Skip to main content

Kevin Roy prêt à franchir la porte de la LNH

L'attaquant de petite taille se voit obtenir sa permanence chez les Ducks d'Anaheim cette saison

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

QUÉBEC -- Le parcours de Kevin Roy dans le hockey n'a pas été différent de celui des joueurs de petite taille comme lui, soit parsemé de préjugés et d'embûches.

Après plusieurs années d'efforts et de sacrifices, le voilà rendu aux portes de la LNH à l'âge de 25 ans. Roy se dit prêt à la franchir pour de bon, après avoir mis un patin dedans chez les Ducks d'Anaheim la saison dernière.

« Je suis prêt à faire le saut », affirme-t-il sans ambages en entrevue à LNH.com. « J'ai eu bon été d'entraînement et je vais me présenter au camp d'entraînement très confiant. Je sais que je suis de calibre et que je peux patiner dans cette ligue-là. »

Le talentueux hockeyeur qui mesure 5 pieds 9 pouces et qui pèse 170 livres a disputé 25 matchs dans la LNH en 2017-18, inscrivant six buts et ajoutant une aide.

« J'ai été très à l'aise dès le début. J'ai juste à prouver maintenant que je peux jouer 82 matchs, et pas uniquement 25. Je sais ce que je dois faire. Je connais les attentes de l'équipe. »

Choix de quatrième tour des Ducks (no 97) en 2012, le patineur natif de Greenfield Park, sur la rive-sud de Montréal, a accepté un contrat d'une saison à deux paliers de salaire des Ducks cet été. Il touchera un salaire de 874 000 $ s'il évolue dans la LNH et de 70 000 $ s'il joue dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

Encore 35 matchs dans la LNH et Roy devra obligatoirement passer au travers du processus de « ballottage » lors de rappels ou de renvois dans la LAH. Ce qui augmente ses chances de rester avec le grand club ou encore de se retrouver au sein d'une autre organisation intéressée de lui accorder une chance.

Les 25 matchs qu'il a joués la saison dernière ont fait écarquiller les yeux de plusieurs observateurs. Roy n'est pas que talentueux et rapide, il a également du chien.

Video: ANA@STL: Roy fait mouche pour son deuxième but

« C'est certain qu'il y a des ouvertures chez les Ducks », dit celui qui a été une vedette de l'Internet sur YouTube à l'âge de 13 ans grâce à ses savantes feintes. « La LNH est maintenant une ligue très rapide, les équipes ont besoin de rapidité. C'est ce que je peux apporter : de la rapidité et de l'effort, provoquer des revirements. »

On dit en Californie qu'il fera la lutte au camp pour l'obtention d'un poste au sein du top-9 des attaquants avec Troy Terry et Sam Steel - les deux plus beaux espoirs de l'organisation à l'attaque qui vont faire leurs débuts dans les rangs professionnels à l'âge de 20 ans.

Roy, qui a été interrogé dans le cadre du « Bootcamp » de Québec au début du mois, explique puiser son inspiration dans le parcours de son compatriote québécois Martin St-Louis. Il a emprunté la même voie que lui, soit celle des rangs universitaires américains, afin d'arriver à ses fins.

« Ç'a été un parcours sinueux, oui dans un sens, admet-il. Mais on parle d'accéder à la meilleure ligue de hockey au monde, ça ne se fait pas en criant ciseau. J'ai énormément appris dans la Ligue américaine au cours des deux dernières années, à la suite de mes quatre années passées à l'Université Northeastern, à Boston.

« Quand tu arrives chez les pros, tu réalises tous les sacrifices que tu dois t'imposer, continue-t-il. Il faut être très discipliné, c'est ce que j'ai surtout assimilé. Un joueur comme Martin St-Louis a été une grande inspiration pour moi. Il a fait sa marque à une période où les petits joueurs n'avaient pas nécessairement la cote auprès des équipes de la LNH et le voilà au Temple de la renommée du hockey. Il a cru en lui et en ses capacités et on voit tout ce qu'il a accompli. C'est ce qui est le plus important, je trouve. Si tu crois en toi et que tu y mets l'effort, tu auras de bonnes chances de réussite. »

Roy a obtenu son premier but dans la LNH à son troisième match, le 15 novembre dernier, face aux Bruins de Boston. Il a connu son premier match de deux buts le 14 décembre contre les Blues de St. Louis. Il a été blanchi au score dans les neuf rencontres suivantes, avant d'être retourné dans la LAH au début de janvier.

Il a totalisé 37 points en 45 matchs dans l'uniforme des Gulls de San Diego. Il en avait récolté 46 en 67 rencontres à sa première saison chez les professionnels, en 2016-17.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.