Skip to main content

Parayko surprend de jeunes hockeyeurs avec la Coupe

Le défenseur des Blues a eu droit à sa journée avec la Coupe, qu'il a passé dans la région d'Edmonton

par Tim Campbell @TimNHL / Correspondant NHL.com

EDMONTON - Colton Parayko avait un message pour les jeunes joueurs de niveau atome qu'il a rencontré, mercredi, lors de sa journée avec la Coupe Stanley : « croyez en vos rêves ».

Le défenseur de 26 ans est le premier joueur des Blues de St. Louis à avoir droit à sa journée avec le trophée cet été, trois semaines après que l'équipe ait remporté la Finale en sept matchs pour ainsi mériter le premier championnat de son histoire.

À LIRE AUSSI : D'importants défis attendent les Blues pour gagner la Coupe à nouveau | Gunnarsson accepte un contrat de deux ans avec les Blues | Blais s'entend avec St. Louis pour une saison

« C'est vraiment spécial », a souligné Parayko devant les jeunes qui participaient au Tournoi Brick au West Edmonton Mall, qui regroupe certains des meilleurs joueurs de leur groupe d'âge en Amérique du Nord. « Tous ces jeunes rêvent de jouer dans la LNH et de remporter la Coupe Stanley, donc c'est un peu ce que je leur ai dit. Et ce sont des joueurs au talent spécial à leur âge, donc ils ont une bonne chance de jouer dans la LNH et de gagner. Je leur ai dit de continuer de travailler et d'avoir du plaisir. 

« C'est difficile à croire, mais toute cette expérience a été si incroyable pour moi, ma famille, mes amis et les gens de St. Albert et d'Edmonton. C'est génial de pouvoir partager cela avec les gens. C'est ici que j'ai grandi toute ma vie. »

Tweet from @StLouisBlues: Just carrying the Cup through the neighborhood. Nbd. #stlblues pic.twitter.com/8sPlIOyHeA

La ville natale de Parayko, St. Albert en Alberta, est située en banlieue d'Edmonton. C'est à cet endroit qu'il a commencé sa journée, mercredi, avec un défilé dans le quartier.

Une tournée de la région a suivi. Le tout s'est amorcé par une visite à l'hôpital pour enfants Stollery d'Edmonton avant un arrêt au Tournoi Brick. Parayko a par la suite apporté le trophée dans un restaurant de St. Albert, puis dans une soirée familiale.

« Nous sommes allés au Stollery ce matin puisque ma mère et mes deux sœurs y travaillent, donc c'était une belle opportunité, a-t-il expliqué. J'ai toujours aimé travailler avec les hôpitaux et les enfants à St. Louis, donc je me suis dit que je pouvais faire la même chose ici.

« Le tournoi de hockey, c'est vraiment gros et les jeunes sont vraiment excités. J'ai été voir les jeunes dans quelques vestiaires et ils étaient vraiment allumés. Certains d'entre eux avaient les yeux gros en me voyant, mais quand ils ont compris que c'était la vraie Coupe, c'était vraiment amusant. Ils sont heureux et on a eu beaucoup de plaisir. »

Tweet from @StLouisBlues: Good luck prying this out of Tom Parayko���s hands, @keeperofthecup! #stlblues pic.twitter.com/WoJE9hy2XO

Entre deux périodes du match entre les Bulldogs de Toronto et les Rangers juniors du Connecticut, Parayko a transporté la Coupe dans les vestiaires des deux équipes, mais aussi ceux des formations qui allaient s'affronter par la suite, l'équipe hôte de l'Alberta et l'équipe du Minnesota.

« J'ai rarement vu une préparation de match de la sorte, surtout pour des joueurs de 10 ans », a souligné Jason Nicholetts, le directeur général de l'équipe de l'Alberta. « C'est incroyable de voir la Coupe Stanley et d'avoir la chance de lui toucher. Ça n'arrive pas tous les jours. Je suis certain que ces jeunes en parleront pendant des années et s'en souviendront. 

« On peut s'en servir comme motivation et souligner à quel point c'est un trophée qui est difficile à gagner. Je pense que c'est le trophée le plus difficile à gagner de tout le sport professionnel. C'est une bonne motivation pour ces jeunes afin d'atteindre le prochain niveau. »

Parayko a mentionné qu'il n'avait jamais pris part au Tournoi Brick, qui existe depuis 30 ans.

Que faisait-il à l'âge de 10 ans?

« Je faisais probablement de la planche à roulettes et je jouais au hockey dans la rue. Je jouais sûrement aussi à des jeux vidéo. Je ne pourrais pas dire. »

Parayko, qui mesure 6 pieds 6 pouces et qui pèse 230 livres, est considéré comme un joueur qui s'est développé sur le tard. Mais avec 131 points (29 buts, 102 passes) en 322 matchs avec les Blues, il est devenu un joueur de premier plan, comme le démontre son temps de jeu moyen de 25:07 lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Il a inscrit deux buts et ajouté deux passes en 26 matchs d'après-saison, pour finalement remporter ce trophée qu'il a pu ramener à la maison, mercredi.

« C'est pourquoi on joue dans la LNH. C'est un effort de groupe, et c'est ce qui en fait quelque chose d'incroyable. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.