Skip to main content

30 en 30: Les grands enjeux chez les Islanders

Andrew Ladd, et Pierre-Alexandre Parenteau devraient contribuer à l'attaque, mais remplacer Frans Nielsen représentera un défi

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les raisons d'être optimiste et les grandes questions auxquelles les Islanders de New York font face.

Les Islanders de New York viennent de connaître une deuxième saison de suite avec au moins 100 points au classement et, lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley du printemps dernier, ils ont remporté une série pour la première fois en 23 ans.

Ils auront toutefois un visage différent lorsque s'amorcera le camp d'entraînement, le mois prochain. L'ailier gauche Andrew Ladd, qui a remporté la Coupe Stanley à deux reprises, a signé un contrat de sept ans le 1er juillet et il devrait se retrouver au sein du premier trio aux côtés du capitaine John Tavares. L'ailier droit Pierre-Alexandre Parenteau, qui a inscrit 120 points en l'espace de deux saisons en jouant avec Tavares de 2010 à 2012, est de retour après avoir conclu une entente le 2 juillet. Le vétéran attaquant Jason Chimera, qui a marqué 20 buts avec les Capitals de Washington l'hiver dernier, a signé un contrat de deux ans.

30 en 30 Islanders: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

L'équipe mise sur le fait que l'ajout de ces trois joueurs comblera le vide laissé par le départ de trois membres des Islanders, des joueurs qui ont fait partie du noyau de la formation pendant plusieurs années. Le joueur de centre Frans Nielsen (Red Wings de Detroit), l'ailier droit Kyle Okposo (Sabres de Buffalo) et l'ailier gauche Matt Martin (Maple Leafs de Toronto) ont tous quitté l'équipe en devenant joueurs autonomes sans compensation le 1er juillet.

Voici quatre raisons d'être optimiste en vue de la prochaine saison:

1. Le curriculum vitae d'Andrew Ladd

Dans le vestiaire d'une équipe, tout joueur qui a remporté des championnats par le passé est le bienvenu. Ladd a soulevé la Coupe Stanley à deux reprises, une fois avec les Hurricanes de la Caroline (en 2006) et une autre fois avec les Blackhawks de Chicago (en 2010). Celui qui a atteint le cap des 20 buts cinq fois peut s'illustrer dans toutes les situations de jeu et il pourrait connaître sa meilleure campagne à vie à l'attaque s'il se retrouve au sein du trio de Tavares.

« Le leadership est évidemment un élément-clé, et Andrew est de toute évidence un grand leader ainsi qu'un excellent joueur et une excellente personne, a souligné l'entraîneur des Islanders Jack Capuano. Avant toute chose, j'aime qu'il affiche autant de caractère. »

2. Acclimatés au Barclays Center

Les résultats obtenus par les Islanders à leur nouveau domicile ont fini par s'avérer positifs. La formation new-yorkaise a affiché un dossier de 25-11-5 à sa première saison au Barclays Center, où elle a également signé la victoire qui lui a permis de remporter sa première série éliminatoire depuis 1993. Mais au début de la dernière campagne, les dirigeants ont décidé de tenir à nouveau les entraînements matinaux d'avant-match dans le comté de Nassau pour permettre aux joueurs qui sont aussi pères de famille de passer quelques heures de plus à la maison, au lieu de passer toute la journée à Brooklyn. Par ailleurs, la qualité de la glace au Barclays Center a déplu à certains, mais les Islanders ont quand même trouvé différents moyens de remporter des matchs.

« Je dirais que parfois, on exagère un peu l'importance de tout ça, mais je ne vais pas vous mentir, c'est vrai qu'il a fallu une certaine période d'adaptation en ce qui a trait à l'horaire, il a fallu tenir des réunions avec John (Tavares) pour parler de l'heure des entraînements et des bons moments pour donner des journées de congé parce que les joueurs passaient plus de temps à se déplacer, a indiqué Capuano. J'ai trouvé que la communication entre John, moi et les autres entraîneurs a été très bonne. Elle a souvent été éclairante. »

3. L'éclosion de Ryan Pulock

Capuano souligne souvent à quel point il est important que les membres de sa brigade défensive contribuent à l'attaque, et cela devrait arriver plus fréquemment cette saison parce que Ryan Pulock s'apprête à devenir un joueur à temps plein dans la LNH.

