Skip to main content

Corey Perry pave la voie à la victoire de 4-2 des Ducks face aux Kings

L'ailier complète son neuvième tour du chapeau en carrière

par Abbey Mastracco / Correspondante NHL.com

ANAHEIM -- Corey Perry a complété son neuvième tour du chapeau en carrière pour paver la voie à la victoire fort émotive de 4-2 des Ducks d'Anaheim face à leurs rivaux de la Californie, les Kings de Los Angeles, au Honada Center dimanche.

Pour les Ducks, c'était un huitième succès d'affilée et ils montrent un éloquent dossier de 15-1-1 dans leurs 17 dernières sorties.

 

Perry a marqué dans chacune des périodes et il a fourni les devants pour de bon aux siens à 1:27 de la troisième période. Son acharnement lui a permis de pousser le disque entre les jambières du gardien Jonathan Quick.

 

C'était son premier tour du chapeau depuis le 14 janvier 2015 contre les Maple Leafs de Toronto. Il vient maintenant au deuxième rang de l'histoire des Ducks, ayant devancé Paul Kariya (huit) et se retrouvant derrière Teemu Selanne (13).

 

En amassant une aide, Ryan Getzlaf a étiré à 11 sa série de matchs avec au moins un point.

 

Les Ducks (34-19-8) ont été 3-en-5 en supériorité numérique, avec deux filets de Perry et celui du Québécois David Perron.

 

Le gardien John Gibson a repoussé 27 lancers. 

 

Alec Martinez et Tanner Pearson ont été les buteurs des Kings. Quick a bloqué 25 tirs. La défaite a mis fin à la séquence de quatre gains des Kings (37-21-4).

 

Pearson avait donné l'avance aux Kings 2-1 à 9:52 de la deuxième période de façon fort inusitée. La rondelle projetée contre la bande par le défenseur des Ducks a surgi devant le filet et Pearson qui passait par là l'a logée derrière Gibson.

 

Perry a fait 2-2 à 12:57 en supériorité. Il a habilement récupéré le rebond de la rondelle contre la bande en provenance de derrière le but et il l'a soulevée par-dessus Quick.

 

Les Kings ont cru avoir rétréci l'écart à un but à la neuvième minute du dernier vingt quand Milan Lucic a marqué. Mais les Ducks ont utilisé leur contestation, arguant qu'il y aurait dû avoir un hors-jeu à la ligne bleue. La révision a été de longue durée, mais elle a permis de trancher qu'Anze Kopitar avait effectivement pénétré trop tôt en territoire ennemi.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.