Skip to main content

Landeskog accepte le blâme pour le jeu qui a coûté un but à l'Avalanche

Une « erreur évitable » a annulé un but qui aurait créé l'égalité contre les Sharks dans le match no 7

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

SAN JOSE - Gabriel Landeskog a accepté le blâme pour un hors-jeu qui a forcé l'annulation d'un but de l'Avalanche du Colorado qui aurait créé l'égalité dans le match no 7 de la série de deuxième ronde contre les Sharks de San Jose au SAP Center mercredi.

San Jose l'a emporté 3-2 pour atteindre la finale d'association contre les Blues de St. Louis.

À LIRE AUSSI: Les Sharks éliminent l'Avalanche et passent en finale de l'Ouest 

L'Avalanche a semblé niveler la marque 2-2 lorsque Colin Wilson a marqué à 7:49 de la deuxième période, mais l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer a contesté la validité du but, prétextant un hors-jeu. Après l'étude de la reprise vidéo, il a été jugé que Landeskog était bel et bien hors-jeu alors qu'il se trouvait tout près du banc du Colorado et qu'il s'apprêtait à changer lorsque le disque est entré en zone de San Jose. 

« Je vais accepter le blâme sur ce jeu, car j'aurais pu faire plusieurs choses différemment, a admis le capitaine de l'Avalanche. Ultimement, mes parents se trouvaient sur la glace.

« C'est une erreur évitable. Il faut quitter la surface de jeu. »

Après avoir consulté les juges de ligne Derek Amell et Scott Cherrey, la salle de révision vidéo a déterminé que Landeskog n'avait pas touché à la ligne bleue de manière légale lorsque le disque est revenu en territoire des Sharks.

« J'aurais tout d'abord souhaité ne pas commettre de revirement tout juste à l'intérieur de la ligne bleue, a indiqué Landeskog. Mais d'un autre côté, [Nathan MacKinnon] n'aurait peut-être pas récupéré la rondelle pour la remettre à [Wilson]. S'il y a quelque chose que j'aurais pu changer sur ce jeu, c'est de sauter par-dessus la rampe beaucoup plus rapidement. »

Il a ajouté qu'il était persuadé que l'Avalanche venait de créer l'égalité après avoir tiré de l'arrière 2-0 en première période.

« J'ai été aussi surpris que tout le monde », a-t-il expliqué en parlant du but qui a été refusé. Je me suis assis sur le banc, et nous avons marqué deux secondes plus tard. Le fait d'avoir été hors-jeu ne m'a pas effleuré l'esprit. Je me suis ensuite demandé pourquoi ils tardaient à procéder à la mise en jeu.

« J'étais de toute évidence encore sur la glace. Nous avons vu des reprises depuis le banc, et avec ce que j'ai vu, la décision aurait pu aller d'un côté comme de l'autre. »

Video: COL@SJS, #7: Jost saute sur une rondelle libre

L'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar a ajouté que cette décision ne doit être prise que très rarement.

« Encore plus dans un match no 7, a-t-il précisé. Ce joueur n'a pas eu d'impact sur le jeu qui se déroulait. Ça semble être un détail infime qui a déterminé s'il était hors-jeu ou non. Alors c'est étrange. Nous aurions assurément pu nous passer de cette controverse ce soir, ça ne fait pas de doute. »

DeBoer a expliqué que l'entraîneur responsable de la vidéo Dan Darrow doit obtenir la plus grande part du mérite pour avoir repéré la possible infraction. Si la contestation n'avait pas été acceptée, l'Avalanche aurait bénéficié d'un jeu de puissance avec un pointage égal.

« C'était une décision difficile à prendre, parce que si nous nous trompons, c'est une punition [pour avoir retardé le match], mais si nous avons raison, ça change le cours de la rencontre. Nous avons vécu cette situation à l'inverse tellement souvent cette saison, a mentionné DeBoer. Ce fut une décision importante et audacieuse de notre entraîneur de la vidéo… il doit recevoir d'énormes félicitations pour ça.

« Dan a initié tout ça. Nous avons collecté d'autres opinions, mais Dan est celui qui a lancé le processus. C'est ce qu'il fait presque tous les soirs. Une décision osée qui a rapporté. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.