Skip to main content

L'année où la Coupe Stanley n'a pas été gagnée

Il y a 100 ans, la grippe espagnole provoquait l'annulation de la Finale entre les Metropolitans de Seattle et les Canadiens de Montréal

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Il y a 100 ans, deux équipes ont sué sang et eau pour l'obtention de la Coupe Stanley, sans pouvoir faire de gagnant.

Quelques heures avant le duel décisif de la Finale le 1er avril 1919 entre les champions de la LNH, les Canadiens de Montréal, et les champions de l'Association de hockey de la côte du Pacifique, les Metropolitans de Seattle, on a décidé de tout arrêter parce que les troupes étaient trop affaiblies. La Coupe Stanley est donc demeurée dans son boîtier à sa deuxième année d'existence seulement.

À LIRE AUSSI : CH : Toute la tête déjà aux Jets | Biron : Les Canadiens gèrent bien le dossier Price

La pandémie de grippe espagnole après la Première Guerre mondiale, qui a fait entre 30 et 50 millions de victimes dans le monde, avait atteint les équipes. Un joueur des Canadiens, le défenseur Joe Hall, en est même décédé.

C'était l'égalité 2-2-1 dans la série au moment de l'annulation. Les équipes s'étaient livré un match nul de 0-0, après prolongation, dans la quatrième rencontre. L'affrontement allait marquer l'histoire parce que c'est tout de suite après cet affrontement qu'on a décidé que la prolongation durerait jusqu'à ce qu'une équipe marque. Dans la rencontre suivante, les Canadiens l'ont emporté 4-3 en prolongation, justement.

On raconte sur la page Wikipédia de la Finale 1919 que le défenseur Jack McDonald des Canadiens a réussi le but gagnant au moment où les Metropolitans jouaient volontairement à court d'un patineur. Au bord de l'épuisement et blessé, leur joueur étoile Frank Foyston, le seul disponible pour un changement, est demeuré au banc quand son coéquipier Cully Wilson est venu reprendre son souffle.

C'est vous montrer combien les Canadiens et les Metropolitans étaient rendus au bout de leurs ressources.

« Cinq joueurs des Canadiens ont été hospitalisés à l'issue du match, incluant Hall et Newsy Lalonde, en plus du propriétaire George Kennedy qui est tombé malade », raconte l'historien des Canadiens Carl Lavigne. « Démunis, les Canadiens ont demandé la permission d'utiliser des joueurs de l'équipe de Victoria pour le match ultime, mais les Metropolitans ont rejeté la proposition. Le président de l'Association de hockey de la côte du Pacifique, Frank Patrick, n'a eu d'autre choix que d'annuler la série. »

En 1919, la LNH formée de seulement trois équipes en est à sa deuxième saison. Les Canadiens ont remporté la première moitié de la saison et les Sénateurs d'Ottawa la seconde moitié. Les deux équipes ont croisé le fer pour le titre de la LNH, les Canadiens remportant la série quatre de sept en cinq matchs.

Dans l'Ouest, les Metropolitans ont terminé la saison régulière en deuxième position, avec un dossier de 11-9, derrière les Millionaires de Vancouver (12-8). Les deux équipes se sont affrontées pour le championnat dans une série de deux matchs au total des buts. Seattle a gagné le premier match 6-1 avant de perdre le second 4-1, pour avoir le meilleur 7-5 au total des buts.

Ce qu'il faut savoir, c'est que les deux ligues distinctes à l'époque jouaient avec des règlements différents. Dans l'Ouest, à titre d'exemple, on jouait à sept joueurs avec le gardien, comme le soulignait le quotidien Edmonton Journal dans un article publié le 1er avril 2019. Dans l'Est, on jouait à six joueurs et les passes avant n'étaient pas permises. Ce qui faisait que la majorité du temps, les équipes gagnaient quand les règlements de leur ligue étaient en vigueur.

Les Metropolitans avaient d'ailleurs bafoué les Canadiens dans les matchs numéro 1 et 3 (7-0, 7-2), avec les règlements de l'Ouest. Les Canadiens avaient remporté la rencontre no 2 (4-2), avec les règlements de la LNH, avant le verdict nul au match no 4.

Il y avait eu des tergiversations avant la cinquième confrontation à savoir quels règlements on utiliserait et on a décidé que ce serait ceux de la LNH parce qu'on a statué que le match serait la reprise du match no 4. 

S'il y avait eu un sixième match au Seattle Ice Arena, on n'aurait pas donné pas cher de la peau des Canadiens, avec les règlements de l'Ouest.

On rapporte que les Metropolitans étaient davantage amochés physiquement qu'atteints de la grippe.

« Dans les journaux d'époque, on avance que les joueurs des Canadiens auraient contracté le virus lors d'un arrêt à Victoria pour un match amical qui n'a pas eu lieu finalement, relate Lavigne. En arrivant à Seattle après cinq jours de voyagement, ils auraient commencé à ressentir des symptômes de la grippe. Au fil de la série, les joueurs faiblissaient d'un côté comme de l'autre.

« On ne sait pas si Seattle a eu des joueurs hospitalisés pour la grippe, continue l'historien. S'il n'y en a pas eu, ça donnerait du poids à l'hypothèse selon laquelle les Canadiens ont attrapé le virus à Victoria. »

La pandémie a été planétaire. À l'époque, on rapportait les décès par centaines dans les quotidiens de Montréal.

Quelques jours après l'annulation de la Finale, « Bad » Joe Hall rendait l'âme. La vigne raconte qu'on a laissé sa dépouille en chemin à Brandon, au Manitoba, d'où il était originaire.

« Quatre joueurs l'ont accompagné parce qu'ils ont été les porteurs du cercueil, évoque l'historien. Pendant plus d'un an, le propriétaire George Kennedy a souffert des relents de la grippe, avant de mourir. Sa veuve a vendu l'équipe au trio formé de Léo Dandurand, de Louis A. Létourneau et de Jos Cattarinich, dit les "Trois mousquetaires", pour la modique somme de 11 500 $. »

Le dénouement de la Finale 1919 est immortalisé à jamais sur la Coupe Stanley, révèle Lavigne.

« L'inscription y est pour toujours parce qu'elle a été inscrite sur le col du bol supérieur de la coupe qui, contrairement aux anneaux, ne sera jamais retiré du trophée. On peut y lire : 1919 Montréal Canadiens-Seattle Metropolitans, Series not completed (Finale non complétée) », dit Lavigne.

L'annulation de la Finale de la Coupe Stanley 1919 demeure à ce jour la seule fois où l'illustre trophée n'a pas été attribué à une équipe au terme de séries éliminatoires.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.