Skip to main content

Le DG de l'Avalanche Joe Sakic aurait reçu un vote de confiance

Le président du Colorado Josh Kroenke a affirmé que son statut n'avait pas changé malgré la dernière place de l'équipe

by LNH.com / NHL.com

Le directeur général de l'Avalanche du Colorado Joe Sakic aurait reçu un vote de confiance de la part du président de l'Avalanche Josh Kroenke après la pire saison de l'organisation depuis qu'elle a déménagé à Denver depuis Québec en 1995, selon ce que rapporte le Denver Post mercredi.

Bien qu'il ait qualifié la saison de 48 points du Colorado d'inacceptable, Kroenke a mentionné qu'il avait toujours confiance en Sakic et il a cité des circonstances extraordinaires, dont la démission soudaine de l'entraîneur Patrick Roy le 11 août, ainsi que les blessures au gardien partant Semyon Varlamov et au défenseur Erik Johnson.

« Joe n'a pas une laisse plus courte qu'avant, a assuré Kroenke. Personne ne veut ramener l'Avalanche là où elle a déjà été, là où nous nous attendons tous qu'elle soit, plus que Joe Sakic. Nous allons continuer à placer toutes les ressources possibles à sa disposition, et je vais l'aider de toutes les manières qu'il juge utiles. »

Le Colorado détient le quatrième rang au prochain repêchage de la LNH, qui aura lieu au United Center de Chicago les 23 et 24 juin prochains.

L'Avalanche a terminé au dernier rang de la LNH sous les ordres de Jared Bednar, qui a été embauché après le départ soudain de Roy. Après un départ de 9-9-0, le Colorado n'a remporté que 13 de ses 64 derniers matchs. 

« Nous avons amorcé la saison en disputant du hockey décent, au cours des 15 ou 20 premiers matchs, a noté Kroenke, puis les blessures ont commencé à défiler. Nous avons perdu un peu de momentum, puis tout a dérapé. Nous ne pouvons le nier. »

Alors que les défaites s'accumulaient, Sakic a refusé d'échanger l'un des joueurs de son noyau, notamment les attaquants Nathan MacKinnon et Gabriel Landeskog, affirmant qu'il ne voulait pas effectuer une transaction pour le simple plaisir d'en conclure une. Kroenke a affirmé qu'il était en accord avec cette décision.

« Joe et moi avons beaucoup discuté à l'approche de la date limite des transactions, et mon seul message pour lui était : "Fais ce qui est, selon toi, le mieux à long terme", a-t-il raconté. Si quelqu'un croit que nous sommes à la veille d'une vente de feu en raison de notre dossier et que nous pensons que le retour pour un joueur n'est pas adéquat, n'hésite pas à ne rien faire. »

Kroenke a ajouté qu'il avait encore confiance en Sakic, un membre du Temple de la renommée du hockey qui a été le capitaine de l'Avalanche au cours de leurs conquêtes de la Coupe Stanley en 1996 et 2001. Sakic a déjà annoncé que Bednar allait être de retour derrière le banc.

View More