Skip to main content

Entre les poteaux : Rétrospective de la saison

Notre chroniqueur Mathieu Garon partage avec nous ses déceptions et surprises de la dernière saison devant le filet

par Mathieu Garon @OuiOui_32 / Chroniqueur LNH.com

Mathieu Garon a disputé 12 saisons dans la LNH et signé 144 victoires en 341 matchs. Il a porté les couleurs des Canadiens de Montréal, des Kings de Los Angeles, des Oilers d'Edmonton, des Penguins de Pittsburgh, des Blue Jackets de Columbus et du Lightning de Tampa Bay. Il a soulevé la Coupe Stanley en 2009 avec les Penguins. Mathieu a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine pour nous faire découvrir l'univers des gardiens de la LNH.

En cette dernière semaine de la saison régulière dans la Ligue nationale de hockey, il convient de faire un bilan du rendement des gardiens de la LNH.

Pour certains gardiens, la saison 2017-18 en sera une à oublier, alors que pour d'autres, elle aura servi de tremplin pour se retrouver parmi l'élite du circuit à leur position.

Déceptions

Pour l'avoir mentionné à maintes reprises, mes déceptions sont les gardiens des Sénateurs d'Ottawa. En aucun moment n'a-t-on vu un de leur gardien décider de prendre les choses en main. Ils n'ont fait preuve d'aucune constance devant le filet en plus d'accorder au moins un mauvais but par match.

Les Hurricanes de la Caroline doivent de leur côté regretter l'acquisition du grand Scott Darling pendant la saison morte. Il s'amenait en Caroline pour prendre le poste de numéro un à Cam Ward, mais les choses n'ont pas tourné comme il l'aurait voulu. Pas étonnant qu'il présente le pire pourcentage d'arrêts de la LNH lorsque l'on voit sa manière de jouer. Son système n'est pas à point, il n'est pas en contrôle, il laisse beaucoup de trous aux tireurs et se déplace très lentement. À mon avis, les chances qu'il devienne un gardien de qualité dans la LNH sont minces.

Braden Holtby en est un autre qui se doit de rebondir dans les séries. Il a eu une saison médiocre, et avec l'historique des Capitals au printemps, eux qui ne font jamais long feu, l'entraîneur Barry Trotz pourrait se tourner rapidement vers le substitut Philipp Grubauer, qui a pour sa part bien fait.

Des blessures qui tombent mal

Les blessures ont tenu plusieurs portiers à l'écart du jeu à quelques reprises et pour de longues périodes.

Avec un bon début de saison à Chicago, Corey Crawford était loin de se douter que le château de cartes des Blackhawks s'écroulerait à l'annonce de sa blessure. En date du 20 décembre, Crawford figurait au sommet de la plupart des catégories statistiques chez les gardiens avec une fiche de 16-7-2, une moyenne de buts alloués de 2,11, un pourcentage d'arrêts de ,935 et deux blanchissages. Qui sait comment la saison de Chicago aurait tourné s'il était demeuré en santé, lui qui n'a pas joué après Noël?

Carey Price et Matt Murray ont un peu vécu la même situation. De nombreuses blessures et de mauvaises prestations ont contribué aux déceptions alors que les attentes étaient énormes. Même si Murray peut encore se reprendre en séries, rien ne sera facile pour le double champion en titre. Pour sa part, Price doit fermer les livres, décrocher et retourner à la base. L'été qui vient sera extrêmement important pour lui. Je m'attends à ce qu'il arrive au camp à l'automne avec une attitude différente et un désir de regagner sa place de meilleur au monde. Il serait mon choix pour le gardien qui a le plus de chances de rebondir la saison prochaine.

Surprise de l'année et rédemption possible

Connor Hellebuyck est ma grande surprise de l'année. En plus d'avoir disputé un grand nombre de matchs, il a su être constant toute la saison. Ce n'est pas une tâche facile lorsque l'on a seulement 24 ans. On pensait lui avoir trouvé un mentor en Steve Mason, mais les Jets de Winnipeg ont rapidement compris que Hellebuyck était l'homme de la situation.

Video: NSH@WPG: Hellebuyck ferme la porte en fusillade

Un gardien qui peut être considéré comme une déception, mais qui est en voie de se racheter est Jake Allen des Blues de St. Louis. Ce dernier doit espérer à tout prix que son équipe accède aux séries afin qu'il puisse répéter le scénario de l'an dernier. Après une saison régulière en dents de scie, il avait été très dominant au cours du tournoi printanier avec une moyenne de buts alloués de 1,96 et un pourcentage d'arrêts de ,935 en 11 rencontres. Allen a traversé une période creuse en plein milieu de la saison, étant même relégué au poste d'auxiliaire derrière Carter Hutton, mais il a retrouvé ses repères au cours des 12 derniers matchs avec une fiche de 8-3-1, une moyenne de 2,27 et un taux d'efficacité de ,916.

Mention spéciale à Fleury

Finalement, je voudrais souligner le travail accompli par un gardien québécois cette saison. Ce n'est pas que nous pensions qu'il était incapable de s'illustrer avec une équipe d'expansion, mais Marc-André Fleury et ses Golden Knights de Vegas ont causé toute une surprise en cette saison inaugurale. S'il n'avait pas été blessé pendant aussi longtemps, Fleury aurait pu devenir un sérieux candidat au trophée Vézina, et si Vegas a remporté le titre de la section Pacifique, c'est en grande partie grâce au rendement du gardien de Sorel.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.