Skip to main content

Horvat familier avec l'impasse contractuelle de Boeser avec les Canucks

L'attaquant est toujours joueur autonome avec compensation alors que le camp d'entraînement de Vancouver va s'amorcer vendredi

par Kevin Woodley / Correspondant indépendant NHL.com

VANCOUVER - L'attaquant des Canucks de Vancouver Brock Boeser est toujours sans contrat, lui qui est joueur autonome avec compensation, et le camp d'entraînement de l'équipe va s'amorcer le 13 septembre. Son coéquipier Bo Horvat comprend très bien ce que son coéquipier traverse. 

Horvat a accepté un contrat de six ans d'une valeur de 33 millions $ cinq jours avant la première journée des Canucks sur la glace dans le cadre de leur camp d'entraînement en 2017.

« J'ai signé mon contrat tout juste avant le camp, et j'étais heureux que ça se règle à ce moment, a raconté Horvat. C'est stressant, parce que nous voulons en arriver à une entente, nous voulons rejoindre nos coéquipiers et être présents au camp afin d'être prêts pour le début de la saison. Ça aide à se préparer mentalement et physiquement en vue de la saison, alors j'ai trouvé que c'était important de régler ce dossier. »

À LIRE AUSSI: Eriksson affirme ne pas avoir voulu manquer de respect à GreenHorvat: être nommé capitaine des Canucks serait un «honneur incroyable»

Horvat a admis avoir discuté avec Boeser, qui a terminé au troisième rang des pointeurs des Canucks la saison dernière avec 56 points (26 buts, 30 passes) en 69 matchs, malgré une absence de 13 matchs en raison d'une blessure à l'aine.

« Brock veut évidemment être ici, il veut faire partie de l'équipe, alors espérons qu'ils vont en arriver à une entente et qu'il pourra retrouver ses coéquipiers », a mentionné Horvat.

Boeser, âgé de 22 ans, a amassé 55 points (29 buts, 26 passes) en 62 parties à sa saison recrue dans la LNH en 2017-18, alors qu'une blessure au dos a mis fin à sa saison le 5 mars. Il a terminé au deuxième rang du scrutin pour le trophée Calder, remis à la meilleure recrue de la LNH, derrière Mathew Barzal des Islanders de New York, mais il a connu un lent départ la saison dernière après que sa blessure au dos l'eut empêché de bien s'entraîner au cours de l'été.  

Video: VGK@VAN: Boeser redirire le tir de Biega

Horvat a mentionné que le fait que les joueurs qui manquent le camp d'entraînement ont tendance à connaître de mauvaises saisons après avoir raté le camp d'entraînement avait pesé dans la balance au cours de ses négociations avec les Canucks il y a deux ans. 

« Ça effleure l'esprit des gars, ces joueurs qui, historiquement, se présente en retard au camp et qui connaissent des départs difficiles, a admis Horvat. C'est l'une des principales raisons qui nous poussent à nous entendre si rapidement. »

Alors que Vancouver espère participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois en cinq ans, les Canucks ne peuvent se permettre que Boeser amorce la saison du mauvais pied. Boeser évolue sur le premier trio et sur la première vague du jeu de puissance avec le centre Elias Pettersson, qui a remporté le trophée Calder la saison dernière grâce à sa récolte de 66 points (28 buts, 38 passes) en 71 parties. 

« Ce serait assurément mieux de pouvoir miser sur lui dès le camp d'entraînement, surtout pour établir l'esprit d'équipe et s'habituer aux systèmes et aux nouveaux joueurs, a expliqué Horvat. Mais d'un autre côté, Brock est un excellent joueur de hockey, il va s'en sortir. Souhaitons qu'il puisse s'entendre dans un avenir rapprocher. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.