Skip to main content

Brassard sait qu'on pourrait l'échanger encore une fois

Obtenu des Penguins, l'attaquant des Panthers est susceptible de passer à une autre équipe d'ici la date limite

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

WASHINGTON -- Derick Brassard a l'intention de s'installer et de prendre ses aises, peu importe le temps qu'il restera avec les Panthers de la Floride.

Ainsi donc, même si Brassard sait que son temps en Floride est peut-être compté, l'autre nouveau venu Riley Sheahan et lui prévoyaient s'installer dans un appartement, lundi.

« Personne ne veut vivre dans un hôtel pendant deux semaines, a affirmé Brassard. À un moment donné, tu en as assez. »

DATE LIMITE : Les Sénateurs toujours dans l'inconnu | Les Flyers patients avec Simmonds

Brassard et Sheahan logeaient à l'hôtel depuis que les Panthers ont fait leur acquisition des Penguins de Pittsburgh en retour des attaquants Nick Bjugstad et Jared McCann, le 1er février.

Mais étant donné que les Panthers (23-23-8) se trouvent à neuf points des Penguins et de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Est, tandis que Brassard et Sheahan sont admissibles à devenir joueurs autonomes sans compensation le 1er juillet, il semble probable qu'ils changeront encore une fois d'équipe d'ici la date limite des transactions de la LNH 2019, soit le 25 février à 15h HE.

Brassard a reconnu qu'il s'agit d'une situation un peu étrange, mais l'attaquant de 31 ans essaie d'en tirer le meilleur parti possible.

« Je ne peux pas contrôler ce qui va arriver dans deux semaines, a-t-il noté. Mais essayer d'aider l'équipe en ce moment, ça, c'est quelque chose que je peux contrôler. »

Video: FLA@WSH: Brassard marque son 1er but avec la Floride

Brassard a marqué son premier but avec les Panthers à l'occasion d'un match que l'équipe a remporté 5-4 en prolongation sur la patinoire des Capitals de Washington, samedi, et il a récolté trois points (un but, deux passes) en cinq rencontres depuis la transaction. La belle poussée de 6-2-0 de la Floride a toutefois pris fin lors d'un revers de 5-2 aux mains du Lightning de Tampa Bay, dimanche.

Il s'agissait du premier d'une série de sept matchs à domicile qui se poursuivra mardi contre les Stars de Dallas au BB&T Center (19h HE ; FS-F, FS-SW, NHL.TV). L'avenir de Brassard pourrait se décider avant la fin du séjour à domicile, qui prendra fin le 23 février face aux Kings de Los Angeles.

Après avoir complété l'échange avec les Penguins, le directeur général Dale Tallon a déclaré que si les Panthers se remettent dans la course pour une place dans les séries, Brassard et Sheahan allaient rester, sinon il allait les échanger afin de mettre la main sur des actifs qui aideront le club dans le futur.

« On ne peut plus perdre du terrain, alors il faut continuer à bien faire et y aller match par match, semaine par semaine, a déclaré Tallon à l'occasion d'une conférence téléphonique, le 1er février. Ensuite, nous déciderons avant la date limite ce que nous allons faire. Notre niveau de performance va dicter ce que nous ferons avec ces joueurs. »

SI Brassard est échangé de nouveau, ce serait la troisième fois en un an et la quatrième fois en moins de trois ans que ça lui arriverait.

Les Rangers de New York l'ont échangé aux Sénateurs d'Ottawa le 18 juillet 2016 en retour de l'attaquant Mika Zibanejad. Quand Brassard a constaté la saison dernière que les Sénateurs entreprenaient une phase de reconstruction, il a demandé qu'on l'échange et ils l'ont envoyé aux Penguins, le 23 février 2018, dans le cadre d'un marché à trois équipes qui impliquait également les Golden Knights de Vegas.

On s'attendait à Pittsburgh à ce que Brassard occupe le poste de joueur de centre du troisième trio derrière Sidney Crosby et Evgeni Malkin, mais ça n'a pas fonctionné comme on l'espérait. En 54 matchs de saison régulière avec les Penguins au fil des deux dernières campagnes, Brassard a récolté 23 points (12 buts, 11 passes).

Il a amassé quatre points (un but, trois aides) en 12 rencontres éliminatoires avec les Penguins le printemps dernier, quand ceux-ci ont vu leurs espoirs de remporter la Coupe Stanley pour la troisième année d'affilée s'évanouir au deuxième tour dans l'Association de l'Est face aux Capitals. Et lorsque Brassard a encore connu des difficultés cette saison, se contentant de 15 points (neuf buts, six passes) en 40 matchs avant la transaction, le DG des PenguinsJim Rutherford et lui se sont mis d'accord pour dire que le mieux pour lui, c'était qu'il change d'équipe.

« J'ai quitté Ottawa parce qu'il y avait toutes sortes de choses qui se passaient dans l'entourage de l'équipe, et ça ne m'intéressait pas vraiment de faire partie de tout ça, a dit Brassard. À Pittsburgh, ça ne cliquait pas non plus. J'essaie juste de me trouver une place qui me convient. »

Réclamé par les Blue Jackets de Columbus avec le sixième choix du repêchage 2006 de la LNH, Brassard a été à son mieux lorsqu'on lui a confié un rôle de centre top-6 durant ses quatre saisons chez les Rangers ; il a alors récolté 174 points (69 buts, 105 passes) en 254 matchs du calendrier régulier. L'athlète de 6 pieds 1 pouce originaire de Hull, au Québec, s'est forgé une réputation de joueur performant dans les séries en vertu de sa production de 44 points (18 buts, 26 passes) en 59 affrontements éliminatoires avec New York et il l'a bonifiée en récoltant 11 points (quatre buts, sept aides) en 19 matchs lorsqu'Ottawa a atteint la Finale de l'Association de l'Est en 2017.

Mais Brassard n'allait pas supplanter Crosby ou Malkin au poste de centre d'un des deux premiers trios des Penguins, et il se trouve dans une situation similaire en Floride puisqu'Aleksander Barkov et Vincent Trocheck sont les deux premiers centres. Lors des deux derniers matchs, Brassard a patrouillé l'aile gauche au sein du premier trio, aux côtés de Barkov et Evgenii Dadonov.

«Il a été un véritable professionnel et il a été honnête face à sa situation, a noté l'entraîneur des Panthers Bob Boughner. Il sait dans quelle situation il se trouve et il en a vu d'autres, il a été échangé quelques fois, alors il connaît le côté affaires du hockey. Mais il s'implique à fond. Il a travaillé fort pour nous et c'est quelqu'un de sympathique, un bon coéquipier. Chaque jour, il se présente à l'aréna dans le but de nous aider et c'est tout ce qu'on peut lui demander. »

Brassard a fait savoir que ça lui importe peu s'il joue à l'aile ou au centre. Peu importe à quelle position il joue, il aura une certaine valeur en tant que joueur de location aux yeux d'une équipe qui aspire à participer aux séries.

Et si cette équipe n'est pas les Panthers, son séjour dans son nouvel appartement sera court. Mais pour l'instant, il savoure le changement de décor.

« J'ai le sentiment que je suis plus moi-même, j'ai pu réaliser des jeux en ayant la chance de jouer avec de bons joueurs et en me retrouvant dans une situation plus favorable, a souligné Brassard. Lorsqu'un joueur se retrouve dans ce genre de contexte, ses chances de connaître du succès sont meilleures. Et depuis deux matchs, je me suis vraiment senti bien sur la patinoire. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.