Skip to main content

L'Avalanche coulée par ses unités spéciales et la régression de MacKinnon

Le manque de profondeur à l'attaque pour soutenir Grubauer a contribué à l'échec du Colorado en deuxième ronde contre les Sharks

par Rick Sadowski / Correspondant NHL.com

L'Avalanche du Colorado a été éliminée des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en sept matchs par les Sharks de San Jose en deuxième ronde de l'Association de l'Ouest.

L'Avalanche, qui est entrée en séries en prenant la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Ouest, a perdu le match no 7 au compte de 3-2, mercredi au SAP Center.

Le Colorado a atteint le deuxième tour pour la première fois depuis 2008, mais ne s'est pas rendu plus loin depuis 2002, quand l'équipe avait vaincu les Sharks en sept parties en demi-finale d'association.

À LIRE AUSSI : Landeskog accepte le blâme pour le jeu qui a coûté un but à l'AvalancheLes Sharks éliminent l'Avalanche et passent en finale de l'Ouest

Deux saisons après avoir terminé au dernier rang de la LNH, l'Avalanche a remporté la série de première ronde de l'Ouest en cinq rencontres face aux Flames de Calgary.

« C'est évidemment plaisant de faire un pas en avant en tant qu'organisation », a affirmé le joueur de centre Nathan MacKinnon. « Avec ce qui s'est produit dans l'Est et dans l'Ouest, nous pensions avoir une chance de remporter la Coupe cette année. C'est tellement décevant. Nous avions vraiment l'impression que nous aurions pu tout rafler. C'était l'année des surprises, donc c'était possible d'y arriver. »

Voici cinq raisons pour lesquelles l'Avalanche a été éliminée en deuxième ronde :

1. Un jeu de puissance amorphe

Après avoir inscrit cinq buts en 25 occasions sur le jeu de puissance (20 pour cent) contre Calgary, l'Avalanche a offert un rendement de 2-en-23 (11,5 pour cent) contre les Sharks. Ils ont marqué lors de leur premier jeu de puissance dans le match no 1, mais ont conservé une efficacité de 1-en-22 pour le reste de la série.

Le Colorado a passé trop de temps à faire circuler la rondelle en périphérie en attendant les tirs parfaits au lieu d'envoyer la rondelle au filet pour tenter d'obtenir des déviations ou des retours.

« La mentalité d'attaquer a fait défaut à certains moments », a noté l'entraîneur Jared Bednar. « Nous avons été inconstants. Je pense que la rondelle aurait dû bouger un peu plus rapidement, et nous aurions dû tirer plus souvent pour les désorganiser et tenter d'attaquer pendant que c'était le chaos devant le filet. »

2. MacKinnon a ralenti

MacKinnon a obtenu 13 points (six buts, sept passes) en 12 parties de séries, mais il n'a obtenu aucun point dans les trois dernières rencontres de la série après avoir amassé cinq points (trois buts, deux passes) dans les quatre premiers matchs pour poursuivre une série de huit rencontres avec au moins un point, séquence au cours de laquelle il a obtenu tous ses points en séries. Les défenseurs des Sharks Brent Burns et Marc-Édouard Vlasic ont réduit le temps et l'espace dont MacKinnon a besoin pour utiliser sa vitesse exceptionnelle.

Video: COL@SJS, #7: Jones ferme la porte à MacKinnon

Il a subi une blessure à l'épaule après 1:44 de jeu en première période du match no 7, et San Jose a pris une avance de 2-0 en son absence. MacKinnon a été en mesure de revenir au jeu après avoir reçu une injection pour calmer la douleur, mais il n'était pas à 100 pour cent.

3. Pas facile de jouer au SAP Center

L'Avalanche a perdu trois de quatre parties à l'étranger. Elle s'est inclinée 2-1 dans le match no 5 avec l'occasion de prendre une avance de 3-2 dans la série, puis a encaissé un revers de 3-2 dans le match no 7 avec la chance de passer en finale de l'Ouest.

En incluant la saison régulière, le Colorado montre un dossier de 3-18-5 à ses 26 dernières sorties au SAP Center, une séquence qui remonte à la saison 2006-07.

4. Peu de soutien pour Grubauer

Le gardien Philipp Grubauer a gardé l'Avalanche dans chaque match, mais son équipe n'a pas inscrit plus de deux buts dans chacun de ses revers durant la série.

Video: COL@SJS, #7: Grubauer repousse le tir de M. Karlsson

« Il donnait l'impression que tout était facile », a fait remarquer le défenseur Erik Johnson. « Il y a tellement de bonnes choses à dire sur lui et sur son jeu. »

5. Profondeur offensive pratiquement inexistante

La profondeur offensive qui a été tellement importante pour le Colorado dans la dernière ligne droite de la saison régulière a été invisible jusqu'aux deux dernières parties, quand l'attaquant J.T. Compher et le centre Tyson Jost ont amassé un total combiné de quatre buts et une passe.

Video: SJS@COL, #6: Compher complète Brassard et fait 3-2

L'attaquant Alexander Kerfoot, qui a passé un bout de temps sur le premier trio avec Gabriel Landeskog et MacKinnon, n'a obtenu aucun but dans la série. Même chose pour le centre Carl Soderberg, qui a obtenu un sommet personnel de 23 buts en saison régulière, et pour l'attaquant Derick Brassard, qui a été acquis dans une transaction avec les Panthers de la Floride le 25 février. Le défenseur Tyson Barrie, qui a récolté un sommet en carrière de 59 points (14 filets, 45 passes) cette saison, a été blanchi de la feuille de pointage dans les cinq dernières parties après avoir obtenu huit points (un filet, sept aides) à ses cinq sorties précédentes.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.