Skip to main content

30 en 30: Grands enjeux chez les Rangers

Le rendement de Mika Zibanejad et des unités spéciales seront essentiels à la réussite de New York

par David Satriano @davidsatriano / Journaliste NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les grands enjeux et les principales questions entourant les Rangers de New York.

Les Rangers de New York suivent une tendance à la baisse depuis les trois dernières saisons. Ils ont atteint la Finale de la Coupe Stanley en 2014 et la finale de l'Association Est en 2015 avant d'être éliminés en première ronde la saison dernière. Leur fenêtre pour remporter la Coupe Stanley semble donc se refermer, après avoir atteint la finale d'Association à trois reprises en quatre saisons de 2012 à 2015.

New York a décroché une place en séries six saisons d'affilée et au cours de 10 de leurs 11 dernières saisons, tout en préservant le noyau de l'équipe, notamment le gardien de but Henrik Lundqvist. Compte tenu de la vive compétition faisant rage dans la section Métropolitaine, représentée par cinq équipes en séries la saison dernière, les Rangers seront-ils en mesure d'accéder à nouveau aux séries éliminatoires?

Voici quatre raisons d'être optimiste à l'aube d'une nouvelle saison :


1. Bienvenue à Broadway, Jimmy Vesey

Les Rangers n'ont pas fait trop de vagues au cours de la saison morte, obtenant Zibanejad des Sénateurs d'Ottawa en retour du centre Derick Brassard et effectuant certains changements pour améliorer la profondeur de l'équipe. Mais cette donne a changé vendredi dernier lorsque Vesey, lauréat du trophée Hobey Baker de la saison 2015-16, s'est entendu avec New York.

Le hockeyeur de 23 ans a obtenu le statut de joueur autonome après ne pas être arrivé à une entente avec les Sabres de Buffalo, qui détenaient des droits de négociation exclusifs avec lui jusqu'à lundi. Les Predators de Nashville l'avaient repêché (66e choix au total) en 2012, mais ont échangé ses droits à Buffalo durant la présente saison morte. Vesey a marqué 56 buts et obtenu 48 mentions d'aide au cours des deux dernières saisons avec Harvard et devrait immédiatement faire sentir sa présence à l'attaque pour les Rangers et ce, peu importe son rôle avec l'équipe.

« Évidemment, rien n'est acquis dans le sport professionnel, mais je crois que New York m'offrira une bonne occasion de jouer et, avec un peu de chance, de faire ma place dans la LNH, a confié Vesey. Rien n'est acquis pour moi; je vais devoir redoubler d'efforts et faire mes preuves sur la patinoire. Mais New York m'offre l'occasion de faire tout de suite ma niche dans la ligue, et ce, dès le début de la saison régulière. »

30 en 30 Rangers: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

2. Période de repos prolongée

S'il y a un point positif à tirer d'une défaite en première ronde, c'est que les Rangers ont pu profiter d'une plus longue période estivale pour se reposer, se ressaisir et se ressourcer en vue de la saison à venir. Depuis la saison 2011-12, New York a participé à 81 matchs de série, soit le plus grand nombre dans la ligue. L'équipe a donc joué l'équivalent d'une saison complète supplémentaire au cours des cinq dernières saisons. Un long parcours en séries s'étirant jusqu'en juin demeure bien entendu l'objectif premier de l'équipe. Malgré leurs récents succès en séries, les Rangers n'ont pas réussi à porter la Coupe à leurs lèvres et un repos prolongé devrait assurément être bénéfique aux vétérans de l'équipe, notamment le gardien de but Lundqvist (34 ans), le défenseur Dan Girardi (32 ans) et l'attaquant Rick Nash (32 ans) qui ne rajeunissent pas.

« Nous avons eu la chance de connaître du succès en séries, sans toutefois atteindre notre objectif ultime », a déclaré le capitaine Ryan McDonagh à LNH.com le mois dernier. « Ce n'est pas plaisant de perdre une série en cinq matchs au premier tour. Mais nous allons nous servir de cette déception et de la gêne d'avoir laissé tomber nos coéquipiers, l'ensemble de l'organisation et nos fervents partisans comme sources de motivation. Avec un peu de chance, je me réjouis de voir le travail acharné de notre groupe porter ses fruits cette saison. »

3. Une unité en désavantage numérique améliorée

Les Rangers se sont classés au 26e rang en désavantage numérique (78,2 pour cent) la saison dernière, accordant un but en supériorité numérique au cours de 41 de leurs matchs et cédant huit buts en pareilles circonstances (et au moins un but par match) aux Penguins en séries. Pour s'améliorer à ce chapitre, les Rangers ont acquis les attaquants Mika Zibanejad (deux buts en infériorité numérique, troisième temps de jeu le plus élevé en infériorité numérique parmi les attaquants des Sénateurs d'Ottawa la saison dernière), Michael Grabner (deuxième temps de jeu le plus élevé en infériorité numérique parmi les attaquants de son équipe, 22 échappées en désavantage numérique, 12 buts en infériorité numérique en carrière), Josh Jooris et Nathan Gerbe, ainsi que le défenseur Nick Holden (temps de jeu moyen en infériorité numérique de 2:20).

