Skip to main content

Charlie Lindgren se dit prêt à faire le saut dans la LNH

L'Américain sait que ses chances sont minces à brève échéance en raison de la présence du vétéran Al Montoya

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Charlie Lindgren sait que ses chances d'amorcer la saison régulière dans l'uniforme des Canadiens de Montréal sont minces, voire inexistantes en raison de son statut de jeune gardien au sein de l'organisation. Mais il fait tout en son possible afin de montrer qu'il ne sera jamais loin à Laval, advenant qu'on songe à avoir recours à ses services. 

Lindgren a offert la meilleure prestation d'un gardien du CH depuis le début du calendrier préparatoire cette année en repoussant 22 tirs des Panthers de la Floride, vendredi. 

Il aurait signé un jeu blanc, n'eût été le but inusité d'Evgenii Dadonov en première période. Poussé par derrière par le défenseur Jeff Petry, Dadonov est tombé sur lui entraînant la rondelle dans le filet sous leur poids. 

L'Américain âgé de 23 ans a l'air d'un gardien de la LNH. Il paraît prêt à faire le saut et il se dit lui-même prêt. Le problème pour lui, c'est la présence du vétéran Al Montoya. 

Les Canadiens peuvent difficilement rétrograder Montoya dans la Ligue américaine de hockey (LAH) parce que ça impliquerait qu'ils le soumettent au ballottage, donc qu'ils courraient le risque de perdre ses services. Lindgren n'a pas à passer par l'étape du ballottage. C'est donc plus facile de le céder dans les rangs mineurs. 

« Je suis persuadé que je peux jouer dans la Ligue nationale dès maintenant, a avancé Lindgren. Je sais que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre, je suis encore jeune. Il ne fait aucun doute que disputer beaucoup de matchs serait bon pour mon développement. Mon objectif est de jouer dans le meilleur calibre possible et j'espère que ce n'est qu'une question de temps. » 

L'entraîneur Claude Julien ne doute aucunement que Lindgren va atteindre la LNH un jour ou l'autre. 

« La question est de savoir quand, il est bon à ce point », a-t-il avancé. 

Julien a fait remarquer qu'il n'est pas facile de s'acquitter de la tâche de gardien réserviste à Carey Price. 

« C'est difficile de ne pas jouer souvent, de s'entraîner fort et de voir le gardien numéro un disputer la majorité des matchs. Charlie ne s'est pas encore retrouvé dans cette situation. Il a toujours disputé beaucoup de matchs. Il faut en tenir compte dans notre prise de décision. » 

Les dirigeants du CH estiment également que la meilleure chose pour sa progression serait de disputer beaucoup de matchs encore cette saison dans la LAH. 

Lindgren a connu une première saison du tonnerre dans les rangs professionnels, se forgeant une fiche de 24-18-1 chez les IceCaps de St. John's, avec une moyenne de buts alloués de 2,56 et un pourcentage d'arrêts de ,914. 

« Charlie est le gardien qu'il est actuellement parce qu'il a beaucoup joué la saison dernière, a noté Julien. Les jeunes gardiens ont parfois besoin de jouer beaucoup afin de progresser. Nous allons devoir prendre une décision, mais nous avons le luxe d'avoir l'équipe-école tout près, à 20 minutes de Montréal. Ça va nous permettre de prendre de bonnes décisions pour les bonnes raisons. » 

Le principal intéressé a mentionné qu'il ne peut pas être perdant, d'une façon ou de l'autre. 

« Comme gardien, nous voulons toujours jouer le plus souvent possible. Je veux jouer dans la Ligue nationale. C'est mon rêve depuis que je suis âgé de 5 ans. Ce n'est pas moi qui vais décider. J'aime jouer énormément. Dans les deux cas, je ne peux pas perdre. » 

Lindgren s'est payé un moment de frayeur en début de semaine quand il s'est blessé à une jambe. Il s'est fait mal quelques minutes avant le match qu'il devait jouer contre les Maple Leafs de Toronto, lundi. 

« Je me suis blessé en m'échauffant. Je n'étais plus en mesure de marcher pour le reste de la soirée. J'ai cru sur le coup que c'était quelque chose de sérieux. Je me déplaçais en béquilles. J'étais plutôt en colère en allant au lit parce que je craignais une blessure grave. Mardi matin à mon réveil, je marchais normalement. J'ai été chanceux. Je ressens encore un peu de raideur, mais ce n'est rien. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.