Skip to main content

Les gardiens et la défensive seront les piliers d'Équipe Suède

Lundqvist, Karlsson, Ekman-Larsson sont virtuellement assurés de leurs postes

par Janne Benngston / Correspondant LNH.com

D'ici le moment où la rondelle sera mise en jeu lors du premier match de la Coupe du monde de hockey 2016, le passeport de l'entraîneur d'Équipe Suède Rikard Grönborg aura été éstampillé maintes fois par des douaniers des États-Unis et du Canada.

Grönborg et ses adjoints, Peter Popovic et Johan Garpenlov, en compagnie des membres du comité consultatif Mats Sundin et Nicklas Lidstrom, auront également accumulé un nombre incalculable de points bonis de voyage et d'éléments d'information à propos des joueurs que la Suède affrontera pendant le tournoi, et aussi au sujet des athlètes qui s'aligneront au sein de l'équipe aux trois couronnes.

 

« Nous avons commencé avec un groupe de 40 joueurs, et maintenant nous l'avons réduit à un groupe qui composera l'ossature de l'équipe », a fait savoir Grönborg.

Grönborg, Garpenlov et Lidstrom assisteront en personne à 19 matchs de la LNH en l'espace de deux semaines en février, avant de déterminer la liste des 16 premiers joueurs qui feront partie de la formation d'Équipe Suède.

Les entraîneurs suédois ainsi que les membres du comité consultatif, qui comprend aussi l'ancien joueur des Sénateurs d'Ottawa Daniel Alfredsson, ont collectivement 5250 matchs d'expérience dans la LNH en saison régulière, en plus de 557 rencontres des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Ils ne sont pas ici pour s'amuser, ils sont ici parce qu'ils veulent apporter leur contribution », a déclaré Grönborg en faisant allusion à son équipe de direction parsemée d'anciens joueurs étoiles.

Une fois que l'équipe sera choisie, certains des meilleurs joueurs suédois de la LNH auront été ignorés.

De jeunes joueurs tels que Jonas Brodin (Wild du Minnesota), Elias Lindholm (Hurricanes de la Caroline), Jakob Silfverberg (Ducks d'Anaheim) et Calle Jarnkrok (Predators de Nashville) pourraient tous être laissés de côté, de même que le vétéran défenseur Johnny Oduya (Stars de Dallas).

Ce qui fait en sorte que les prédictions indiquées ci-bas diffèrent très peu de celles qui ont été faites en septembre. Il y a toutefois une exception notable en Jonas Gustavsson, des Bruins de Boston, qui vient remplacer Robin Lehner, des Sabres de Buffalo, au sein du trio de gardiens.

La Suède disputera son premier match à Toronto, contre la Russie, le 18 septembre. Voici à quoi la formation d'Équipe Suède (en ordre alphabétique par position) pourrait ressembler :

ATTAQUANTS

Nicklas Backstrom, Capitals de Washington, C - Un des meilleurs joueurs suédois dans la Ligue nationale de hockey à l'heure actuelle, Backstrom est un joueur très talentueux qui excelle dans les deux sens de la patinoire. C'est un très bon fabricant de jeu, mais il a aussi le sens du but.

Même s'il a raté quelques rencontres en début de saison, Backstrom est un des meilleurs marqueurs au sein de la meilleure équipe dans la LNH.

Marcus Kruger, Blackhawks de Chicago, C - Kruger est assuré d'obtenir un poste au sein d'un trio défensif - s'il est en santé. Une blessure au poignet gauche a obligé Kruger à s'absenter pour une période de quatre mois. On s'attend à ce qu'il puisse revenir au jeu au mois de mai. Si Kruger peut revenir en pleine forme, il sera choisi au sein de l'équipe, bien qu'il soit probable qu'on ne le sélectionne pas au sein du groupe initial de 16 joueurs.

Henrik Sedin, Canucks de Vancouver, C - Depuis près d'une décennie maintenant, Henrik Sedin a été un des meilleurs joueurs de centre dans la ligue. Il fera partie d'un 'forfait' qui comprend aussi son frère jumeau Daniel.

Henrik Zetterberg, Red Wings de Detroit, C/AG - Même s'il est âgé de 35 ans et qu'il en est à sa 13e saison dans la LNH, Zetterberg n'a pas ralenti. Joueur qui excelle autant en défensive qu'à l'attaque, s'avérant notamment utile en désavantage numérique, Zetterberg est habile avec la rondelle, a une bonne vision du jeu et il a le sens du but. On peut l'utiliser comme joueur de centre ou comme ailier.

Mika Zibanejad, Sénateurs d'Ottawa, C - Un des jeunes joueurs suédois qui s'est développé dans les rangs juniors sous les ordres de Grönborg quand celui-ci était l'entraîneur de l'équipe nationale junior, Zibanejad a progressé chaque saison. Zibanejad est surveillé de près sur une base quotidienne par Alfredsson, un membre du comité consultatif d'Équipe Suède qui joue le rôle de conseiller principal aux opérations hockey chez les Sénateurs.

Filip Forsberg, Predators de Nashville, AG - À 21 ans, Forsberg a l'enthousiasme de la jeunesse, c'est un bon patineur et il est un bon manieur de rondelle. Il joue aussi bien à sa deuxième campagne dans la LNH qu'il l'avait fait à sa première, quand il avait totalisé 26 buts et 63 points.