« Évidemment, notre rendement en infériorité numérique a laissé à désirer. Certains changements, voire la totalité, découlent de ce constat, a commenté le directeur général Gorton. Il nous fallait nous améliorer. En ajoutant à notre alignement des joueurs comme Grabner, Gerbe, Jooris, Holden et finalement Zibanejad, nous voulions spécifiquement améliorer cet aspect primordial de notre jeu et de nouveau faire partie de l'élite de la ligue à cet égard. Nous aspirons à exceller dans cette facette du jeu et cela ne s'est pas produit la saison dernière. Les changements que nous avons apportés témoignent de notre volonté à corriger le tir. »

4. Henrik Lundqvist ne montre pas le moindre signe de ralentissement

Bien qu'il célébrera son 35e anniversaire le 2 mars, Lundqvist est l'un des gardiens de but les plus réguliers, sinon le plus régulier des dix dernières années dans la ligue. La saison dernière, il a cumulé une fiche de 35-21-7, une moyenne de but alloué de 2,48 et un pourcentage d'arrêts de ,920. Lundqvist a également décroché au moins 30 victoires à chacune de ses 10 saisons complètes dans la LNH. La saison dernière, il a accordé deux buts ou moins au cours de 39 de ses départs. Lundqvist a été nommé le joueur le plus utile à son équipe sept saisons de suite, de 2006 à 2013, et donne aux Rangers l'occasion de remporter chacune de leurs rencontres.

Voici les trois principales questions auxquelles les Rangers font face:

1. Comment Mika Zibanejad s'adaptera-t-il à sa nouvelle équipe?

Le 18 juillet, les Rangers ont acquis les services de Zibanejad des Sénateurs d'Ottawa, en plus d'un choix de deuxième ronde au repêchage de 2018, en échange du centre Derick Brassard. Zibanejad peut être employé à toutes les sauces; il prend les mises en jeu et devrait être le pivot de la première ligne à l'attaque des Rangers. Mais son adaptation se révélera déterminante pour les succès de l'équipe.

« À 23 ans, il n'a toujours pas encore démontré toute l'ampleur de son formidable talent, a commenté Gorton. Peu d'autres joueurs de son âge ont réussi à marquer 20 buts dans cette ligue. Il joue également en désavantage numérique. Il s'est aussi vraiment amélioré au cercle des mises au jeu. Depuis son arrivée dans la ligue, il n'a cessé de s'améliorer et je crois que ce n'est que le début pour lui. »

Zibanejad a profité d'un temps de jeu moyen de 17:45, dont 2:30 en avantage numérique et 1:25 en désavantage numérique. Il a aussi mené les Sénateurs en prenant part à 1 306 mises en jeu et en remportant 659 de ces dernières (50,4 pour cent).

« Nous sommes ravis d'avoir pu intégrer à notre groupe un jeune joueur de sa trempe. Par sa rapidité, sa robustesse et son jeu de qualité, il contribuera assurément aux succès de notre équipe », a résumé Gorton.

2. Les unités spéciales s'amélioreront-elles?

Les Rangers ont été incapables de remporter une ronde en séries pour la première fois depuis la saison 2010-11, et une grande part de cet insuccès s'explique par les déboires de l'équipe en désavantage numérique. New York s'est classée parmi les cinq pires unités en désavantage numérique de la ligue (78,2 pour cent). Au cours des deux saisons précédentes, durant lesquelles ils avaient atteint la finale d'Association et la Finale de la Coupe Stanley, les Rangers s'étaient classés respectivement au sixième et au troisième rang à ce chapitre.

L'avantage numérique des Rangers s'est classé au 14e rang (18,6 pour cent) la saison dernière. La perte de deux de leurs joueurs les plus prolifiques en supériorité numérique et de trois des cinq principaux marqueurs en avantage numérique au cours de la saison précédente ne devrait pas aider la cause de l'équipe; Brassard et le défenseur Keith Yandle, qui a été échangé aux Panthers de la Floride, ont chacun obtenu 22 points en avantage numérique. Le défenseur Dan Boyle, joueur autonome sans compensation, se classait cinquième avec une récolte de 10 points. Zuccarello (18 points) et Stepan (10 points) ont été les seuls autres Rangers à obtenir au moins 10 points en supériorité numérique.

Une meilleure production offensive est attendue des attaquants Chris Kreider, Kevin Hayes et Nash, ce dernier ayant obtenu une maigre récolte de quatre buts et 6 points en supériorité numérique lors de 60 matchs.

3. À combien de matchs Henrik Lundqvist prendra-t-il part?

Lundqvist compte le deuxième plus grand nombre de victoires (374) parmi les gardiens de but actifs de la ligue, derrière Roberto Luongo des Panthers (436). L'un des gardiens de but les plus endurants au cours des 10 dernières années, Lundqvist a enregistré la moyenne de but alloué la plus élevée de sa carrière dans la LNH (2,48).

Lundqvist a effectué 64 départs la saison dernière et 81 départs en séries éliminatoires au cours des cinq dernières saisons, soit l'équivalent d'une saison complète supplémentaire, ce qui a possiblement laissé une empreinte sur sa condition physique. Dans ces circonstances, il ne serait pas étonnant que le gardien de but substitut de 27 ans Antti Raanta, qui a présenté une fiche de 11-6-2 la saison dernière, prenne part à un plus grand nombre de rencontres.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.