Skip to main content

Boudreau s'adapte à sa nouvelle vie au Minnesota

L'entraîneur du Wild se prépare pour son premier camp d'entraînement avec le club en septembre

par Dan Myers / Correspondant LNH.com

ST. PAUL, Minn. -- Après des mois de transition et un déménagement à travers le pays, l'entraîneur du Wild du Minnesota Bruce Boudreau commence enfin à s'adapter à sa nouvelle situation.

Une partie de son adaptation au poste était une tournée médiatique qui s'est entamée lundi, quand Boudreau a passé plusieurs heures à la foire de l'État du Minnesota. La tournée a fini mardi avec la première séance de discussion ouverte du Wild au Xcel Energy Center, donnant aux partisans et aux utilisateurs de Twitter l'occasion de poser des questions à Boudreau, au propriétaire Craig Leipold et au directeur général Chuck Fletcher.

« Je pense qu'il n'y a aucune station de télévision ou de radio au Minnesota avec laquelle nous n'avons pas parlé, a déclaré Boudreau mardi. C'était le premier passage à la télévision. Mais hier était également plaisant. »

Boudreau a passé la plupart du temps dans les couloirs depuis son introduction comme nouvel entraîneur du Wild le 10 mai, moins de deux semaines après avoir été congédié par les Ducks d'Anaheim. Lui et son épouse, Crystal, ont passé l'été en rassemblant leurs biens personnels de leurs maisons à Anaheim et à Hershey, en Pennsylvanie, pour les rapporter à leur nouveau domicile à Woodbury, au Minnesota, situé à environ 15 minutes de route du Xcel Energy Center.

Outre un incident impliquant un des camions de déménagement, mentionné par Boudreau pendant une entrevue avec la station locale de radio KFXN-FM lundi quand il a dit qu'un des trois camions transportant les effets de la famille « s'est planté », Boudreau a dit qu'il voit les signes d'une vie normale.

« Mon épouse fait des amis, elle a rencontré les voisins, nous avons déballé les boîtes, a indiqué Boudreau. Mon fils se mettra à jouer au hockey à New Ulm [le 6 septembre], il l'attend donc avec impatience. Tout va bien pour l'instant. »

Les préparations pour le premier camp d'entraînement de Boudreau avec le Wild sont en cours. Bien que six joueurs du Minnesota seront absents en raison de leur participation à la Coupe du monde de hockey 2016, Boudreau a souligné que l'absence des vétérans comme l'attaquant Zach Parise et le défenseur Ryan Suter va présenter une belle opportunité aux jeunes joueurs et espoirs qui allaient autrement être brièvement observés.

« Nous pouvons en aborder et dire que nous voudrions que tout le monde soit là, mais en même temps, quelle opportunité pour les jeunes joueurs! », a lancé Boudreau. « Nous sommes privés de six très bons joueurs, alors cela donne aux autres joueurs une opportunité de jouer davantage, de faire sentir leur présence et de jouer le rôle de leader. Je le considère comme étant une chose positive. »

Boudreau, surnommé « Gabby » (bavard) en raison de sa capacité de discuter de presque tout sujet, semblait convaincre les partisans avec son honnêteté rafraîchissante mardi. Il a admis lors de la foire du Minnesota lundi qu'il n'y avait pas beaucoup de questions auxquelles il n'allait pas répondre, et cette déclaration a été mise à l'épreuve par les partisans à la séance de discussion ouverte, où les questions n'ont pas été revues en avance. Un partisan, apparemment frustré par la structure du jeu de puissance du Wild au cours des récentes saisons, l'a encouragé à mettre l'accent sur une présence plus imposante devant le filet adverse. Un autre lui a demandé de savoir où ses joueurs de centre se retrouveront en territoire offensif.

Boudreau a répliqué simplement et honnêtement aux questions, un trait qu'il a dit qu'il espère maintenir avec ses joueurs en leur enseignant ses systèmes. Sa capacité de faire des liens avec les partisans n'a pas échappé à Leipold, qui était impressionné par la franchise de Boudreau.

« Je l'ai vu comme ça auparavant, a noté Leipold. Dans un environnement où tu apprends à connaître lui et ses particularités, son langage corporel, sa tendance de répliquer honnêtement aux questions. Tout semble venir du cœur, ce n'est presque jamais une réponse standardisée. Je pense que la communauté apprend à connaître l'entraîneur et je crois que c'est bon. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.