Skip to main content

Schenn veut jouer un rôle plus important en Finale pour les Blues

L'attaquant n'a pas été en mesure d'accumuler les points en séries, mais il s'est repris grâce à son jeu défensif

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

Brayden Schenn sait maintenant comment se sentait Jaden Schwartz plus tôt cette année.

Les deux ont traversé une léthargie offensive cette année. Pour Schwartz, c'était en saison, mais pour Schenn, c'était en séries éliminatoires.

Malgré leur absence de la feuille des marqueurs, les deux ont continué de s'illustrer dans d'autres sphères, en travaillant fort sans la rondelle et en faisant les petites choses pour aider leurs coéquipiers à connaître du succès. Éventuellement, ils ont eux-mêmes été en mesure de retrouver le chemin du succès.

Schenn a marqué dans le sixième match de la finale de l'Association de l'Ouest, lorsque les Blues ont éliminé les Sharks de San Jose. C'était son premier but depuis la cinquième partie de la première ronde face aux Jets de Winnipeg. Une léthargie de 14 matchs qu'il était plus qu'heureux de mettre un terme si on en juge sa célébration après le filet, où il a fait semblant de fracasser son bâton sur son genou.

Video: SJS@STL, #6: Schenn double l'avance en A.N.

« Les lumières se sont fermées. J'ai fait la première chose qui m'est venue à l'esprit », a raconté Schenn.

« Il joue de l'excellent hockey, c'est juste que les buts et les points ne venaient pas », a mentionné son entraîneur, Craig Berube. « Ce n'est pas qu'il n'essayait pas ou qu'il n'obtenait pas de chances. Il avait plusieurs chances. C'est pourquoi on était si heureux de le voir en marquer un (dans le match no 6). »

Schenn, qui compte maintenant sept points en 19 rencontres éliminatoires après avoir connu une campagne de 54 points en 72 rencontres, sera l'un des principaux éléments offensifs des Blues en compagnie de ses collègues de trio Schwartz et Vladimir Tarasenko, alors que sera lancée la Finale de la Coupe Stanley contre les Bruins de Boston, lundi (20h H.E.; NBC, CBC, TVAS, SN).

« Je le dis depuis le début, je suis le gars qui se fait placer dans des situations offensives, que ce soit en avantage numérique ou en me retrouvant avec les meilleurs joueurs de cette équipe. J'ai été en mesure de produire durant la saison, mais c'est devenu plus difficile en séries.

« En même temps, quand tu ne marques pas, tu dois trouver d'autres moyens d'être efficace et tu peux faire cela quand tu joues bien défensivement contre les meilleurs joueurs de l'autre équipe, et en étant physique. Je vais essayer d'apporter ça dans la série. »

À LIRE : Les Blues conscients de l'importance des unités spécialesBIRON : Seul Rask peut stopper les Blues 

Schenn s'est retrouvé dans différents rôles cette année, que ce soit en jouant à sa position naturelle, au centre, mais aussi en étant placé à l'aile gauche quand Berube voulait le voir utiliser son échec-avant en compagnie de Tarasenko et Ryan O'Reilly, au centre. Ce trio a été l'un des meilleurs de la LNH, particulièrement quand les Blues ont signé 11 victoires consécutives du 23 janvier au 21 février. Les Blues ont remporté 17 gains de suite quand l'unité était réunie. 
 
Mais Berube a effectué des changements lors du cinquième match contre les Jets, et Schenn s'est finalement retrouvé au centre à nouveau, avec Schwartz et Tarasenko, un trio qui avait connu d'excellents moments au début de la saison 2017-2018. Schwartz a amassé 12 buts en séries, un de plus qu'en saison, alors que Tarasenko est sur une séquence de six matchs de suite avec un point.

« On affronte d'excellentes lignes, a rappelé Schenn. Oui, on compte sur nous pour marquer, mais en même temps, on s'attend à ce qu'on offre du jeu défensif de qualité. On a affronté les [Mark] Scheifele et [Blake] Wheeler dans la première série, puis on a beaucoup vu [Jamie] Benn et [Tyler] Seguin lors de la deuxième série. Et, contre les Sharks, on s'est souvent retrouvé contre [Logan] Couture. Ton équipe doit pouvoir compter sur toi dans ta propre zone, être bon défensivement. C'est très important. »

Face aux Bruins, il y a de fortes chances que Schenn et ses compagnons se mesurent au premier trio adverse, celui de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak.

« Ce ne sera pas plus facile contre (le trio de Bergeron). C'est une des meilleures lignes de la Ligue. Ils jouent bien ensemble. Ils sont dynamiques en attaque et bons dans leur propre zone. On a hâte de les affronter. Ce n'est pas assuré qu'on les affronte, peut-être que oui, mais ils ont plusieurs bons joueurs sur leur équipe, donc peu importe qui on affrontera, on va tenter d'avoir le meilleur sur cette ligne. »

Tout de même, les Blues auront besoin des qualités offensives de Schenn. Même s'il ne marque pas, il peut être créatif et permettre à ses collègues de trio d'obtenir des chances de marquer.

« Je sais quand je joue du mauvais hockey et que je ne contribue pas. J'aimerais le faire un peu plus offensivement, mais ce n'est pas si important. On est en Finale de la Coupe Stanley. Ce n'est pas important si c'est moi, Tarasenko ou encore [Alexander] Steen qui marque.

« Au final, ce qu'on veut, c'est la victoire. C'est la chose la plus importante. Ce n'est pas une affaire de points, c'est une affaire de victoires et nous avons maintenant la chance d'en signer une sur la plus grande des scènes. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.