Skip to main content

Carnet de bord: Pierre-Édouard Bellemare, match no 4

« Les gens pensent que nous devons gagner trois matchs, mais moi je n'en vois qu'un - le prochain »

par Pierre-Édouard Bellemare @bellsy78 / Collaboration spéciale LNH.com

Tant qu'il y a de la vie, y'a de l'espoir, comme on dit. Nous voilà le dos acculé au mur, en retard 3-1 en Finale de la Coupe Stanley, mais ce n'est pas terminé.
 
Je comprends qu'on ne donne pas cher de notre peau. J'ai dû faire comprendre aux journalistes après notre défaite lundi que ce ne sont pas trois matchs que nous devons gagner, mais uniquement le prochain jeudi.

 

On me parlait de la position difficile dans laquelle nous nous retrouvons et de retard insurmontable.

C'est difficile de quoi? De remporter un match?, leur ai-je souligné.
 
C'est ça le problème. Les gens pensent que nous devons gagner trois matchs, mais moi je n'en vois qu'un. On ne peut pas en gagner trois d'un seul coup. Il faut commencer par le premier et c'est là-dessus que nous allons porter toute notre attention. Uniquement là-dessus.
 
Nous serons de retour chez nous, dans notre amphithéâtre. Nous serons gonflés à bloc. Nous jouons avec confiance au T-Mobile Arena. Nous savons que nous devons nous concentrer sur un seul match. Point à la ligne.
 
Ce qui est encourageant, c'est que nous avons finalement réussi à montrer notre jeu. Nous venons possiblement de livrer notre meilleure performance de la série. Le résultat est décevant. Honnêtement, nos intentions étaient bien meilleures que dans les trois premiers matchs. Nous devons retenir ça et faire en sorte de connaître un fort début de match devant nos partisans jeudi.
 
Nous avons créé suffisamment de chances de marquer et frappé de poteaux pour remporter le match, malgré le score de 6-2. Nous devons concrétiser nos chances à l'avenir.

Video: VGK@WSH, #4: Vegas rate des chances en 1re période
 
Nous aurions pu prendre l'avance 3-0 au cours des cinq premières minutes de jeu. On aurait dit qu'après chacune de nos occasions ratées, ils allaient marquer un but. Nous avons connu notre meilleure période de la série, mais à la fin c'était 3-0 pour les Capitals.
 
C'est toujours comme ça. Quand tu ne profites pas de tes chances, généralement ça vient te hanter.
 
La grande différence par rapport aux autres matchs, c'est que j'ai le sentiment que nous avons préconisé notre style. J'ai trouvé que tous les trios ont répondu présent. Tout le monde a joué solide. Nous avons simplement raté nos chances. Ça commence à être une histoire récurrente dans la série.
 
On peut penser que la magie nous a abandonnés avec tous ses poteaux que nous frappons. Je n'appelle pas ça de la magie. Tu crées ta propre chance pendant un match. Nous avons eu plusieurs occasions, mais la rondelle n'a pas voulu rentrer. Tu sais que ça va débloquer à un moment donné. Les Capitals ont été plus habiles à saisir leurs occasions. Si nous continuons de jouer comme ça, nous finirons par être récompensés.
 
En infériorité numérique, nous avons commis des erreurs qui leur ont donné des buts. Ce ne sont pas spécialement eux, c'est nous qui leur avons fait des cadeaux. Nous devons faire du meilleur travail et mieux seconder notre gardien Marc-André Fleury. Il n'a rien à se reprocher. Il fait les arrêts initiaux, mais nous devons être plus vigilants pour lui venir en aide. Il est la pierre angulaire de nos succès cette saison. Je lui dis simplement de continuer de jouer comme il le fait.
 
C'est la Finale, personne n'a dit que ce serait facile. Rien n'est facile, n'est-ce pas? Nous sommes en retard de deux matchs. Il faut maintenant se concentrer sur le plus important match de la série.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.