Skip to main content

La défensive et la profondeur des Hurricanes leur permettent d'avancer

Les gardiens, Aho et Williams ont contribué au balayage des Islanders au deuxième tour

par Kurt Dusterberg / Correspondant NHL.com

Les Hurricanes de la Caroline ont complété le balayage des Islanders de New York avec une victoire de 5-2 dans le match no 4 de la série de deuxième ronde de l'Association de l'Est, vendredi au PNC Arena.

Il s'agit du premier balayage dans une série quatre de sept dans l'histoire des Hurricanes et des Whalers de Hartford. C'est la quatrième fois que les Hurricanes atteignent la finale de l'Est (2002, 2006, 2009).

À LIRE AUSSI : Van Riemsdyk à l'écart pour le reste des séries après une opérationLes Hurricanes ne sont pas surpris de se retrouver en finale de l'Est

La Caroline, qui a vaincu les Capitals de Washington en sept parties en première ronde, affrontera les Bruins de Boston ou les Blue Jackets de Columbus en finale d'association. La série entre ces deux équipes est égale 2-2, et le match no 5 est présenté samedi au TD Garden (19 h 15 HE, TVAS, NBC, CBC, SN).

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Hurricanes ont atteint le tour suivant :

1. Une défensive avare de buts

La Caroline a accordé cinq buts dans la série, dont deux à forces égales. Le défenseur Jaccob Slavin a passé en moyenne 25:56 par partie sur la glace durant la série en étant jumelé à Dougie Hamilton, et Brett Pesce (différentiel de plus-6) ainsi que Justin Faulk (plus-5) ont bien fait sur la deuxième paire.

« Ils ont été phénoménaux », a affirmé le gardien Curtis McElhinney, qui a obtenu trois victoires dans la série à la place de Petr Mrazek, blessé. « Contre Washington, nous avons accordé un peu plus de chances de qualité que nous l'aurions voulu. Durant cette série, nous avons fait du très bon travail pour limiter ce nombre d'occasions. »

L'entraîneur des Hurricanes Rod Brind'Amour a louangé sa brigade défensive toute la saison.

« C'est la force de notre groupe, a déclaré Brind'Amour. Quand ils sont à leur mieux, peu importe comment nous jouons devant eux, nous avons une chance de gagner chaque soir. »

2. Un quatrième trio impressionnant

Avec les blessures aux attaquants Andrei Svechnikov, Micheal Ferland et Saku Maenalanen, la Caroline avait besoin d'une quatrième ligne pour contrer les attaquants des deux derniers trios des Islanders, dont le quatrième trio formé de Matt Martin, Casey Cizikas et Cal Clutterbuck.

Les Hurricanes ont répliqué avec Jordan Martinook, Greg McKegg et Patrick Brown. Dans le match no 3, le trio a obtenu quatre tirs et a été constant en échec-avant, et McKegg a obtenu le but vainqueur dans le match no 4.

Video: NYI@CAR, #4: McKegg double l'avance sur le retour

« Dans le match no 3, nous avons assemblé ce trio et ils se sont mesurés au quatrième trio des Islanders et ont fait du très bon travail, a noté Brind'Amour. Nous avions besoin que tout le monde contribue. J'ai trouvé qu'ils ont été en mesure de capitaliser. »

3. Un monstre à deux têtes devant le filet

En saison régulière, Mrazek (40 départs) et McElhinney (33) se sont partagé la tâche, et ç'a rapporté face aux Islanders.

Mrazek avait entamé tous les matchs de la Caroline en séries avant de subir une blessure au bas du corps en deuxième période du match no 2 le 28 avril. Les Hurricanes se sont alors tournés vers McElhinney, qui n'avait pas joué depuis le dernier match de la saison régulière le 6 avril. Il a stoppé 17 lancers pour aider la Caroline à venir de l'arrière et à gagner 2-1. Dans le match no 3, il est devenu le plus vieux gardien de la LNH à obtenir son premier départ en carrière en séries, réalisant 28 arrêts dans une victoire de 5-2 avant d'aider les Hurricanes à compléter le balayage avec 26 arrêts dans le match no 4.

Video: NYI@CAR, #4: McElhinney frustre Martin et Dal Colle

Après deux rondes de séries, Mrazek montre un dossier de 5-3 avec une moyenne de buts alloués de 2,22, un pourcentage d'arrêts de ,913 et deux jeux blancs. McElhinney a une fiche de 3-0 avec une moyenne de 1,56 et un pourcentage de ,947.

4. Allô, Aho

Le joueur de centre Sebastian Aho, qui a été le meneur chez les marqueurs de la Caroline en saison régulière avec 83 points (30 buts, 53 passes), a réalisé des jeux clés en échec-avant dans les matchs no 3 et 4.

Alors que la Caroline menait 2-1 en troisième période du match no 3, il a intercepté une tentative de dégagement du gardien des Islanders Robin Lehner et a remis à l'attaquant Justin Williams dans l'enclave pour donner une avance de deux buts aux Hurricanes.

Video: NYI@CAR, #4: Aho crée l'égalité, grâce à Pelech

Dans le match no 4, Aho a volé la rondelle au défenseur de New York Adam Pelech derrière le but avant de remettre à l'attaquant Warren Foegele, qui a mis la table pour Teuvo Teravainen pour faire 2-1 en deuxième période. Le but a éventuellement été celui de la victoire.

5. Le désir de gagner de Williams

À sa première saison comme capitaine des Hurricanes, le message de Williams a été clair, net et précis : il s'attend à ce que les Hurricanes connaissent du succès. Avec des buts dans les deux dernières parties de la série, son jeu a été fidèle à ses paroles.

« Nous ne nous imposons pas de limite, a-t-il dit. Nous n'abandonnons pas après avoir fait les séries ou après avoir gagné une ou deux rondes. Nous allons voir jusqu'à quel point nous pouvons être bons. Je ne sais pas jusqu'où nous pourrons aller, mais nous commençons à faire parler de nous. »

Williams a marqué du revers dans le match no 4 pour faire 4-1 Hurricanes.

Video: NYI@CAR, #4: Williams complète le jeu de Staal

« Est-ce que je vous aurais cru si vous m'aviez dit que nous allions gagner par balayage? Absolument pas », a déclaré l'attaquant de 37 ans. « Mais je vous aurais cru si vous m'aviez dit que nous allions les battre. C'est l'objectif principal, que ça prenne quatre ou sept. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.