Skip to main content

Laflamme : « Prends ton pouls, partisan du CH »

Notre journaliste principal livre quelques conseils aux partisans des Canadiens en ce début de saison morte

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Cher partisan des Canadiens de Montréal, c'est plus fort que moi, je dois te dire quelque chose. (Tu permets que je te tutoie, on se connaît depuis suffisamment longtemps…)

C'est que je te trouve un peu agité dernièrement. Tu t'emportes facilement, dès que tu es contrarié.

J'ai envie de te dire de respirer par le nez en empruntant la nouvelle expression « cool » chez les jeunes : « Prends ton pouls ». Tu connais l'expression? « Prends ton pouls », c'est la version québécoise 2017 du célèbre « chill out » de Carey Price en 2010.

Relaxe un peu, la situation n'est pas alarmante. Ton équipe de hockey n'est pas parfaite, mais elle n'est pas aussi mal en point que tu penses. Tu vois, ça va déjà un peu mieux aujourd'hui à la suite de la mise sous contrat d'Alex Galchenyuk.

En début de semaine, par contre, tu as filé un mauvais coton. Tu as avalé de travers qu'Alexander Radulov fasse faux bond à ton équipe afin d'accepter l'offre de 31,25 millions $ pour cinq ans des Stars de Dallas.

C'est un salaire annuel de 6,25 millions $, ça... Pour cinq ans. Pour Radulov. C'est trop. Je te dis que les Stars vont crouler sous les regrets avant trois ans.

Tu blâmes (je t'ai lu sur les réseaux sociaux) le directeur général Marc Bergevin de ne pas avoir offert à Radulov un contrat de longue durée, l'an dernier. Tu as la mémoire courte. N'est-ce pas toi qui disais, il y a à peine un an, que ton équipe prenait un risque en le rapatriant de la KHL?

Un risque qui s'est finalement avéré payant, mais dont Bergevin connaissait parfaitement les tenants et aboutissants.

Dans un monde idéal, Radulov serait resté. Comme Andrei Markov, qui est presque parti. Quoique dans le cas du vétéran défenseur, il reste peut-être une once d'espoir.

Mais tu lui donnerais à Markov, toi, les deux années de contrat qu'il tient mordicus à avoir? À un salaire annuel avoisinant les 6 millions $? Tu peux répondre oui, je te croirais, mais je parie que tu serais le premier à t'insurger, la saison prochaine, en voyant Markov porter le poids de ses 38 ans sur la glace. Tu es comme ça, partisan du CH.

D'un côté tu veux que ton équipe repêche plus de Québécois, et je suis entièrement d'accord avec toi là-dessus, mais d'un autre côté tu te demandes tout le temps à l'arrivée d'un Québécois comme Jonathan Drouin s'il aura la couenne assez dure pour soutenir la critique.

OK, on va convenir tout de suite d'une chose, toi et moi, avant l'ouverture du camp d'entraînement. Tu vas ficher la paix à Jonathan Drouin. Comme les partisans des Stars de Dallas fichent la paix à Jamie Benn ou ceux des Panthers de la Floride fichent la paix à Aleksander Barkov et à Jonathan Huberdeau.

L'acquisition de Drouin, ça c'est un bon coup de ton DG. Tu dois l'applaudir, même si oui on a cédé un espoir de premier plan en Mikhail Sergachev pour l'obtenir. Drouin est très doué. Il a du talent à revendre, mais il est encore tout vert. Laissons-le jouer. Ce ne sera pas long qu'il va te faire oublier Radulov, tu vas voir.

En attendant, je t'entends marteler qu'il manque à ton équipe un gros joueur de centre et un défenseur gaucher du top-4. Tu n'as pas tort, mais tu disais sensiblement la même chose il y a un an. L'entre-saison ne fait que commencer. Bergevin a du temps devant lui et une marge de manœuvre de 9 millions $ sous le plafond salarial.

Il a mentionné en fin de semaine dernière que Charles Hudon se verra offrir une bonne chance de faire sa place dans la formation. Ça, c'est une bonne nouvelle. Depuis le temps que tu souhaites que ton équipe donne une chance à Hudon. Tu devrais t'en réjouir. 

Comme tu devrais être content de la mise sous contrat de Carey Price pour les huit prochaines années. Oui c'est cher payé à 10,5 millions $ par année, mais ta réaction négative m'a laissé pantois. Le meilleur gardien de la LNH qui veut finir sa carrière à Montréal, le gars qui va fournir une bonne chance à ton équipe de se qualifier aux séries éliminatoires à chacune des saisons, et tu trouves le moyen de rechigner.

Tu es dur à satisfaire, cher partisan. Il faut dire que la météo ne t'a pas trop gâté depuis le début de l'été. Privilégie s'il vous plaît la détente au cours des prochains mois et ne laisse pas les Canadiens gâcher ton plaisir. 

En cas de rechute, j'ai une solution pour toi. Tu n'auras qu'à placer deux doigts dans le creux de ton cou, entre la trachée et le grand muscle, et appuyer délicatement jusqu'à ce que tu sentes ton pouls. Tu en ressentiras les bienfaits sur-le-champ.

En voir plus