Pulock, un choix de premier tour (15e au total) lors du repêchage 2013 de la LNH, a marqué deux buts et amassé deux aides en 15 matchs du calendrier régulier, puis ajouté un but et deux aides en six rencontres éliminatoires. Ce droitier a un puissant tir et il devrait être en mesure de donner un coup de main aux unités spéciales.

« Je m'attends à ce qu'il soit une menace sur le jeu de puissance, a dit Capuano. Nous savons tous qu'il peut tirer la rondelle. Il sait qu'il pourrait faire un peu mieux défensivement et il va travailler fort sur certains aspects de son jeu qu'on lui a demandé d'améliorer cet été. Mais je veux surtout voir Ryan Pulock jouer de la même façon qu'il le faisait dans les rangs juniors, jouer comme il l'a fait dans [les séries], en soutenant l'attaque, en faisant bien circuler la rondelle, en contribuant offensivement. Il a beaucoup progressé. »

4. Une équipe qui a goûté au succès en séries

Les Islanders ont défait les Panthers de la Floride au premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Est avant d'être éliminés en cinq matchs au deuxième tour par le Lightning de Tampa Bay. Tout ce dont les joueurs parlaient après, c'était à quel point il est difficile de remporter une série quatre de sept. Ils entendent bien en tirer les leçons qui s'imposent et s'ajuster en vue de la prochaine campagne.

Ils ont maintenant une bien meilleure idée de ce qu'il faut faire. Cette expérience devrait seulement les aider à évoluer dans la bonne direction.

« Notre but la saison dernière, c'était de remporter la Coupe Stanley et nous n'y sommes pas arrivés. Nous pouvons toutefois bâtir là-dessus, a affirmé Capuano. Nous avons franchi une petite étape.

« Les gars savent maintenant quels sont les standards. J'aime notre équipe, j'aime l'expérience que les joueurs ont acquise et ce que (le directeur général) Garth (Snow) a apporté comme changements à notre club. En espérant que nous pourrons franchir la prochaine étape. »

Voici trois grandes questions auxquelles les Islanders font face:

1. Garderont-ils encore trois gardiens?

Jaroslav Halak, qui était le gardien no 1 des Islanders avant de subir une blessure au bas du corps au mois de mars, n'a pas caché qu'il n'aimait pas tellement la décision de l'équipe de garder deux autres gardiens, Thomas Greiss et Jean-François Bérubé, au sein de la formation de la LNH.

Mais Bérubé a signé un contrat d'un an le 5 juillet et les Islanders prévoient sans doute retenir ses services à long terme. Greiss a été sensationnel durant les séries, surtout au premier tour, alors qu'il a affiché un pourcentage d'arrêts de ,923 en 11 départs en rencontres éliminatoires.

Il reste deux années à faire au contrat de Halak et on s'attend à ce qu'il soit en santé au moment où la saison commencera. Donc, à moins d'une transaction, il semble que les Islanders se contenteront de la situation actuelle.

« Une saine compétition à l'interne, c'est une bonne chose, a affirmé Capuano. Peu importe le contexte, qu'on parle des huit défenseurs, des trois gardiens ou des 15 attaquants […] ce sont tous de bons joueurs et nos trois gardiens peuvent tous nous aider. Nous verrons comment les choses se dérouleront. Ce serait mentir de vous dire autre chose, parce que je ne sais pas. Nous avons une situation où les trois sont de très bons amis, ils composent un groupe tissé serré, ce sont tous de très bons gardiens.

