bientôt de retour

Alex Galchenyuk et Jacob Chychrun : L'attaquant et le défenseur des Coyotes de l'Arizona n'ont pas encore disputé de match cette année, mais pourraient bientôt renouer avec l'action sous peu, eux qui ont recommencé l'entraînement. Galchenyuk (bas du corps) et Chychrun (genou) accompagneront l'équipe lors d'un voyage de quatre jours qui s'amorcera mardi au Minnesota.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.