Skip to main content

Des décisions à prendre dans les cas de joueurs à leur premier contrat

Des joueurs comme Kotkaniemi des Canadiens et Dahlin des Sabres sont sur le point d'atteindre la limite de 10 matchs

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Des clubs devront bientôt prendre des décisions difficiles concernant leur formation et l'avenir de leurs jeunes joueurs-clés.

Un joueur qui a signé son premier contrat professionnel peut disputer neuf matchs avant que son club doive décider de l'affecter à la Ligue américaine de hockey ou à son équipe junior et ainsi retarder l'entrée en vigueur de son contrat à la saison suivante. Les équipes peuvent quand même rétrograder un joueur après son 10e match, mais cela signifierait que la première année à son contrat compterait en 2017-18 peu importe le nombre de matchs supplémentaires qu'il disputera.

Dans certains cas, la décision sera facile à prendre. Les Hurricanes de la Caroline sont en tête de la section Métropolitaine en bonne partie parce que le joueur recrue Andrei Svechnikov joue très bien.

L'attaquant de 18 ans, qui a été réclamé au deuxième rang du repêchage 2018 de la LNH, a récolté quatre points (deux buts, deux passes) en huit matchs. Il est à égalité au deuxième rang dans la LNH pour les buts vainqueurs avec deux, et il est troisième chez les recrues ayant pris part à au moins quatre rencontres avec un pourcentage de tentatives de tir de 62,58.

À LIRE AUSSI : Boucher : Pari gagné pour Kotkaniemi et Comtois ? | Lajoie profite de sa première saison dans la LNH

À moins de blessures ou de changements importants apportés à la formation, il rester avec les Hurricanes bien au-delà de leur 10e match, qui aura lieu ce vendredi au SAP Center contre les Sharks de San Jose.

D'autres équipes n'auront pas la tâche aussi facile. Voici un tour d'horizon de quelques joueurs qui se trouvent dans cette situation et une évaluation de leurs chances de rester dans la LNH au-delà de leur neuvième match :

Evan Bouchard, D, Oilers d'Edmonton

Jusqu'ici : Bouchard, qui a 18 ans, n'a aucun point et il a décoché huit tirs au but en cinq matchs. Il a été rayé de l'alignement une fois. Son temps de glace de 13:22 par match en moyenne lui donne le cinquième rang parmi les sept défenseurs des Oilers qui ont enfilé l'uniforme cette saison. S'il continue d'enfiler l'uniforme, il disputerait son 10e match contre le Wild du Minnesota, le 30 octobre au Rogers Place.

Reste ou part : Il va probablement rester. Bien que les habiletés à l'attaque de Bouchard ne lui aient pas permis de produire régulièrement pour l'instant, il aide son équipe à contrôler le jeu quand il est sur la glace ; son pourcentage de tentatives de tir de 55,10 lui donne le deuxième rang chez les Oilers, derrière l'attaquant Ryan Strome (62,07). Les Oilers devront déterminer ce qui est le mieux pour le développement de Bouchard : un retour à son équipe junior (London dans la Ligue de hockey de l'Ontario), où il évoluerait au sein du premier duo d'arrières après avoir été dominant la saison dernière (87 points en 67 matchs), ou rester avec les Oilers et continuer de progresser lentement mais sûrement.

Filip Chytil, C, Rangers de New York

Jusqu'ici : Chytil, 19 ans, a été utilisé un peu partout dans l'alignement des Rangers, passant du poste de centre du quatrième trio à celui d'ailier gauche au sein de la deuxième unité, aux côtés du joueur de centre Kevin Hayes et de l'ailier droit Mats Zuccarello. Il a amassé deux mentions d'aide en huit matchs et, ce rythme, il disputerait son 10e match contre les Blackhawks de Chicago, jeudi, au United Center.

Reste ou part : Il va probablement rester. L'équipe des Rangers dans son ensemble est présentement en phase de développement, et l'organisation a besoin de voir où est la place de Chytil dans ce contexte.

Video: NSH@NYR: Chytil prépare le but de Fast

Maxime Comtois, AG, Ducks d'Anaheim

Jusqu'ici : Comtois, 19 ans, a amorcé la présente saison dans la LNH en partie parce que les attaquants Patrick Eaves, Ondrej Kase et Corey Perry étaient blessés. Mais il a trouvé le fond du filet après seulement 49 secondes de jeu lors du match d'ouverture de la saison contre les Sharks, le 3 octobre, et il est à égalité au premier rang chez les Ducks pour les points avec sept (deux buts, cinq passes) en neuf rencontres. Il est censé participer à son 10e match dès mardi contre les Blackhawks au United Center.

Reste ou part : Il va rester. Comtois a bien fait au sein du deuxième trio en compagnie du joueur de centre Adam Henrique et on l'a utilisé en avantage numérique. Il a été l'attaquant le plus occupé chez les Ducks (17:34), mercredi dernier, dans une victoire de 4-1 contre les Islanders de New York, et il a alors récolté une aide.