« C'est comme les quarts dans la NFL ou les lanceurs au baseball. Vous ne gagnerez pas des matchs dans la Ligue nationale de hockey si vous n'obtenez pas de bonnes performances de vos gardiens. Le fait d'avoir trois gars capables de jouer à un bon niveau, il faut le considérer comme un des points forts de notre équipe. »

2. Comment remplaceront-ils Frans Nielsen?

Ce sera probablement le plus grand défi que les Islanders auront à relever. Nielsen a récolté 153 points au cours des trois dernières saisons, il a été formidable en zone défensive et il a souvent marqué en fusillade.

Peut-être le vide laissé par Nielsen, qu'il ne faut pas sous-estimer, ne sera-t-il pas comblé par une seule personne. Les Islanders pourraient chercher à exploiter une combinaison de joueurs - Brock Nelson, Ryan Strome et Casey Cizikas - dans ce but. Nelson a inscrit 26 buts la saison dernière, un sommet pour lui dans la LNH, tandis que Cizikas, un tenace joueur de centre qui joue bien dans les deux sens de la patinoire, a accepté une prolongation de contrat de cinq ans le 2 juin.

Strome représente toutefois un point d'interrogation, lui qui a régressé l'hiver dernier. Après avoir totalisé 50 points en tant que recrue en 2014-15, il s'est contenté de huit buts et 20 aides en 71 matchs. L'équipe prévoit ramener Strome, qu'on utilisait comme ailier, au poste de centre, sa position naturelle. Il faudra absolument qu'il rebondisse.

« Frans est un de ces joueurs qui fait toujours tout bien, a indiqué Capuano. Il avait une mentalité où la défense était toujours la priorité, il en retirait beaucoup de fierté. Mais en même temps, sa production à l'attaque au cours des trois ou quatre dernières années n'a jamais cessé d'augmenter. Il a été excellent à ce titre et ça nous a vraiment aidés. Il faisait partie de la première unité en désavantage numérique et il faisait partie de la première unité en avantage numérique, alors qu'il était celui qui transportait la rondelle vers la zone adverse.

« Je crois que Brock au centre va être un élément important pour nous, et je pense que Ryan Strome va probablement se voir donner la chance d'évoluer au centre, c'est-à-dire à la position où il jouait quand nous l'avons repêché, et où il a passé la majorité de sa carrière. Je m'attends à de grandes choses de la part de Ryan. »

3. La formation a-t-elle autant de profondeur que la saison dernière?

Les Islanders semblent s'être légèrement améliorés à l'attaque, à la condition que Chimera leur donne une production similaire à celle de la saison dernière (20 buts, 20 aides), quand il s'alignait avec les Capitals de Washington. Ladd devrait marquer de 20 à 30 buts en jouant aux côtés de Tavares, tandis que Parenteau devrait vite trouver ses aises en se retrouvant de nouveau au sein du premier trio de l'équipe.

La formation new-yorkaise a besoin que le défenseur Johnny Boychuk rebondisse cette saison. Celui-ci a encore six ans à faire à son contrat, à raison d'un salaire annuel moyen de 6 millions $. Le niveau de jeu de Boychuk, 32 ans, a décliné vers la fin de la saison régulière et il n'a récolté aucun point en 11 rencontres éliminatoires. Il a fait savoir par la suite qu'il ne souffrait pas d'une blessure chronique.

La décision du défenseur Travis Hamonic de laisser tomber sa demande de transaction, une fois la saison terminée, aidera beaucoup les Islanders. Ceux-ci pourront continuer de miser sur un meneur, ainsi qu'un arrière capable de disputer plus de 25 minutes par match en moyenne.

La formation new-yorkaise aura surtout besoin de voir ses joueurs qui sont de retour rehausser leur niveau de jeu d'un cran, mais les nouveaux venus devront pour leur part s'ajuster et produire rapidement puisqu'on s'attend à une course très serrée pour les places en séries dans l'Association de l'Est et ce, du début à la fin.

« Évidemment, en Frans et Kyle, nous avons perdu deux adjoints au capitaine, a noté Capuano. Mais en même temps, quand Garth est allé chercher Andrew Ladd, Chimera et Parenteau, ça nous a apporté des joueurs qui ont beaucoup d'expérience et qui sont des meneurs, des joueurs qui vont nous aider de différentes façons. »

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.