Skip to main content

La 400e victoire de Fleury résonne chez ses coéquipiers

Les Golden Knights louangent leur gardien, qu'ils décrivent comme le « pilier de notre équipe », à la suite de son exploit

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

PHILADELPHIE - Marc-André Fleury était assis dans son casier et portait encore ses jambières et ses patins en répondant aux questions des journalistes, plus de 20 minutes après avoir réalisé le dernier de ses 38 arrêts pour récolter sa 400e victoire en carrière dans un gain de 3-2 des Golden Knights de Vegas contre les Flyers de Philadelphie au Wells Fargo Center lundi.

Fleury, 33 ans, est devenu le 13e joueur à atteindre ce plateau. S'il est fier de son exploit, il est également heureux qu'il soit survenu à sa première tentative.

« Dans les derniers joueurs, les médias m'en ont beaucoup parlé, a-t-il expliqué. Je suis juste heureux de ne plus avoir à y penser. C'est chose faite et on peut regarder vers l'avant. »

Même si Fleury était prêt à mettre cette marque derrière lui, ses coéquipiers, eux, ont pris le temps de réfléchir à ce que leur gardien venait d'accomplir.

« Il est le pilier de notre équipe », a affirmé l'attaquant Erik Haula. « Nous sommes très chanceux de l'avoir. »

Fleury a apporté à Vegas plus qu'un simple curriculum vitae comprenant trois championnats de la Coupe Stanley (2009, 2016, 2017) avec les Penguins de Pittsburgh, après avoir été sélectionné au Repêchage d'expansion de la LNH en juin. Cette saison, il totalise 25 victoires en 37 matchs et sa moyenne de buts alloués de 2,15 ainsi que son pourcentage d'arrêts de ,930 le placent au sommet des gardiens de la LNH qui ont joué au moins 35 parties. Sa moyenne et son pourcentage sont les meilleurs de sa carrière de 14 saisons.

« Il est une partie importante du leadership de notre équipe, sur la glace comme à l'extérieur de celle-ci », a mentionné le défenseur Deryk Engelland. « Il joue de manière phénoménale. Il effectue des arrêts importants quand nous en avons besoin. Tu t'attends à ce qu'il le fasse et il le fait depuis le début de la saison. »

Mais c'est beaucoup plus qu'un c.v. gagnant qui a permis aux Golden Knights (45-19-5), une équipe d'expansion, de grimper au sommet de la section Pacifique et de se forger une avance de 12 points sur les Sharks de San Jose au deuxième rang. La constante attitude positive de Fleury a eu un impact tout aussi grand.

« Il est agréable à côtoyer », a dit Engelland, qui l'a découvert en jouant avec lui chez les Penguins de 2009 à 2014. « Il travaille fort. Il est bon pour les jeunes joueurs avec sa façon de compétitionner sur la glace et à l'extérieur. Quand tu arrives à l'aréna et que tu ne passes pas une bonne journée, tu le vois et tu n'as soudainement plus une mauvaise journée. Sa présence est énorme dans le vestiaire. »

Engelland a indiqué que Fleury est reconnu pour son positivisme chez les joueurs de la LNH. L'entraîneur Gerard Gallant a dit qu'il connaissait peu Fleury avant la saison, mais il n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour comprendre pourquoi Fleury est si apprécié.

« J'ai entendu dire que sa personnalité était géniale, a expliqué Gallant. Ils disent qu'il est meilleur comme personne que comme gardien, ce qui en dit beaucoup sur lui, car c'est un excellent gardien. La première fois que tu le rencontres, tu le vois aller dans le vestiaire et tu sais qu'il est bon pour ses coéquipiers. »

Et ces derniers étaient excités de récolter la victoire et de mener leur gardien à cet exploit.

« Nous sommes heureux », a dit l'attaquant Pierre-Edouard Bellemare. « 400 victoires, c'est beaucoup de hockey. C'est un bon gars et il le mérite. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.