Skip to main content

Golden Knights : acheteurs ou vendeurs ?

George McPhee devra fort possiblement changer son fusil d'épaule par rapport à son plan initial

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

En début de saison, la majorité des partisans et des experts s'attendaient à ce que les Golden Knights de Vegas soient l'une des équipes à surveiller à la date limite des transactions. Cela risque effectivement d'être le cas, mais pas nécessairement pour les raisons auxquelles on s'attendait.

Après avoir sélectionné des joueurs au repêchage d'expansion qui auraient pu leur servir de monnaie d'échange et surtout leur rapporter de très bons choix au repêchage sur le marché des transactions, Vegas semble tranquillement vouloir changer sa stratégie.

Certains joueurs, qui auraient pu servir d'appâts, ont été retirés du marché puisqu'ils ont signé des prolongations de contrat (Brayden McNabb, Jonathan Marchessault, Deryk Engelland).

Les autres qui font partie de ce lot - James Neal et David Perron, notamment - sont devenus des éléments essentiels contribuant aux succès de l'équipe qui trône toujours au sommet de l'Association de l'Ouest.

Video: VGK@WPG: Perron assure la victoire aux Golden Knights

Que fera le directeur général des Golden Knights George McPhee? Le plan initial était de liquider ces joueurs établis et de faire de la place aux jeunes à partir de l'an prochain, mais est-ce encore le cas?

Le DG se rangera-t-il dans le camp des acheteurs pour tenter de poursuivre cette histoire Cendrillon le plus longtemps possible? Décidera-t-il plutôt de tirer avantage de la forte valeur de certains joueurs pour les vendre à fort prix et risquer une chute au classement? Ou penchera-t-il tout simplement vers le statu quo? 

Le portrait de la situation

Personne en début de saison ne s'attendait à voir les Golden Knights trôner au sommet de l'Association de l'Ouest, incluant McPhee, et ce, même si on doit lui lever notre chapeau pour le travail d'architecte qu'il a accompli avec cette formation.

S'il était convaincu en début de saison qu'il serait vendeur à la date limite, aujourd'hui la situation est tout autre. Or, en public, il continue à dévier du sujet.

« Rien n'a changé pour nous. Nous allons continuer de chercher des façons de gagner notre prochain match et nous nous concentrerons sur la date limite lorsque ce sera l'heure de la date limite, » a déclaré le DG de l'équipe d'expansion à NHL.com.

McPhee et sa bande se retrouvent dans une situation très favorable à l'approche du 26 février. Non seulement leur banque de choix est ultra garnie, mais sur la glace le produit est déjà très bon.

Au cours des trois prochaines années, les Golden Knights ont pas moins de 28 choix au repêchage, trois de première ronde et sept de deuxième ronde. L'équipe compte en ce moment sur un peu plus de huit millions de dollars d'espace sous le plafond salarial.

Six joueurs de l'édition actuelle deviendront joueurs autonomes sans compensation au terme de la présente campagne : James Neal, David Perron, Mikhail Grabovski, Jason Garrison, Luca Sbisa et Clayton Stoner.

Puis, de jeunes loups cognent à la porte de la LNH et risquent d'être bientôt prêts à y faire le saut. Les deux jeunes centres Cody Glass (18 ans, sixième choix au total en 2017; 72 points en 46 matchs dans la WHL) et Nick Suzuki (18 ans, 13e choix au total en 2017; 67 points en 45 matchs dans la OHL) vont bien, tout comme le défenseur Erik Brannstrom (18 ans, 15e choix au total en 2017; joue en première ligue suédoise).

Questionné sur les jeunes qui poussent, McPhee a choisi de prôner la patience.

« Nous allons juste les développer correctement. Ce n'est jamais mauvais pour un jeune joueur de prendre son temps. Donc, nous continuerons à procéder ainsi, » a-t-il expliqué à NHL.com.

Qui vendre et quels sont les besoins?

La beauté de cette équipe c'est justement le concept d'équipe. L'offensive est bien répartie, alors que quatre joueurs ont dépassé le cap des 40 points - Jonathan Marchessault a même franchi le cap des 50 - et six ont dépassé les 30 points. Devant le filet, Marc-Andre Fleury a retrouvé sa forme légendaire. 

Vegas est d'ailleurs dans le top 3 des meilleures offensives de la LNH et dans le top 10 des meilleures défensives.

Or, une brigade défensive menée par Brayden McNabb et Nate Schmidt aurait probablement besoin d'un petit coup de pouce, sans rien leur enlever bien sûr, eux qui connaissent une saison d'enfer. L'avantage numérique pourrait également bénéficier d'un peu plus de profondeur.

Video: VGK@MIN: Schmidt marque d'un angle restreint en A.N.

À l'attaque, les joueurs les plus susceptibles de partir demeurent évidemment James Neal (37 points en 54 matchs, cinq millions $ par année) et David Perron (49 points en 48 matchs, 3,75 millions $ par année).

En défensive, une équipe aspirante pourrait être tentée d'acquérir les services d'un vétéran comme Jason Garrison (33 ans, plus de 530 matchs dans la LNH, une finale de la Coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay en 2014-15).

Puis, devant le filet, même si tout est possible, je crois que Fleury risque de demeurer à Vegas. Par contre, un jeune comme Malcom Subban (11-3-1, moyenne de buts alloués de 2,59 et pourcentage d'arrêts de ,912) représente un choix attrayant pour certaines équipes du circuit. Il a prouvé cette saison, en l'absence de Fleury, qu'il avait l'étoffe d'un numéro un, à court terme du moins.

Bref, ce ne sont vraiment pas les options qui manquent, mais avec les succès ahurissants des Golden Knights, il serait surprenant de voir McPhee y aller d'une vente de feu et ainsi tout mettre à l'eau. Il risque probablement d'aller chercher quelques compléments ou simplement de demeurer passif. À suivre…

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.