Skip to main content

David Savard content pour son « chum » McElhinney

Le défenseur québécois des Blue Jackets se réjouit de voir son ancien coéquipier finalement sous les projecteurs en séries

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BOSTON - C'est une belle histoire que celle du gardien Curtis McElhinney des Hurricanes de la Caroline qui a finalement pu amorcer ses premiers matchs en séries éliminatoires de la Coupe Stanley… à l'âge vénérable de 35 ans.

Le gardien réserviste s'est retrouvé sous les feux de la rampe au cours de la série contre les Islanders de New York. Appelé en relève de Petr Mrazek qui s'est blessé dans le match no 2, McElhinney a signé les deux dernières victoires de la série de deuxième tour, propulsant les Hurricanes en finale de l'Association Est.

À LIRE : Dubois est fier de son fils | BIRON : Pas de gardien numéro 1? Pas de problème

David Savard est heureux pour son ami. Le défenseur québécois des Blue Jackets de Columbus entretient une relation privilégiée avec McElhinney, qui a été son coéquipier pendant plus de quatre saisons.

« C'est un de mes 'bons chums' », a confié Savard, samedi matin. « Nous avons gardé le contact et nous essayons toujours de nous voir pour prendre une bière quand ça adonne. »

Savard, âgé de 28 ans, et McElhinney se sont connus dans les rangs mineurs en 2012-13, chez les Indians de Springfield dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Ils ont gradué en même temps chez les Blue Jackets, la saison suivante, passant plus de trois saisons ensemble dans la LNH.

« C'est un bon gars. Je suis content pour lui. Tout le monde dans l'équipe qui la côtoyé vont diront la même chose. C'est un gars d'équipe, a affirmé Savard. À mon arrivée avec les Blue Jackets, je me tenais avec les jeunes que j'avais côtoyés à Springfield. Il était avec nous. Il était comme le père de la 'gang'. »

McElhinney est un modèle de persévérance. Il a roulé sa bosse dans la LNH. Avant de joindre l'organisation de Columbus, il avait porté les couleurs des Flames de Calgary, des Ducks d'Anaheim, des Sénateurs d'Ottawa et des Coyotes de l'Arizona.

Après avoir connu ses trois saisons les plus occupées dans la LNH ou presque, il a abouti avec les Maple Leafs de Toronto tôt dans la saison 2016-17.

« Il était déçu de quitter, il ne savait pas trop ce qui lui arriverait, a relaté Savard. Il a bien fait et il a obtenu une prolongation de contrat. »

Video: NYI@CAR, #4: McElhinney capte un tir flottant

 

McElhinney a été contraint de changer de nouveau d'adresse au début de la saison, les Hurricanes le réclamant au ballottage.

« Il s'est retrouvé dans une excellente situation. Les Hurricanes l'ont beaucoup utilisé (33 matchs) et il ne les a pas déçus. Curtis a toujours travaillé très fort. C'est un très bon gardien, mais il n'a jamais vraiment eu sa chance, a estimé Savard. Il a toujours eu l'étiquette de bon deuxième gardien. Il a commencé sa carrière en étant le second de Miikka Kiprusoff avec les Flames de Calgary. Quand il était avec nous, il faisait de l'excellent travail quand Sergei Bobrovsky se blessait. »

McElhinney, natif de London, en Ontario, montre une moyenne de buts accordés en carrière de 2,81 et un pourcentage d'arrêts de 0,909, en 219 matchs en saison régulière.

« Je suis content qu'il puisse prouver sa valeur, à son âge, a continué Savard. Nous avons échangé des messages textes depuis le début des séries, mais là on va arrêter parce qu'on pourrait se pogner l'un contre l'autre au prochain tour », a lancé en souriant l'athlète natif de Saint-Hyacinthe, en évoquant la possibilité que les Blue Jackets retrouvent les Hurricanes en finale d'association.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.