Skip to main content

Brandon Gignac vise les rangs professionnels

L'espoir des Devils souhaite faire sa place dans l'organisation des Devils dès cette saison

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Brandon Gignac ne met pas de trait définitif sur un éventuel retour avec les Cataractes de Shawinigan, mais il souhaite ardemment faire sa place dans l'organisation des Devils dès cette saison.

Il faut dire que le Repentignois commence à avoir fait le tour du jardin dans la LHJMQ, lui qui a disputé quatre saisons complètes en Mauricie.

« Mon but premier, c'est de faire le saut dans la Ligue américaine, a déclaré le choix de troisième ronde des Devils au repêchage de 2016. J'ai eu de bonnes saisons à Shawinigan, je commence à connaître la ligue. Je vais essayer de percer l'alignement à Binghamton. »

Mais pour l'instant, le fabricant de jeux de 19 ans est toujours au camp des Devils et il a disputé le deuxième match préparatoire de sa carrière - son premier au Centre Bell - face aux Canadiens, jeudi.

Il a été utilisé durant 10:31 à l'aile gauche du quatrième trio en compagnie de Kevin Rooney et de Nathan Bastian. Il s'est même permis un tir sur Carey Price.

« Il y avait beaucoup de membres de ma famille et des amis dans les gradins, a lancé Gignac avec un sourire. C'est vraiment un bon feeling de jouer au Centre Bell pour la première fois. C'est ce que j'imaginais. C'est vraiment gros... C'est quelque chose. »

Auteur de 23 buts et 29 mentions d'aide en 59 rencontres avec les Cataractes l'an dernier, le joueur de centre de 5 pieds 11 pouces et 179 livres espère démontrer à l'état-major des Devils qu'il peut s'établir comme un élément important à Binghamton.

Et ils ont un plan bien clair pour lui.

« Ils veulent que je sois un joueur qui est capable de jouer dans les deux zones, qui travaille aussi fort défensivement qu'offensivement, a-t-il relaté. En même temps, ils veulent que je sois un joueur offensif qui patine et qui a souvent la possession de la rondelle. »

Le Québécois compte aussi prouver qu'il peut apporter sa contribution à l'attaque, une facette de son jeu qu'il améliore constamment depuis que sa production est passée de neuf à 24 buts entre 2015 et 2016.

Lors de cette campagne, il s'est mis à tirer plus souvent au filet plutôt que de se montrer parfois trop généreux, notamment envers son ancien coéquipier Anthony Beauvillier qui a fait le saut dans la LNH avec les Islanders de New York la saison dernière.

« Mon but c'est d'être capable de produire offensivement chez les professionnels, a-t-il expliqué. Je veux montrer ma vitesse et ce que je suis capable de faire avec la rondelle. Je veux finir mes mises en échec, gagner mes duels à un contre un et continuer à travailler fort.

« C'est ce qui va me permettre un jour de jouer dans le grand club. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.