Skip to main content

Ismo Lehkonen satisfait de la première saison de fiston chez le CH

Le père d'Artturi Lehkonen du Tricolore travaille pour la télé finlandaise en Finale de la Coupe Stanley

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - L'analyste du télédiffuseur finlandais de la Finale de la Coupe Stanley a un nom qui sonne familier pour les amateurs de hockey de Montréal.

Ismo Lehkonen (à droite sur la photo) est le père du jeune attaquant des Canadiens de Montréal Artturi Lehkonen. Il se trouve à remplacer cette année l'ancien défenseur de la LNH Janne Niinimaa, qui a suivi la Finale 2016.

« Je n'en suis pas à mes premières armes à la télévision. Je fais souvent ça », mentionne M. Lehkonen en entrevue à LNH.com.

Ancien attaquant de l'équipe de Jokerit dans la Ligue élite de hockey de la Finlande dans les années 1980, Ismo Lehkonen a délaissé le « coaching » dans son pays afin de suivre les prouesses de fiston en Amérique.

« J'ai regardé tous les matchs des Canadiens cette saison. Nous sommes allés à Montréal à trois reprises, à part ça j'ai suivi les matchs à la télé en pleine nuit en Finlande, raconte-t-il. Après une quarantaine de matchs, j'ai cessé parce que j'étais trop fatigué dans le jour. Au lieu de ça, j'enregistrais les rencontres et je les regardais à mon réveil le matin. »

Et qu'a pensé le paternel de la première saison de son rejeton dans la LNH?

« Il a bien fait. Il s'est bien adapté au style de jeu nord-américain, répond-il. Il savait à quoi s'attendre. Il avait joué pendant quatre saisons et demie contre des hommes en Europe, incluant les deux années précédentes dans la Ligue élite de la Suède. Ça l'a beaucoup aidé. Dans mon esprit, il n'est plus un joueur recrue. »

Lehkonen, qui fêtera son 22e anniversaire de naissance le 5 juin, a inscrit 18 buts, en plus d'amasser 10 passes, en 73 rencontres dans l'uniforme du Tricolore. Il a impressionné en séries éliminatoires, malgré la défaite en six matchs du CH contre les Rangers de New York, avec deux filets et deux aides.

Ismo Lehkonen, qui paraît plus jeune que ses 55 ans comme Artturi qui a l'air d'un adolescent, dit ne pas avoir été surpris de voir son fils élever son niveau de jeu en séries.

« Il est très compétitif depuis son jeune âge. Il veut gagner. Il a toujours été comme ça. Ce qui fait qu'il est bon quand la pression est forte. »

La famille Lehkonen compte cinq enfants -- trois garçons et deux filles -- qui sont tous très sportifs. L'aînée est une pro du baseball tandis que la plus jeune fait partie de l'élite du soccer dans son groupe d'âge. Artturi est l'enfant du milieu.

« Nous étions très heureux qu'il soit repêché par les Canadiens en 2013 (au deuxième tour, 55e au total), même si à l'époque mon équipe préférée c'étaient les Blackhawks de Chicago, souligne M. Lehkonen. Les Canadiens sont une prestigieuse organisation qui met tout en œuvre afin d'avoir du succès. Nous sommes des mordus de hockey en Finlande et les équipes canadiennes comme Montréal et Toronto jouissent d'une grande popularité. »

M. Lehkonen ne peut s'empêcher de penser qu'il aurait pu décrire les prouesses de son fils si les Canadiens avaient atteint la Finale.

« J'ai été très déçu qu'ils perdent au premier tour. Ils possédaient les atouts pour faire un bon bout de chemin en séries éliminatoires. Ils auraient pu profiter d'un parcours favorable. »

Un ami de Saros

À l'occasion de la confrontation entre les Predators de Nashville et les Penguins de Pittsburgh, Ismo Lehkonen peut renouer avec le gardien réserviste des Predators Juuse Saros, qui a été le coéquipier d'Artturi au sein de l'équipe nationale junior finlandaise championne des Mondiaux en 2014.

« Artturi et moi ne sommes pas natifs de la même ville, mais nous étions des co-chambreurs pendant le tournoi des Championnats du monde, relate Saros. La conquête de la médaille d'or a été une merveilleuse expérience que nous avons vécue ensemble. »

Saros, un des rares gardiens dans la LNH qui mesure moins de 6 pieds, a dit ne pas avoir été surpris des succès que Lehkonen a connus cette saison.

« Il n'est pas le plus imposant physiquement, mais il possède un excellent tir. Je ne serais pas surpris qu'il réussisse un jour à marquer 30 buts dans la Ligue nationale. Il possède assurément le potentiel. »

M. Lehkonen hoche la tête quand on avance le chiffre de la trentaine de buts comme cible pour Artturi.

« Je ne suis pas sûr de ça. Tout ce qui compte c'est la victoire. Si vous aidez l'équipe à marquer des buts, c'est tant mieux. »

En voir plus