Skip to main content

CMJ : Le Canada amorce sa préparation

Les espoirs des Kings Vilardi et Anderson-Dolan, sont tous deux blessés, mais peuvent encore décrocher un poste

par Kevin Woodley / Correspondant NHL.com

VICTORIA, Colombie-Britannique - Les espoirs des Kings de Los Angeles à l'attaque Gabe Vilardi et Jaret Anderson-Dolan n'ont pas patiné avec leurs coéquipiers au cours de la première journée du camp de sélection du Canada en vue du Championnat mondial junior 2019 de la FIHG, mais ils conservent de bonnes chances d'obtenir un poste.
 

À LIRE AUSSI: CMJ: Dominique Ducharme ne changerait rien à son parcours | 5 questions avec... Dominique Ducharme

Vilardi, qui a été prêté au Canada par les Kings lundi, et Anderson-Dolan ont patiné à l'écart du reste du groupe après la deuxième séance d'entraînement de l'équipe lundi soir, et les deux joueurs sont réévalués quotidiennement. Le Canada va disputer une série de trois matchs contre une équipe d'étoiles du circuit universitaire canadien avant d'effectuer ses coupures vendredi après-midi, mais il n'est pas encore certain que les deux joueurs vont recevoir le feu vert d'ici là. 

« Ils ne seraient pas ici si nous n'avions pas le sentiment qu'ils pouvaient percer la formation et apporter une contribution, a affirmé l'entraîneur Tim Hunter. Jaret vient de retirer son plâtre et il patine afin de retrouver ses sensations avec la rondelle, alors que Gabe progresse bien. »

Vilardi, sélectionné en première ronde (11e au total) du repêchage 2017 de la LNH, est aux prises avec des blessures depuis l'été, mais il est demeuré avec les Kings pour amorcer la saison. L'attaquant de 19 ans s'est retrouvé avec Ontario dans la Ligue américaine pour un séjour de remise en forme, au cours duquel il a amassé une mention d'aide en quatre parties avant d'être prêté au Canada pour le tournoi. Anderson-Dolan, qui a été un choix de deuxième tour (41e au total) en 2017, a obtenu une mention d'aide en cinq matchs avec les Kings pour amorcer la saison, mais s'est fracturé le poignet le 27 octobre à sa deuxième rencontre à son retour avec Spokane dans la Ligue de hockey de l'Ouest (WHL). 

« C'est toujours un risque quand on fait appel à des joueurs qui n'ont pas joué depuis longtemps, mais je suis déjà passé par là », a noté Hunter, en faisant référence à l'espoir à l'attaque des Devils du New Jersey Blake Spears, qui a décroché un poste en 2017. « Il a remporté une médaille d'argent, alors que sa situation ressemblait beaucoup à celle de Jaret Anderson-Dolan, puisqu'il avait subi une blessure au poignet et venait de se faire retirer son plâtre, et qu'il était limité dans son amplitude de mouvement. Nos médecins et nos thérapeutes font de l'excellent travail pour permettre à nos joueurs d'être prêts à jouer. »

Partage du travail devant le filet

Le Canada a invité trois gardiens à son camp de sélection, et les trois vont voir de l'action au cours des trois matchs contre les étoiles universitaires. 

Hunter a indiqué que deux gardiens allaient se partager la tâche devant le filet canadien, et que l'autre allait disputer toute la rencontre devant la cage de l'équipe universitaire mercredi et jeudi. Il ne savait pas encore comment il allait gérer la situation des gardiens en vue du dernier duel vendredi après-midi.

« Nous voulons que les trois gardiens fassent très bien et qu'ils rendent nos décisions difficiles », a expliqué Hunter.

L'espoir des Canucks de Vancouver Michael Dipietro, sélectionné en troisième ronde (64e au total) du repêchage 2017, est considéré comme le favori après avoir été l'un des derniers gardiens retranchés l'an dernier. Ian Scott, un choix de troisième ronde (110e au total) des Maple Leafs de Toronto en 2017, connaît toutefois une excellente saison avec Prince Albert dans la WHL, avec un dossier de 23-2-1 et un pourcentage d'arrêts de ,943. Et Matthew Villalta, choisi en troisième ronde (72e au total) par les Kings la même année, affiche un dossier de 14-4-0 avec un taux d'efficacité de ,903 avec Sault Ste. Marie dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL). 

« Nous savons de quoi ils sont tous capables, a souligné Hunter. Michael (Dipietro) possède une belle feuille de route puisqu'il a remporté la Coupe Memorial (avec Windsor en 2017), mais Ian Scott et Villalta connaissent de très belles saisons jusqu'ici, et ils vont dans la bonne direction. Nous aimons également beaucoup leur jeu. C'est bien d'avoir une bataille devant le filet. »

Pénurie d'expérience

Le Canada mise sur seulement deux joueurs qui seront de retour après avoir remporté la médaille d'or l'an dernier, et selon Hunter, cela signifie que les luttes pour les autres places dans la formation sont toutes ouvertes.

Maxime Comtois a obtenu sept points (deux buts, cinq passes) en 10 parties avec les Ducks d'Anaheim cette saison avant d'être retourné dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, alors qu'Alex Formenton a amassé un but en neuf matchs avec les Sénateurs d'Ottawa avant d'être cédé dans la OHL.

« Il y a deux jours qui sont de retour, et il y a de très bonnes chances que ces deux joueurs décrochent un poste, mais tous les autres devront se battre pour leur poste, et c'est ce que nous voulons », a résumé Hunter. 

Comtois a amorcé le camp sur le premier trio en compagnie de l'espoir des Golden Knights de Vegas Cody Glass, un des derniers joueurs retranchés l'an dernier, et de l'espoir des Panthers de la Floride Owen Tippett. Formenton a patiné sur le deuxième trio avec l'espoir des Canadiens de Montréal Nick Suzuki et l'ailier droit de 19 ans jamais repêché Brett Leason. Leason est le meneur de la WHL avec 64 points (28 buts, 36 passes) en 31 parties.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.