Rasmus Dahlin, D, Sabres de Buffalo

Jusqu'ici : Dahlin, 18 ans, a trois points (un but, deux passes) en neuf matchs et il obtient un temps de glace de 19:03 par rencontre, la troisième moyenne chez les défenseurs des Sabres. Il pourrait participer à son 10e match jeudi au KeyBank Center contre les Canadiens de Montréal.

Reste ou part : Il va rester. Celui qui a été choisi au premier rang du repêchage 2018 de la LNH a offert du jeu solide. Il montre un différentiel de buts neutre même si les Sabres ont été dominés 25-22 au chapitre des buts cette saison. Son jeu offensif devrait s'améliorer pendant qu'il s'ajuste à la vie dans la LNH, ce qui n'est pas évident quand on est un défenseur de moins de 20 ans qui dispute une première saison en Amérique du Nord.

Video: BUF@ARI: Dahlin marque son 1er but dans la LNH

Alex Formenton, AG, Sénateurs d'Ottawa

Jusqu'ici : Formenton, 19 ans, avait enregistré cinq tirs au but en quatre matchs quand il a subi une commotion cérébrale contre les Flyers de Philadelphie, le 10 octobre. Il affichait un temps de glace de 11:12 par match en jouant au sein d'un des deux derniers trios et on l'utilisait en désavantage numérique. Il a patiné avec un chandail indiquant qu'il fallait éviter les contacts, jeudi. S'il est en mesure de jouer contre les Bruins de Boston, mardi au Centre Canadian Tire, son 10e match aura lieu le 3 novembre contre les Sabres au KeyBank Center.

Reste ou part : Il va peut-être partir. Formenton impressionne en raison de sa vitesse mais il a eu de la difficulté à produire à l'attaque en cinq matchs dans la LNH au cours des deux dernières saisons. Les Sénateurs pourraient choisir de le garder dans la LNH lorsqu'il sera de nouveau en santé afin qu'il continue de s'ajuster au rythme du jeu à ce niveau-ci, ou le retourner à son équipe junior, London dans la Ligue de l'Ontario.

Miro Heiskanen, D, Stars de Dallas

Jusqu'ici : Heiskanen, 19 ans, a deux passes en sept matchs et il est troisième chez les défenseurs des Stars avec un temps de glace de 20:39 en moyenne, derrière John Klingberg (25:52) et Esa Lindell (24:28). Il pourrait prendre part à son 10e match dimanche contre les Red Wings de Detroit au Little Caesars Arena.

Reste ou part : Il va rester. Heiskanen a clairement gagné la confiance de l'entraîneur Jim Montgomery; il est l'un des deux défenseurs recrues (Maxime Lajoie des Sénateurs d'Ottawa est l'autre) à obtenir plus d'une minute de temps de glace par match en avantage numérique (1:06) et en désavantage numérique (1:21).

Video: DAL@MIN: Heiskanen trompe Dubnyk d'un tir dévié

Henri Jokiharju, D, Blackhawks de Chicago

Jusqu'ici : Jokiharju, 19 ans, a montré qu'il mérite un poste au sein du premier duo de défenseurs avec Duncan Keith. Il a cinq mentions d'aide en huit matchs et un différentiel de plus-3 tout en maintenant un temps d'utilisation de 21:02, la deuxième moyenne chez les arrières des Blackhawks après Keith (24:07). Jokiharju est par ailleurs deuxième dans l'équipe au chapitre du pourcentage de tentatives de tir (58,11), derrière Keith (59,22). Il pourrait disputer son 10e match jeudi au United Center contre les Rangers.

Reste ou part : Il va rester. Jokiharju a affiché un différentiel de buts positif ou neutre dans cinq de ses huit sorties. Il a dépassé les 22 minutes de jeu trois fois, notamment quand il a enregistré un sommet cette saison de 24:04, le temps de glace le plus élevé chez les défenseurs des Blackhawks, à l'occasion d'un gain de 4-3 en prolongation contre les Blues de St. Louis, le 13 octobre.

Jesperi Kotkaniemi, C, Canadiens de Montréal

Jusqu'ici : Kotkaniemi, 18 ans, est devenu le premier joueur né en 2000 à disputer un match dans une des quatre ligues de sport professionnel en Amérique du Nord quand il a fait ses débuts dans la LNH, le 3 octobre. Il a amassé trois aides en sept matchs en jouant au centre du troisième trio des Canadiens. Il pourrait participer à son 10e affrontement samedi contre les Bruins au TD Garden.

Reste ou part : Il va rester. Les Canadiens s'avèrent une des surprises du premier mois de la saison, et Kotkaniemi donne plus de profondeur et de talent à son équipe au poste de centre, là où le club montréalais en a bien besoin.

