Skip to main content

Sullivan dédramatise les rumeurs de mésentente avec Malkin et Kessel

« Personne n'a plus de respect pour ces deux gars que moi », déclare l'entraîneur des Penguins

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

WASHINGTON -- L'entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh Mike Sullivan a repoussé du revers de la main la théorie selon laquelle il n'aurait pas une bonne relation avec les attaquants Evgeni Malkin et Phil Kessel, ce qui serait une des causes des problèmes de l'équipe cette saison.

S'adressant aux médias après l'entraînement matinal avant le match de la soirée face aux Capitals de Washington (20h H.E.; NBCSN, TVAS), Sullivan a réagi aux commentaires émis la veille par l'ancien joueur des Penguins Pascal Dupuis, qui est analyste au réseau TVA Sports. Ce dernier a indiqué qu'il « n'est pas certain que le message passe bien entre les deux joueurs et l'entraîneur derrière le banc. »

Sullivan n'a pas nié qu'il avait connu certains moments plus difficiles avec Malkin et Kessel, mais que ces moments font partie d'une relation normale entre les joueurs et les entraîneurs.

« Ce que je peux vous dire, c'est que ma relation avec Malkin et Phil est la même que depuis que je suis arrivé ici, a indiqué Sullivan. On traverse des hauts, des bas et des défis durant le cours d'une saison. Je pense que ça fait partie du travail d'entraîneur et de faire partie d'une équipe. Ça fait partie du processus. Mais personne n'a plus de respect pour ces deux gars que moi.

« Je pense qu'il y a un respect mutuel qui existe entre nous, et ça fait partie de notre travail pour relever les défis. »

Les Penguins (15-12-6) occupent à l'heure actuelle la quatrième place de la section Métropolitaine à deux points des Islanders de New York au troisième rang et à trois points des Canadiens de Montréal et la dernière place donnant accès à un billet pour les séries éliminatoires.

À LIRE AUSSI : Aperçu du duel Penguins-Capitals | Gagné : Ovechkin dépassera-t-il Gretzky?Aux trousses de Gretzky, Ovechkin abaissera plusieurs marques en chemin

Malkin et Kessel sont à égalité avec Sidney Crosby à la tête des marqueurs des Penguins avec 36 points. Toutefois, le Russe a connu des difficultés récemment, avec une récolte de six points en 11 matchs. Kessel en a huit en dix parties.

Dupuis, qui a pris sa retraite en 2015 parce qu'il était ennuyé par des caillots sanguins, a rendu visite aux Penguins samedi et a été présenté à la foule. 

Sullivan n'a pas caché qu'il n'était pas heureux d'entendre les commentaires du Québécois.

« Je suis surpris, a-t-il dit. Je suis déçu pour être honnête. Je pense que c'est un commentaire irresponsable de sa part. Il devrait faire attention, surtout qu'il a déjà été dans un vestiaire et qu'il comprend ce que nous vivons chaque jour. »

Dupuis a clarifié ses propos en s'entretenant avec le Pittsburgh Post-Gazette, mercredi après-midi.

« Tout ce que j'ai dit c'est que le message doit mieux se passer entre ses gars s'ils veulent gagner la Coupe. Ils sont mon choix pour gagner la Coupe. J'adore ces gars. Je veux qu'ils soient heureux. Je le pense vraiment. »

Dupuis a aussi indiqué qu'il avait parlé avec Kessel et Malkin après le match et qu'ils étaient corrects, qu'ils ne semblaient pas malheureux.

« Ce n'est pas quelque chose que j'ai entendu dans le vestiaire ou que j'ai vu. Mais les gars doivent s'entendre s'ils veulent gagner. »

Video: BOS@PIT: Kessel complète Malkin et fait 2-0

Ce n'est pas la première fois que des rumeurs de mésentente entre Sullivan et Kessel font surface. Après la défaite en deuxième ronde des séries éliminatoires contre les Capitals de Washington l'an dernier, Kessel serait passé près d'être échangé parce que sa relation avec son entraîneur n'était pas à son meilleur, ont rapporté certains médias.

Sullivan avait indiqué au Post-Gazette le 22 juin qu'il était confiant que lui et Kessel pourraient résoudre leurs différends.

« De la manière dont je vois ça, les entraîneurs traversent des épreuves et des tribulations avec leur équipe et leurs joueurs, a-t-il dit. C'est difficile de gagner dans cette ligue, et ça ne se fait pas toujours facilement. Ce sport, ce n'est pas pour les cœurs fragiles, mais quand tu passes par-dessus tes conflits, ta relation devient encore plus forte. Je sens que c'est ce qui s'est passé entre notre groupe d'entraîneurs et cette équipe de hockey. Phil fait partie de ce groupe. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.