Gabriel Landeskog, Avalanche du Colorado, AG - Landeskog est un vétéran de quatre saisons dans la LNH. En 2012, il est devenu le deuxième plus jeune capitaine d'une équipe dans la ligue et il s'affirme déjà sur le plan du leadership, non seulement dans le vestiaire, mais aussi sur la glace. Landeskog pourrait être un des meilleurs marqueurs dans cette équipe.

Daniel Sedin, Canucks de Vancouver, AG - Meilleur marqueur chez les Canucks, Daniel Sedin a également été invité au Match des étoiles Honda 2016 de la LNH à Nashville.

Alexander Steen, Blues de St. Louis, AG - Un vétéran de 11 saisons dans la LNH, Steen joue probablement son meilleur hockey en ce moment. Joueur qui excelle dans les deux sens de la patinoire, Steen obtient la plupart de ses occasions de marquer grâce à son jeu défensif de très haut niveau.

Loui Eriksson, Bruins de Boston, AG - Un excellent patineur et un joueur intelligent, Eriksson est en voie d'afficher une de ses meilleures productions à l'attaque en plusieurs saisons.

Patric Hornqvist, Penguins de Pittsburgh, AG - Joueur doté d'une bonne force et qui n'a peur de rien, y compris dans les moments où il faut se mettre le nez dans la circulation lourde devant le filet, Hornqvist, qui tire de la droite, a rehaussé son niveau de jeu à Pittsburgh après un lent départ.

Carl Hagelin, Penguins de Pittsburg, AD - Le nom de Hagelin a fait l'objet d'interrogations après qu'il eut connu un misérable début de saison 2015-16 et après que les Rangers de New York l'eurent échangé aux Ducks d'Anaheim. Hagelin a toutefois rebondi après avoir abouti chez les Penguins à la mi-janvier. Un des joueurs les plus rapides dans la Ligue et une menace de tous les angles sur la glace.

Gustav Nyquist, Red Wings de Detroit, AD - Rival de Hagelin pour le titre de patineur le plus rapide au sein de l'équipe, Nyquist a vu son jeu se stabiliser et il est en mesure de bien faire autant à titre de fabricant de jeu que de marqueur.

DÉFENSEURS

Oliver Ekman-Larsson, Coyotes de l'Arizona - Le moteur qui permet aux Coyotes d'avancer, Ekman-Larsson est sous-estimé défensivement. Sa capacité à amorcer les phases de transition et à patrouiller la ligne bleue en zone offensive sera d'une valeur inestimable pour la Suède.

Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay - Hedman n'a pas été en mesure de participer aux Jeux olympiques de Sotchi, mais il a été une des forces dominantes du Lightning lorsque cette équipe a atteint la finale de la Coupe Stanley, le printemps dernier. Ce défenseur fiable et solide, qui est également rapide, est capable de bien lire le jeu.

Niklas Hjalmarsson, Blackhawks de Chicago - Le triple gagnant de la Coupe Stanley pourrait composer un formidable duo à la ligne bleue avec Erik Karlsson, des Sénateurs d'Ottawa, ou John Klingberg, des Stars de Dallas. Un bon joueur robuste qui est aussi un excellent passeur.

Erik Karlsson, Sénateurs d'Ottawa - Sans doute le meilleur défenseur offensif dans la LNH, Karlsson est une menace constante à la ligne bleue adverse, surtout en avantage numérique. En 2011-12, Karlsson a récolté un sommet personnel de 78 points, mais à son rythme actuel il pourrait dépasser ce total cette saison.

John Klingberg, Stars de Dallas Stars - Un défenseur très offensif qui est solide en avantage numérique. Il a le même profil que Karlsson ou, comme le dit le directeur général des Stars Jim Nill: « Je crois que nous avons le prochain Erik Karlsson ici avec nous ».

Niklas Kronwall, Red Wings de Detroit - Kronwall a subi une arthroscopie au genou en janvier pour se débarrasser de la douleur qui affectait son jeu depuis quelque temps. Quand Kronwall est en bonne santé et qu'il est en mesure de donner le genre de mise en échec qui a fait sa réputation, cela fait de lui un joueur qui serait une présence physique importante aux côtés d'un défenseur plus offensif.

Anton Stralman, Lightning de Tampa Bay - Jumeler Stralman avec Victor Hedman, son coéquipier chez le Lightning, est l'évidence même. Stralman offre une belle stabilité en zone défensive et ses qualités de passeur sont sous-estimées.

GARDIENS

Jonas Gustavsson, Bruins de Boston - Ce gardien bien constitué préconise un style combatif. Après avoir eu de la difficulté à s'ajuster aux nuances du hockey nord-américain, Gustavsson a retrouvé son meilleur niveau dans le rôle de gardien no 2 derrière Tuukka Rask à Boston.

Jhonas Enroth, Kings de Los Angeles - Enroth a roulé sa bosse, s'alignant avec trois équipes au cours des deux dernières saisons, sans jamais parvenir à devenir un gardien no 1. C'est un gardien moderne au style papillon, et un bon réserviste pour Henrik Lundqvist.

Henrik Lundqvist, Rangers de New York - Un des meilleurs gardiens dans la LNH, Lundqvist est sans conteste le gardien no 1 de la Suède. Il a joué ce même rôle à Sotchi, où les Suédois ont décroché une médaille d'argent.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.