Video: MTL@TOR: Shaw offre un premier point à Kotkaniemi

Isac Lundestrom, C, Ducks d'Anaheim

Jusqu'ici : À l'instar de Comtois, Lundestrom, 18 ans, a connu un bon camp d'entraînement et il a profité des blessures à plusieurs vétérans des Ducks pour décrocher une place au sein de l'alignement du match d'ouverture. Il est resté en poste parce qu'il a montré qu'il est à l'aise autant au centre qu'à l'aile gauche. Il a une passe en sept matchs et il serait censé prendre part à son 10e affrontement le 28 octobre au Honda Center contre les Sharks de San Jose.

Reste ou part : Il va probablement partir. La polyvalence de Lundestrom aide sa cause, mais lorsque les blessés des Ducks reviendront au jeu et quand Nick Ritchie, qui a signé un contrat de trois ans mercredi, sera de retour dans l'alignement, Lundestrom verra sans doute son temps de glace, qui s'élève à 14:45 par match pour le moment, baisser. Il vaudrait mieux pour lui d'évoluer au sein d'un des deux premiers trios avec l'équipe école de San Diego dans la LAH ou avec le club de Lulea dans son pays natal, la Suède, plutôt que de jouer un rôle plus modeste dans la LNH.

Michael Rasmussen, C, Detroit Red Wings

Jusqu'ici : Rasmussen, 19 ans, a inscrit une aide en sept rencontres, et il a été retranché de l'alignement pour la première fois lors de l'affrontement contre les Canadiens, le 15 octobre. Il était de retour en uniforme lors du match suivant, face au Lightning de Tampa Bay, le 18 octobre, mais à l'aile gauche et non au centre, sa position naturelle. S'il continue de faire partie de l'alignement, il prendrait part à son 10e match dimanche au Little Caesars Arena contre les Stars.

Reste ou part : Il va probablement rester. S'il part, il faudrait que Rasmussen retourne avec son équipe junior, et il a été dominant à ce niveau l'hiver dernier. Il a récolté 21 points (12 buts, neuf passes) à ses 18 dernières rencontres du calendrier régulier avec Tri-City dans la Ligue de hockey de l'Ouest, et 33 points (16 buts, 17 aides) en 14 matchs éliminatoires. Plutôt que risquer de le voir plafonner, on pourrait le faire jouer dans la LNH tout en le protégeant pendant qu'il apprend les rudiments du métier dans les rangs professionnels.

Brady Tkachuk, AG, Sénateurs d'Ottawa

Jusqu'ici : Tkachuk, 19 ans, a connu une séquence de trois matchs avec au moins un point, y allant de deux matchs consécutifs de plus d'un point contre les Flyers (deux buts, une passe), le 10 octobre, et les Kings de Los Angeles (deux aides), le 13 octobre, avant de subir une déchirure ligamentaire à la jambe contre les Stars, le 15 octobre, qui risque de le garder à l'écart du jeu pendant un mois. Ses trois buts lui donnaient le deuxième rang chez les Sénateurs, derrière Lajoie (quatre) quand il s'est blessé, et il affichait un temps de glace de 14:17 dans un rôle 'top-6' qui incluait une place en avantage numérique. S'il s'absente pour un mois, il pourrait revenir au jeu le 15 novembre contre les Red Wings et disputer son 10e match le 26 novembre contre les Rangers au Madison Square Garden.

Reste ou part : Il va rester. Tkachuk n'a pas eu de difficulté à produire offensivement tout en s'imposant physiquement. Au moment de se blesser, son total de 14 tirs au but lui donnait le deuxième rang chez les Sénateurs, derrière Lajoie (18). Il avait par ailleurs récolté quatre minutes de pénalités et décerné 13 mises en échec, ce qui lui valait le troisième rang dans l'équipe à ces deux chapitres au moment de se blesser. En tenant pour acquis qu'il n'y aura pas de complications lorsqu'il reviendra au jeu, il est probable qu'il continuera de se faire une place parmi les joueurs les plus utiles aux Sénateurs dans tous les aspects du jeu.

Video: PHI@OTT: Tkachuk rétablit l'avance avec son 2e but

Kailer Yamamoto, AD, Oilers d'Edmonton

Jusqu'ici : Yamamoto, 20 ans, a marqué son premier but dans la LNH lors d'une victoire de 3-2 en prolongation contre les Bruins de Boston, jeudi dernier. On l'a récompensé à l'occasion du match suivant, samedi contre les Predators de Nashville, quand on lui a permis de passer 15:21 sur la glace, un sommet pour lui cette saison, à titre d'ailier droit du premier trio aux côtés du joueur de centre Connor McDavid et de l'ailier gauche Ryan Nugent-Hopkins. Il pourrait disputer son 10e match dimanche contre les Blackhawks au United Center.

Reste ou part : Il va probablement rester. Sa promotion au sein du premier trio signifie que l'entraîneur Todd McLellan est satisfait du niveau de jeu affiché par Yamamoto, comme le dénote notamment son pourcentage de tentatives de tir de 52,38, le deuxième chez les attaquants des Oilers après Strome. Alors qu'à Edmonton, on tente toujours de placer les pièces du casse-tête aux bons endroits à l'attaque, Yamamoto semble destiné à jouer un rôle important.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.