Skip to main content

Gagné: Les Bruins jouent avec le feu contre les Maple Leafs

Notre chroniqueur Simon Gagné voit Boston vaincre Toronto dans le match no 7 et il se mouille en vue des séries de deuxième tour

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. Sélectionné au 22e rang du repêchage 1998, il a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Il fallait bien qu'il y ait au moins une série de premier tour qui se rende jusqu'à la limite des sept matchs. Ça n'annonçait pas que ce serait celle entre les Maple Leafs de Toronto et les Bruins de Boston après les deux premiers matchs joués à Boston.

Les Bruins ont donné vie aux Maple Leafs. Une équipe doit éviter ça après avoir pris l'initiative dans une série. Les Maple Leafs sont jeunes, ils apprennent vite et ils sont tellement talentueux. Devant les buts, Frederik Andersen a volé la vedette à son opposant Tuukka Rask dans les derniers matchs.

Video: BOS@TOR, #6: Andersen fait un arrêt acrobatique

Les Bruins jouent avec le feu, mais je les vois tout de même sortir gagnants du match no 7 grâce à leur expérience. Aussi parce que c'est ce que j'ai prédit avant le début des séries!

Je n'accorde pas d'importance à vrai dire à l'avantage de la glace en séries, sauf pour ce qui est d'un septième match. Les équipes se battent pendant toute la saison pour avoir l'avantage de la glace. Pour les six premiers matchs d'une série, ça ne veut rien dire selon moi. 

C'est un avantage pour l'entraîneur de l'équipe hôte parce qu'il a le dernier mot dans les changements de joueurs. Bruce Cassidy pourra opposer le trio de Patrice Bergeron à celui d'Auston Matthews et profiter des jumelages qu'il désire avec les défenseurs Zdeno Chara, Charlie McAvoy et Torey Krug.

Les Maple Leafs devront absolument être disciplinés afin de se donner des chances de surprendre. Dans le match no 5 à Boston, ils ont écopé de mauvaises pénalités.

Le Lightning en attente

L'équipe gagnante va retrouver le Lightning de Tampa Bay. Le Lightning sera avantagé au début de la série parce que l'équipe qui sort gagnante d'un septième match est drainée émotivement et physiquement. Il lui faut habituellement un match, voire deux, avant de revenir sur terre.

Tampa a été très solide au premier tour contre les Devils du New Jersey. C'est une équipe très talentueuse qui possède énormément de profondeur à toutes les positions. Elle a été montée pour gagner dès cette année ou l'année prochaine, pas dans cinq ans.

Bruins, Maple Leafs, peu importe. Lightning en six.

Penguins de Pittsburgh-Capitals de Washington

Les confrontations sont connues dans les trois autres demi-finales d'associations. Dans l'Association de l'Est, l'autre série mettra en présence pour la troisième année de suite les Capitals de Washington et les Penguins de Pittsburgh. 

Alex Ovechkin viendra-t-il finalement à bout de Sidney Crosby en séries éliminatoires? Je ne pense pas. Personnellement, je trouve les Penguins meilleurs que la saison dernière. Ils sont plus confiants et plus expérimentés. Je vois mal les Capitals les vaincre cette année. Les unités spéciales font souvent la différence en séries et le jeu de puissance des Penguins fait peur avec les Crosby, Evgeni Malkin, Phil Kessel, Jake Guentzel, Patric Hornqvist, Kristopher Letang et Justin Schultz. 

On émettait des réserves quant à la défense des Penguins, la saison dernière. Avec Letang, qui est là cette année, Schultz, Olli Maatta et Brian Dumoulin, c'est un excellent quatuor. 

Les Capitals vont donner du fil à retordre aux Penguins. Je m'attends à ce que ce soit la meilleure série des quatre entre Ovechkin et Crosby. Ovechkin est en mission. J'ai apprécié son énergie contre les Blue Jackets de Columbus dans le premier tour. Il sera menaçant, je n'en doute pas. 

Mais malheureusement pour les partisans de Washington, Pittsburgh va encore leur faire vivre un cauchemar. -- Penguins en sept.

Sharks de San Jose-Golden Knights de Vegas 

Dans l'Association de l'Ouest, il y aura un peu de rouille au début de la série des deux seules équipes invaincues jusqu'à maintenant. Au moins, elles sont dans le même bateau. Le repos qu'elles ont reçu leur aura fait le plus grand bien, surtout sur le plan psychologique. C'est toujours un avantage de remporter une série en quatre ou en cinq matchs. Ça rapporte des dividendes à la longue. On dit que l'équipe qui a de meilleures chances de se rendre jusqu'au bout est souvent celle qui est la plus en santé. Les Sharks et les Golden Knights ont donc pu guérir leurs bobos.

Je me répète : les Golden Knights m'ont grandement impressionné au premier tour. Comme plusieurs, j'avais choisi les Kings de Los Angeles pour l'emporter. Ils les ont écartés de leur chemin grâce à beaucoup de travail acharné. Ç'a clairement été l'équipe la plus vaillante d'entre toutes. Leurs joueurs sont continuellement dans votre face. Une équipe qui joue de cette façon va loin en séries. Quand en plus elle a dans ses rangs un gardien de la trempe de Marc-André Fleury, tout est possible.

Pour toutes ces raisons, je vois les Golden Knights passer au travers des Sharks. Ce sera une série basée sur la rapidité d'exécution. Je m'attends tout de même à une longue affaire. -- Golden Knights en six.

Jets de Winnipeg-Predators de Nashville

Ce sera la série la plus le « fun » à regarder. L'équipe gagnante aura de bonnes chances de se rendre jusqu'au bout, mais elle va en ressortir très amochée. Ça pourrait l'hypothéquer pour la suite. Ce sera une très longue série, très physique. On a à faire à deux équipes bâties pour veiller tard en séries, sans grande lacune. C'est une série qu'on aurait souhaité voir en finale de l'Association de l'Ouest, mais en raison de la formule des séries on va assister au choc des deux meilleures équipes de la section Centrale au deuxième tour.

Je n'ai pas le choix d'y aller avec les Predators parce que je les ai choisis pour se rendre jusqu'au bout. Mais je ne serais pas surpris de voir les Jets l'emporter. -- Predators en sept.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.